Blaise Ferrage, le violeur des montagnes

Salut l’internet de France, de Navarre et de partout ailleurs, aujourd’hui on va parler histoire du droit avec une histoire de la région toulousaine qui fait froid dans le dos (même en plein été).

Blaise Ferrage est un jeune homme de 26 ans, un peu rustre, c’est vrai. Il habite à Cescau en Couserans, sa famille y a des terres, lui il est maçon — en attendant de recevoir l’héritage de son père et de reprendre l’exploitation agricole. C’est un petit personnage, mais il est très musclé et possède la barbe et les cheveux hirsutes, il est toujours recouvert de charbon et a une démarche animale. Il fait un peu peur en fait, c’est pourquoi il a toujours été célibataire. Malheureusement pour les familles des alentours, lorsque Ferrage ne répare pas les habitations, il s’occupe à des activités bien moins légales qui vont faire de lui une légende du crime.

Les faits sordides

On l’a compris, le mec se rapproche plus de l’animal que de l’homme, autant physiquement que dans ses actes…

Lorsqu’il s’ennuie, Blaise viole des jeunes filles, des petites filles aussi, souvent.

Continuer la lecture

Share Button

Le droit à l’avortement, retour au XIXème siècle ?

En ce moment, je ne suis pas contente. Je ne vous apprends rien, c’est tendu tendu la question de l’avortement en Espagne. Si j’ai bien tout compris, le projet de loi qui doit passer devant le Parlement espagnol n’autorise l’interruption de grossesse que dans deux cas, le viol et lorsque la grossesse présente un risque physique ou psychologique pour la mère. Bref, l’Espagne passe la marche arrière en ce qui concerne les droits de la femme (et de l’homme). Et le débat envahit la France. Aussi, je vous propose aujourd’hui de comprendre comment se déroulait un avortement dans la France du XIXème siècle. Que ça ne donne aucunes mauvaises idées aux rétrogrades de ce monde.

Edit du 24 juillet 2015 : le 21 juillet 2015, le parlement Portugais a décidé de rendre payant l’avortement jusque là aux frais de l’Etat. Un grand pas en arrière après avoir rendu en 2007 l’IVG possible et gratuit pour toutes les femmes enceintes de moins de 10 semaines.

Edit du 04 avril 2016 : la Pologne, pays déjà peu à l’aise avec l’avortement, compte bien l’interdire. Piqûre de rappel sur les risques des  avortements clandestins.

A la fin du XIXème siècle, l’avortement devient de plus en plus fréquent malgré l’illégalité, les difficultés, les douleurs, et sans tenir compte des pressions politiques, sanitaires, sociales, les femmes ont voulu échapper à la fatalité biologique des grossesses successives.

Les méthodes d’interruption de grossesse

  • Les recettes et autres potions pas tellement magiques. Elles sont effectuées par les femmes elles-mêmes. Principalement à base de persil, et plus tardivement à base de médicaments. Le taux de réussite n’atteint pas les 5%, c’est pourquoi les femmes concernées doivent nécessairement utiliser des méthodes beaucoup moins douces. Tout au long du XIXème siècle les détails des faits notés dans les décisions de justice permettent de rendre compte de la violence que pouvait générer une grossesse non désirée…

Continuer la lecture

Share Button

Les putes de rue, focus sur celles qu’on voit, celles qui dérangent.

faire_marmite15

Salut les internets de France, de Navarre et d’ailleurs, aujourd’hui je vous parle prostitution et des putes de rue. Il n’est pas question de porter de jugements, et je ne prétends pas donner LA solution. Je fais ce que je … Continuer la lecture 

Share Button

Pourquoi on ne coïte pas devant les enfants ? L’explication floue.

Cass. Crim. 27 avril 1854

Ceci est un arrêt de la Cour de Cassation du 27 avril 1854, c’est l’histoire d’une petite fille qui aurait sans doute préféré être aveugle. Ou peut être pas, mais bon, ca doit pas être rigolo de voir ses parents coucher ensemble.

  • Les faits

Madame Voisin, ouvrière, est mère d’une jeune fille, Philomène. Philomène a 13 ans, en pleine crise d’adolescence, avec des boutons et les cheveux gras. Dans l’arrêt de jurisprudence rien ne nous dit si Mme Voisin est veuve ou divorcée, mais en tout cas, on sait quelle couche avec Monsieur Charbonneau.

Jusque là, rien d’anormal. J’veux dire, les gens ont le droit de coïter ensemble (même les non-catholiques, et oui, la société évolue). Le problème c’est ça (si tu veux pas cliquer je t’explique brièvement. Les familles ouvrières vivent dans 20m² et tous dorment sur le même lit).

Aussi, la petite Philomène est témoin de chaque relation sexuelle entre sa douce maman et Charbonneau. Génial. GE-NIAL.

Continuer la lecture

Share Button