Les étrennes, une tradition de plus de 2000 ans !

Etrennes_jouets_entrée_libre_prix_[...]_btv1b9014995dAujourd’hui, premier jour de l’an, il est l’heure de se remettre de la veille, évidemment, mais aussi de sortir un petit billet pour la concierge, le calendrier des pompiers ou encore le facteur. Alors c’est sur que 10 balles, c’est pas la ruine si on compare aux cadeaux que faisait Louis XVI à sa sœur (plus de 150 000 livres de bijoux sur trois ans)… Mais alors ? D’où vient cette tradition ?

Tout commence durant l’antiquité romaine.

Les origines des étrennes

étrennes 2

Pour fêter le début de la nouvelle année et célébrer les espoirs et vœux nouveaux de bonheur et de richesse, les Romains offrent des figues, des dattes et du miel à leurs amis et leur famille. Mais au fil du temps c’est surtout la verveine qui se démocratise. IL s’agit d’une plante précieuse qui symbolise un heureux avenir. Seules les familles les plus aisées offrent des cadeaux plus importants, des objets de valeurs et même de l’argent, des pièces de monnaie. Sous l’Empire, pour célébrer l’empereur, la population lui offre de l’argent le premier de l’an mais aussi des rameaux de verveine consacrés à la reine Strenia ou Strena qui aurait donné son noms aux fameuses étrennes.

Et chez les Gaulois, on se fait des cadeaux ?

Eh bien oui ! Le dernier jour de l’année, les Gaulois ont pour coutume de ramasser des touffes de gui, un arbre qu’ils pensent sacré avec des vertus extraordinaires. Le lendemain, les enfants frappent aux portes des maisons des villages pour donner des rameaux de gui en souhaitant « Au gui l’an neuf » Continuer la lecture

Share Button

Le 23 décembre 1888, Vincent Van Gogh offre son oreille

van gogh

L’histoire est bien connue, le peintre Vincent Van Gogh, atteint de divers troubles psychiatriques se coupe l’oreille et peint un des autoportraits les plus célèbres de l’histoire de l’art. Mais ce que la plupart des gens ignore, c’est que l’artiste fou a offert son oreille à une jeune fille… qui a crié d’épouvante avant de tomber dans les pommes. Normal.

En cette période de Noël, je vous laisse découvrir une des pires idées de cadeaux.

 Vincent Van Gogh, un artiste torturé

Ce n’est un secret pour personne, Van Gogh était fou. Difficile d’établir un diagnostic mais on vise sur la schizophrénie avec troubles bipolaires, sans parler de la syphilis, du saturnisme et d’une épilepsie du lobe temporal… Bref. En 1888, Vincent Van Gogh vit à Arles, il partage un atelier avec Gauguin. Les deux artistes sont fauchés, ils passent leur temps à se disputer et à se menacer. Pour autant, ils ne peuvent se séparer et continuent leur vie commune. Mais le 23 décembre, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Paul Gauguin.

vase

Continuer la lecture

Share Button

Mae West, sex-symbol des années 1920 donne son nom à

… un gilet de sauvetage pour les aviateurs américains pendant la seconde guerre mondiale… Comment ? C’est ce que je vous raconte dans ce nouvel article mais d’abord, il est temps d’en apprendre plus sur cette actrice à succès.

maewest_carygrant_closeup

 Mae West est née à Brooklyn le 17 aout 1893 dans une famille aimante et aisée, elle est d’origine bavaroise par sa mère et irlandaise par son père. Mathilda est mannequin et fabrique des corsets, elle va avoir une influence très importante sur sa fille au grand dam de la branche paternelle irlandaise et très catholique. Mae West commence sa carrière d’actrice alors qu’elle a seulement 7 ans à la paroisse et dès l’adolescence, on reconnaît son talent, elle n’hésite pas à jouer des rôles de travesti, de prostituée ou encore de noire.  

Mae West, actrice, scénariste et symbole de la liberté (sexuelle)

she-done-him-wrong-mae-west-1933-everett Continuer la lecture

Share Button

Gangolf, le saint patron des cocus

Remercions les jours fériés qui me permettent de : déménager, booster la campagne Ulule et écrire des articles. Les journées sont chargées en ce moment et bientôt l’envoi de plus de 600 livres ne va rien arranger. Bref, je prends le temps aujourd’hui de vous écrire sur Gangolf, un cocu notoire.

Wolpertswende_St_Gangolf_Deckengemälde_Gangolf

 Qui est Gangolf ?

Gangolf est né en 702 à Varennes-sur-Amance. Ses parents sont de riches propriétaires et peuvent offrir à leur fils une éducation soignée. Aussi, Gangolf passe de nombreuses heures à lire, à écrire mais aussi à prier. Très pieux, ce n’est pas un enfant turbulent qui fait parler de lui, bien au contraire, il s’efface pour laisser briller dieu. Mais ses parents ont d’autres objectifs pour lui, ils veulent qu’il se marie et qu’il devienne militaire. Ce qu’il va faire très tôt au côté de Pépin le Bref. Il est la fierté de ses parents, d’autant que Dieu lui a donné des super pouvoirs.

On raconte que Gangolf peut : « guérir des gouttes, de préserver les moutons de la clavelée et autres maladies » et qu’il obtint le pouvoir de rendre la vue aux aveugles, de faire marcher les paralytiques, tout en guérissant le mal de dents, ce qui peut s’avérer très pratique, surtout au VIIIème siècle quand les dentistes ne sont pas encore au top du top, disons le. En plus, Gangolf épouse une jeune fille de haut-rang, Ganéa. Le tableau est parfait, tout le monde est beau, tout le monde est content… ou presque. Continuer la lecture

Share Button