L’École des filles, premier livre porno de l’histoire ?

Dans cet article, je vous parle de ce qui pourrait être le premier livre porno français, il date de 1655. Évidemment, il y a déjà eu des livres érotiques (voire obscènes), mais ce n’était jamais dans le même registre. Le roman de la rose est un manuscrit coquin, les lettres entre Héloïse et Abélard ou encore les sonnets luxurieux de Pierre l’Arétin sont aussi très explicites, mais L’école des filles ou la philosophie des dames dépasse tout ça. D’ailleurs, pour ne pas risquer la sanction, l’auteur ne s’est jamais révélé officiellement !

Dans la version anglaise, le texte est accompagné d’illustrations pour le moins explicites… Tu peux cliquer pour les agrandir…

venus2_0

L’auteur inconnu de L’École des filles

Encore aujourd’hui, on ne sait pas qui a écrit L’École des filles. Il semblerait que ce soit l’un des deux éditeurs (ou peut-être les deux?), Jean L’Ange et Michel Millot. C’est L’Ange qui a écrit le manuscrit qui a été porté à l’imprimeur parisien Louis Piot au printemps 1655, mais c’est Millot qui paie les trois quart des coûts d’impression. A une époque où la censure est assez sévère concernant la publication des livres, l’imprimeur se renseigne auprès des communautés des corps de libraires et des imprimeurs et de fil en aiguilles, le livre est qualifié de « scandaleux » par le procureur… Et bim, il faut tout détruire et trouver les coupables.

La censure de L’École des filles

Le 12 juin, Millot s’est fait la malle, en revanche L’Ange est arrêté chez lui et tous les exemplaires de L’École des filles sont saisis dans l’appartement de Millot. Le procès a lieu le 7 août. Le jugement prononce la confiscation de tous les biens de Millot (or, il s’est barré avec la plupart des objets de valeurs et son fric) et L’Ange doit payer une amende de 200 livres et reste en prison jusqu’au 8 octobre. En réalité, il ne devait pas rester aussi longtemps en prison, mais le tribunal est toujours en congé en septembre (tradition des vendanges dans tous le pays…) alors les juges l’ont oublié dans la cellule… Bon ben ça va, ça arrive ! En revanche, Millot est pendu en effigie. C’est à dire qu’il n’est pas là, mais qu’on le brûle quand même. Il perd ses droits civiques. Il n’existe plus en tant que Français.

Malheureusement, aucun des livres perquisitionnés chez Millot n’a survécu, tout a été détruit, il ne reste que ceux qui avaient déjà été vendus et des impressions illégales étrangères. Mais alors, il s’y passe quoi dans ce livre ?

Qu’est-ce qu’il raconte ?

C’est l’histoire de Robinet, un jeune homme fou amoureux de Fanchon et ami de Suzanne. Suzanne est une cousine plus âgée de Fanchon, elle décide de guider sa cadette dans les bras de Robinet et dans le monde de la sexualité… Clairement, elle ne prend pas de gant et parle ouvertement de cul. Le livre se divise en trois parties.

lecole-des-filles-5 Continuer la lecture

Share Button

Nettie Stevens découvre les chromosomes X et Y

Pourquoi on naît avec un pénis ? Pourquoi on naît avec un vagin ? Nettie Stevens a découvert les chromosomes X et Y et la détermination génétique du sexe des individus. Ce n’est pas rien et pourtant Nettie Stevens, comme de nombreuses femmes scientifiques n’a jamais été exposée au grand jour. Alors sur Raconte-moi l’Histoire, peu me chaut du X ou du Y, ce qui compte c’est la trouvaille ! Découvrez l’histoire de Nettie Stevens, la généticienne longtemps inconnue…

nettie-stevens

Nettie Stevens, qui est-ce ?

Nettie Maria Stevens est née en 1861, elle est issue d’une fratrie de quatre. Son père Ephraïm Stevens est charpentier, sa mère s’occupe du foyer. La famille vit dans le Vermont et ne manque pas d’argent. Aussi, tous les enfants se lancent dans des études. Faut dire que les deux grands frères étant morts, il ne reste plus que les deux sœurs. Nettie Stevens est brillante et après quatre années à l’université de Westfield, elle obtient son diplôme d’institutrice. Elle n’a que 19 ans. Pendant plus de dix ans, Nettie Stevens va apprendre à des gamins la lecture, les maths et l’histoire. C’est bien sympa mais elle s’ennuie, alors elle devient bibliothécaire. Entourée de livres, elle peut combler sa soif de connaissance pendant plusieurs années. Et puis, alors qu’elle a 35 ans, qu’elle n’est pas mariée et qu’elle n’a pas d’enfant, Nettie Stevens commence une formation universitaire en biologie.

Les études en biologie de Nettie Stevens

Nettie Stevens avoue sans complexe avoir toujours voulu faire des études de biologie, mais ça coûte de l’argent, alors elle épargne pendant près de 16 ans pour réaliser son rêve. En 1896, elle intègre alors le département de biologie de l’université de Stanford. Elle y obtient ses diplômes et elle décide de se spécialiser en cytologie. La cytologie, c’est l’étude des cellules normales ou pathogènes. Elle s’intéresse tout particulièrement à des structures « étranges », aux formes changeantes et aux chromosomes. Rapidement, Nettie Stevens s’approche de l’embryologie et de la spermatogenèse. Ce qui la branche c’est le processus de détermination du sexe de l’embryon. Alors que moi, franchement, ça me dépasse un petit peu… Continuer la lecture

Share Button

Le sapin de Noël, l’idée lumineuse de Marie Leczinska ?

Certains vont acheter leur vrai sapin de Noël fin novembre d’autres terminent de mettre les guirlandes sur celui en plastique le 24 décembre, on n’est pas tous égaux en matière de sapin. D’ailleurs, pour ma part, je n’en ai pas. Savez-vous que la reine de France Marie Leczinska, femme de Louis XV a tenté d’instaurer la tradition dès le XVIIIe siècle ?

Voici l’histoire de l’arbre de Noël, à écouter avec cette chanson en fond (mais c’est pas obligé).

sapin de Noël

Le sapin de Noël est alsacien

C’est au début du XVIe siècle que le sapin entre dans la maison, avant cela, les fêtes païennes célébraient le sapin à l’extérieur pour honorer le retour du soleil et du renouveau. En 1521, à Sélestat en Alsace (alors l’Empire Germanique) le sapin de la ville est décoré avec des fleurs en papier et des sucreries. Au fil des années, on ajoute des bougies (on remplie des coquilles de noix d’huile), des personnages en chocolat et même des guirlandes. Le sapin devient beau ! En réalité, il est interdit de couper les sapins entiers, alors pour les particuliers, il s’agit le plus souvent de grosses branches. Il faut attendre le XVIIe siècle pour que les Alsaciens aient le droit d’avoir des sapins de Noël du tronc à l’étoile. Les marchands ambulants allemands n’hésitent pas à rapporter ce qu’ils voient et à faire la même chose, aussi, le sapin de Noël investit les chaumières allemandes puis belges (du côté des Ardennes) avant d’arriver en France. Faut avouer que pendant l’Ancien Régime, les fêtes de Noël ne sont pas franchement funky…

Noël à Versailles

Ne l’oublions pas, Noël est avant tout une fête religieuse. Aussi à Versailles, à l’époque de Louis XIV, le mois de décembre est placé sous le signe de la dévotion et de la charité. L’idée est de vivre plus chichement et d’aider les plus démunis, tout en priant pour tout et n’importe quoi. On sait que le 24 décembre 1705, Louis XIV a assisté à trois messes, les dévotions, les vêpres et le salut. Entre les offices, le Roi Soleil a distribué des présents. A 21h, c’est l’heure du repas et ensuite il termine la soirée avec trois messes de minuit. TROIS MESSES DE MINUIT. Faut tenir quoi… Continuer la lecture

Share Button

La légende de Jeanne la Papesse

Cet article est un article inédit issu du tome 3 de Raconte-moil’Histoire, tu peux l’acheter, il est bien. Tu peux même le feuilleter avant si t’es pas trop sûr de toi. Jeanne, elle n’a pas existé, et c’est quand même bien dommage, j’veux dire, son histoire est vraiment cool… A ce qu’il paraît, c’est l’Église catholique elle-même qui l’a inventée afin d’éviter qu’une femme usurpe le pouvoir…

jeanne papesse

 En 850 après la naissance de Jésus Christ, Jeanne, une jeune meuf maligne, quitte sa famille pour faire des études et rejoindre son amant, d’abord en Angleterre, ensuite à Athènes. C’est pas la porte à côté à cheval. Pour voyager, elle se déguise en homme. Grimée, c’est plus facile pour faire des affaires. Pour éviter de se faire violer entre deux chemins aussi. Elle se fait appeler Johannes Anglicus, Jehan l’Anglais. On ne sait pas si c’est avant ou après son premier semestre de philo grecque que c’est arrivé, mais le mec de Jeanne meurt.

 Alors, la jeune fille décide d’aller à Rome. Apprendre de nouvelles choses. Voir du pays quoi.

La vie d’homme

Rapidement, Jeanne, enfin Jean l’Anglais (oui, la meuf kiffe bien se travestir, du coup, elle reste habillée en homme même après ses longs voyages) devient lecteur des Écritures Saintes. En gros, vu qu’elle sait lire et que c’est relativement rare à l’époque, elle a pour mission de lire la Bible au peuple. Sans doute dans l’espoir de conquérir toujours plus de fidèles croyants chrétiens. En plus de ça, elle montre dans toute la ville toutes les vertus chrétiennes, le pardon, la charité et euh… les autres trucs gentils. Ça marche bien pour elle, alors elle va rentrer à la Curie (en gros, c’est un club d’assistants du pape) et elle va ensuite être nommée Cardinal. Toujours en tant qu’homme évidemment. Sans doute, dans la cité papale, des meufs ils n’en avaient pas vu beaucoup pour se laisser duper de la sorte. Bref, ça n’en finit pas pour Jeanne, c’est vraiment la gloire !

Elle est élue pape et est acclamée par toute l’église catholique. Grande classe !

Et paf, Jeanne la Papesse, paf…

Voilà deux ans que Jeanne est pape, c’est la belle vie, ça sent bon l’encens et elle vit d’eau fraîche bénite. Et d’amour. Ouais, surtout de parties de jambes en l’air, la coquine. Il y en a un ou deux qui ont dû voir percer ses tétons sous sa robe de pape, sa soutane quoi. Aussi, en pleine procession de la Fête-Dieu, entre la Basilique Saint-Jean-de-Latran et Saint-Pierre, Jehan l’Anglais accouche t’il d’un mouflet. Stupéfaction dans l’assemblée !

Le pape est enceinte, et pire que ça, le pape est une femme ! Horreur et damnation.

jeanne papesse

Continuer la lecture

Share Button