Isabeau de Bavière, vie de complot et épouse d’un roi fou

Isabeau de Bavière, Allemande (brune, de petite taille, au teint mat) (c’est pas une blague, sa mère est une Visconti, une Italienne), épouse en 1385, à 14 ans, le futur Charles VI et devient Reine de France. Le couple a douze enfants (ça chôme pas dans le lit royal) mais seulement quatre atteignent l’âge adulte. Malheureusement pour Isabeau, le roi Charles VI perd petit à petit toute sa tête… Découvrez l’histoire de cette drôle de Reine !

Le début du règne d’Isabeau

Entrée_d'Isabeau_de_Bavière_dans_Paris

Le 22 août 1389, Isabeau est présentée aux Parisien-ne-s. Elle traverse la ville dans un somptueux carrosse, elle est acclamée par la foule. Ça commence plutôt bien comme histoire. Porte de Saint Denis, deux enfants lui déposent une couronne sur la tête en chantant :

« Dame éclose entre fleurs de lys, Reine, estes-vous de paradis ?

De France et de tout le païs, Nous allons en paradis »

Le lendemain elle est sacrée Reine. En 1392 naît le premier enfant du couple. C’est bon pour les affaires et en plus c’est un garçon ! Le rêve. Le premier né est un mâle, s’il dépasse les trois ans, la descendance est assurée : c’est le Dauphin. Tout est beau, tout est rose : le gosse est en bonne santé et grandit tranquillement. Malheureusement, Charles VI n’est pas en excellente santé, lui. C’est sa première crise de folie, dans la forêt du Mans.

couple isabeau

Alors qu’il somnole dans un cortège, Charrles VI se réveille en sursaut et tue quatre personnes en hurlant au complot. On raconte qu’il en aurait abattu bien plus si on ne l’avait pas maîtrisé et attaché. Puis, il tombe dans les pommes, on croit sa mort imminente, mais il se réveille au bout de deux jours. Son règne va être une succession de ce genre de crises.

La consanguinité est sans doute la cause de ce genre de crises. Le Roi est un dégénéré ! Son père était le petit cousin de sa mère. Certain-e-s de ses frères et sœurs ont également connu des troubles conséquents de la personnalité ; d’autres avaient une santé fragile qui les a conduit-e-s à la mort en bas âge. La mortalité infantile est très importante à cette époque, et avoir des parents cousins, ça n’arrange rien.

NB : le marquis de Sade, trois siècles plus tard, dans son ouvrage Histoire Secrète d’Isabelle de Bavière, Reine de France, prétend que la maladie du Roi progresse différemment, selon que sa femme ait quelques envies ou non de diriger le pays et de détourner de l’argent. En gros, il dit qu’Isabeau fait passer le roi pour fou (ou l’empoisonne?) afin de gérer le royaume. Sade dit aussi qu’aucun des enfants de la Reine n’a pour père le Roi. L’auteur a beaucoup contribué à la réputation sulfureuse posthume d’Isabeau.

Le complot des régents

Pendant de nombreuses années, le roi alterne entre périodes de lucidité et grosses crises de folie. Lors de ces dernières, c’est sa femme Isabeau qui assure la Régence avec le frère du Roi, Louis d’Orléans, et le duc de Bourgogne, Jean sans Peur. Il se trouve que les deux hommes se détestent, et il y en a un qui va finir par mourir… Continuer la lecture

Share Button

Césarienne, l’histoire d’une opération

Le corps humain en général a toujours été l’objet de recherche en tout genre et pour cause, on est malade, on est fou, on naît avec trois jambes… En revanche, pour ce qui est du corps humain féminin en particulier, c’est déjà un peu plus compliqué… Des nichons ? Un clitoris ? Une matrice ? Qu’est-ce donc tous ces mots barbares ? Alors pour réaliser une opération chirurgicale sur un corps féminin, bof, attendons qu’elle soit morte pour agir. Eh oui, jusqu’en 1500 les césariennes ne sont pratiquées que sur les femmes enceintes décédées (depuis quelques minutes hein, pas morte depuis trois ans). Sortez votre scalpel et découvrez l’histoire de la césarienne !

La césarienne, une pratique (au moins) antique

On ne sait pas exactement depuis quand l’homme pratique la césarienne. Ce que l’on sait c’est que la religion a joué un rôle très important dans son développement. Parfois encouragée, parfois non, la pratique a connu différentes législations. La première césarienne mentionnée est liée à la naissance du dieu Asclepios. Coronis tombe enceinte d’Apollon mais elle le trompe avec un mortel, alors Apollon la tue, puis il décide de lui ouvrir le ventre pour récupérer son fils.

césarienne Asclepios

Au VIIIe siècle avant notre ère, la Lex Regia impose la césarienne sur une femme morte en couche avant la naissance de l’enfant, ou juste avant le terme. L’idée est de sauver le gamin. Ça a été le cas, selon Pline l’Ancien, pour la naissance de Scipion l’Africain, un général et homme d’état romain qui est né par césarienne après la mort de sa mère. A l’époque, les enfants nés par incision ont pour réputation d’être meilleurs que les autres et ils étaient consacrés à Apollon.

Toujours selon Pline l’Ancien :

« Les enfants dont les mères meurent en leur donnant le jour, naissent sous de meilleurs auspices : c’est ainsi que naquit Scipion l’Africain l’ancien, et le premier des Césars, ainsi nommé de l’opération césarienne qu’on fit à sa mère. »

Rappelons que « caesar » en latin signifie « enfant né par incision » et le verbe « caedere » signifie « inciser » ou « couper ». Mais attention ! Le premier des César n’est pas Jules César !! Eh oui ! Jules César est né par voie basse comme la plupart des romains, en revanche, il a bien un mec de sa famille, né par césarienne à qui l’on a donné le nom de l’opération.  En effet, le père, le grand-père paternel et l’arrière grand oncle de Jules César s’appelaient déjà « Caius Julius Caesar » respectivement III, II et I. Alors Jules César n’est pas né par césarienne comme le raconte la légende… Continuer la lecture

Share Button

Candaule, le roi à l’origine d’une pratique sexuelle

Sur Raconte-moi l’Histoire, on aime bien comprendre l’origine de certains noms, notamment des pratiques sexuelles. Par exemple, on sait que l‘onanisme tient son nom d’une histoire biblique, que la position du Duc d’Aumale est un hommage au fils du roi Louis Philippe, Henri d’Orléans ou encore que le priapisme tient son origine du dieu Priape. Eh bien aujourd’hui, je vous parle de Candaule et de candaulisme car c’était une des pratiques préférées de Casanova !

Candaule, c’est qui ?

320px-Herakles_Niobid_krater_Louvre_G341Candaule a vécu au VIIIe siècle avant notre ère, c’est le roi de Lydie. La Lydie, ça correspond à une partie de la Turquie actuelle. Le Roi Candaule est réputé pour avoir perdu son royaume à cause de l’amour qu’il porte à sa femme. Un peu comme François Fillon mais avec vachement moins d’argent public. C’est Gygès qui récupère le trône, mais aussi Nyssia, l’épouse… Candaule est un roi semi-légendaire, c’est à dire qu’il a fort probablement existé mais qu’il existe tellement de versions différentes de sa vie qu’on ne sait pas laquelle est vraie, ni si seulement, il y en a une de vraie. Déjà, le mec il dit être le dernier descendant d’Héraclès. Le dieu. La version la plus répandue de l’histoire de Candaule est celle d’Hérodote.

Le candaulisme de Candaule

Hérodote raconte que Candaule est fou de sa femme. Il est complètement sous son charme et la trouve plus belle que toutes les autres. C’est super flatteur, j’veux dire, ça n’arrive pas tous les jours qu’un mec crie au monde entier que sa meuf est la plus bonne. Il en parle même à son garde du corps, Gygès. Le mec est un peu gêné, il ne sait pas quoi répondre. Et lorsque le roi lui propose carrément de voir son épouse nue, lors de son coucher dans la chambre nuptiale, il refuse ! Gygès estime que c’est un sacrilège fait au roi que de voir sa femme à poil. Il n’a pas envie qu’on lui coupe la tête. Ça se comprend aisément. Mais Candaule insiste et le soir même Gygès se retrouve derrière la porte de la chambre où il peut observer la reine.

Etty-Candaules_King_of_Lydia_Shews_his_Wife_to_Gyges

Continuer la lecture

Share Button

Artemisia Gentileschi, artiste libre à la Renaissance

Si Artemisia Gentileschi a connu une grande renommée de son vivant, qu’en est-il plusieurs siècles plus tard ? Combien d’entre vous n’ayant pas fait l’Ecole du Louvre peut donner le nom de ses œuvres ou la situer dans le temps ? Allez, soyez honnêtes. Aujourd’hui, je vous parle de cette artiste et je mets en lumière ses œuvres. Découvrez la brillante Artemisia Gentileschi !

Gentileschi, la famille d’artiste

Artemisia_Gentileschi_Selfportrait_Martyr

Artemisia est née en 1593 à Rome dans une famille relativement aisée et elle a grandi dans un univers artistique important. Et pour cause, son père n’est autre qu’Orazio Gentileschi peintre et ami de Caravage ! Orazio Gentileschi va notamment partir à Paris, où il va peindre pour le palais du Luxembourg mais aussi à Londres, invité par le roi Charles Ier.

Dès sa plus petite enfance, Artemisia Gentileschi squatte l’atelier de son père, elle observe, elle apprend et un beau jour, elle prend elle aussi le pinceau et son père l’initie à la révolution caravagesque. Un renouveau dans la peinture qui va marquer le milieu de l’art. Artemisia Gentileschi est douée, c’est un fait, mais en plus, elle est soutenue par son père… Et à cette époque, c’est relativement rare. Une femme est bonne pour rester à la maison et à peindre des fleurs, des pommes à la limite, mais certainement pas des scènes baroques ! L’idée c’est de véhiculer des connaissances et des faits religieux par la peinture. En gros, vu que la plupart de la population ne sait ni lire ni écrire, elle peut apprendre l’Ancien Testament ou encore l’histoire en regardant des œuvres. La démarche est plutôt coolos et Artemisia s’y sent bien, elle est à l’aise.

Suzanne, la première œuvre d’Artemisia Gentileschi

Susanna_and_the_Elders_(1610),_Artemisia_Gentileschi

A 17 ans, elle peint Suzanne et les vieillards, une de ses peintures les plus célèbres qui retrace l’histoire biblique de Suzanne, une jeune fille qui n’a pas voulu se soumettre à deux vieux mecs et qui l’ont accusée d’adultère. Condamnée à mort, elle a finalement était blanchie par le prophète Daniel. Artemisia Gentileschi est la première artiste à représenter Suzanne comme une victime, fragile et harcelée et non comme une aguicheuse, pour faire ressortir la victime de ses bourreaux.

Orazio décide d’offrir à sa fille les cours d’un précepteur afin d’améliorer sa culture et enrichir ses œuvres… Faut dire que les Beaux-Arts sont interdits aux femmes… Eh oui, pas la peine de faire les beaux-art pour peindre des natures mortes pour les enfants.

Artemisia Gentileschi, violée par son précepteur

Gentileschi_Artemisa_Danae_Sait_Louis

A 19 ans, Artemisia Gentileschi devient dons l’élève d’Agostino Tassi. Ce n’est pas un inconnu, c’est un artiste célèbre qui travaille régulièrement avec Orazio Gentileschi, notamment pour la peinture des plafonds du palais des Roses à Rome. Le problème, pas des moindres, c’est qu’Agostino Tassi est plus attiré par les nichons de l’artiste que par son pinceau et il ne lui en faut pas plus pour la violer. La famille Gentileschi décide d’agir pour Artemisia et elle organise alors le mariage d’Artemisia avec son violeur. Eh oui, ce sont des choses qui se faisaient et font, hélas, encore maintenant ! Faut racheter l’honneur et la perte de virginité. Quelle horreur. Continuer la lecture

Share Button