Lina Medina, elle devient mère à 5 ans

Dans cet article, je vous présente l’histoire de Lina Medina, une petite fille péruvienne de 5 ans, enfin, aujourd’hui elle en a 82 et ce n’est plus une petite fille. Il s’agirait de la mère la plus jeune du monde et de l’histoire. Et pour cause, accoucher d’un gamin à 5 ans et 7 mois, c’est relativement jeune.

lind-medina-five-year-old-mother1-558x279

Lina Medina et sa grossesse

En 1939, alors que Lina Medina a 5 ans, son ventre gonfle a vue d’œil. Loin de penser à une grossesse, « les gars, elle a 5 ans, soyons sérieux », les proches de la petite fille pensent qu’elle est victime d’une emprise démoniaque. Ça va être pire lorsque le truc va commencer à bouger à l’intérieur. C’est peut être le serpent Apu qui grandit à l’intérieur des gens avant de les tuer… Tous les guérisseurs des alentours rendent visite à la petite fille pour comprendre ce qu’il se passe. Mais rien ne fonctionne, ce n’est donc pas le diable, ni Apu. Les parents conduisent alors Lina Medina voir des médecins. On pense à une tumeur massive à l’abdomen mais après des analyses le verdict tombe. L’avis du médecin Gerardo Lozada, directeur de l’hôpital de Pisco (au Pérou) est péremptoire : Lina Medina est enceinte de 7 mois. Gerardo Lozada décide alors de prendre la petite sous sa protection et de la conduire à Lima pour lui faire une césarienne. Bin ouais, à presque neuf mois de grossesse, le gamin est déjà bien portant alors que le bassin de Lina ne lui permet pas d’accoucher naturellement.

L’opération se passe très bien.

Gerardo, fils de Lina Medina

lina-medina-p-308x199

A sa naissance, Gerardo est un petit garçon en excellente santé. Il pèse 2,7kg. En revanche quelques heures après, ça se corse. Lina ne veut pas donner le sein à son enfant, elle ne comprend même pas à quoi est-ce que ça pourrait servir et elle souhaite seulement retourner jouer, d’autant que maintenant elle n’a plus son gros ventre qui la dérange dans tous ses mouvements, elle peut bien faire ce qu’elle veut. Comme quoi, l’instinct maternel, à 5 ans, c’est pas trop ça. Continuer la lecture

Share Button

Grossesse et accouchement en Egypte antique entre science et religieux

GEB---Papyrus-mythologique-de-Neskapashouty

Sur le blog, on aime bien parler de sexe, mais aussi des conséquences. Genre, les gamins. Aussi, vous ai-je déjà parlé de la grossesse durant la Rome Antique, le Moyen-Age et l’Ancien Régime. Aujourd’hui, on s’en va découvrir les secrets des accouchements de l’Egypte antique.

Les dieux protecteurs de la grossesse et l’accouchement

 

Avant de tomber enceinte, il est important de s’assurer de la fertilité de la femme. Bin oui, un homme ne peut pas être infertile, dites pas n’importe quoi. Seule la femme a des faiblesses. Pour être bien certain que la femme possède un utérus chaleureux, il faut faire appel à la déesse Hathor : c’est la meuf qui gère la maternité et la fertilité.

Il existe aussi une sorte de test de grossesse égyptien, bon, ça vaut ce que ça vaut, mais vaut mieux le tenter au printemps.

Le principe est simple, il suffit de lacer de l’orge et du blé dans deux sacs de toile avec du sable et des dattes. Ensuite, la nana vient chaque jour y pisser dessus. Si c’est l’orge et le blé qui germent, elle enfantera ; si c’est l’orge qui germe en premier, ce sera un garçon ; si c’est le blé ce sera une fille. En revanche, si rien ne germe, pas de gamin !  Continuer la lecture

Share Button

Catherine de Médicis : l’accouchement cauchemardesque des jumelles

medicisnovav4

Catherine de Médicis, c’est la femme d’Henri II. Elle est réputée pour avoir ramené la glace d’Italie, mais aussi l’artichaut (personne n’est parfait). Elle a aussi mis au monde trois rois, François II, Charles IX et Henri III, et une reine, Marguerite. En fait, Cathy a eu plein de gamins, dix. Et neuf grossesses. Les deux dernières filles sont des jumelles, malheureusement, si la grossesse s’est bien passée, l’accouchement, lui a été un véritable cauchemar, c’était en 1557. Revenons d’abord sur les méthodes d’accouchement.

 L’accouchement dans la douleur

Comme on l’a vu pour la Rome Antique et le Moyen-Age, lorsque tu accouches au XVIème siècle, tu douilles ta mère. Et en plus de ça, t’es même pas certaine de survivre à la fin. Mauvais jeu. La fièvre puerpérale tue de nombreuses mères jusqu’au XIXème siècle ! Faut dire que l’hygiène c’est pas ça… Tout le monde a les mains sales, la pièce est dégueulasse, les draps sont rarement propres… Une bactérie, et boum, la mort.

medicisfuretv6

Continuer la lecture

Share Button

Elisabeth Eidenbenz et les réfugiés de la maternité suisse d’Elne

Les enfants - maternité suisse d'Elne

Aujourd’hui, je vous raconte une jolie histoire dans un contexte triste et sombre, celui de la guerre d’Espagne et de la Seconde Guerre mondiale. La jolie histoire, c’est celle d’Elisabeth Eidenbenz, une jeune femme qui va donner de son temps … Continuer la lecture 

Share Button