Nostradamus prédit la mort d’Henri II

Dans cet article (revu et corrigé depuis sa première sortie en avril 2014), je vous parle de la prédiction (ou du simple hasard ? à vous de juger) de Nostradamus à propos de la mort du roi Henri II.

Nostradamus, l’astrophile (c’est pas sexuel)

nostradamus

Michel de Nostredame, dit Nostradamus, est né le 14 décembre 1503 en Provence. Il a une enfance plutôt trankil, il reçoit une bonne éducation et apprend plein de choses. A l’école ses copains parlent de lui en disant: « laetus, facetus estque mordax» (gai luron, joyeux drille voire un brin cynique), c’est un peu le Cyril Hanouna de l’école. L’intelligence en plus. Et puis, il finit par devenir médecin, et ça, c’est plutôt pas mal.  Nostradamus tente de soigner la peste avec du vinaigre, ça désinfecte qu’il dit. Et c’est vrai.

Le mec il est astrophile, il kiffe les étoiles filantes, les astres et même les météores . A cette époque, c’est un peu à la mode, mais grosso modo, personne n’y pipe rien et surtout, tout le monde s’en fout. Nostradamus, lui, pense pouvoir prédire l’avenir en regardant le ciel. Du coup, si les étoiles disent qu’un malade va mourir, à quoi bon essayer de le sauver hein ? C’est son destin. Du coup, il est viré de l’université de Montpellier et il finit par ne pratiquer que l’astrologie afin de réaliser des prédictions sur la marche du monde. Avait-il prévu qu’on parlerait de lui encore en 2016 ?

Catherine de Medicis nostradamus

Dans le sud de la France, la réputation de l’astrologue n’est plus à faire et il ne tarde pas à se faire remarquer par la cour du roi Henri II. Et tout particulièrement, son épouse, la reine Catherine de Médicis. D’ailleurs, en 1555, Nostradamus lui prédit que trois de ses enfants vont régner. Bien vu mec ! François II, Charles IX et Henri III ! En revanche rien sur la naissance cauchemardesque de ses jumelles en 1557.

Le funeste quatrain prémonitoire

Et puis, un beau jour, Nostradamus écrit un quatrain tout à fait particulier :

Le lyon ieune le vieux surmontera,
En champ bellique par singulier duelle,
Dans cage d’or les yeux luy creuera,
Deux classes vne, puis mourir, mort cruelle.

Ok, à première vue… bon… ça ne nous parle pas trop quoi. Reprenons le contexte, en 1559 le roi est Henri II, il est beau et frais comme un gardon pour ses 42 ans. Aussi, lors du mariage de sa fille, Elisabeth, les festivités vont bon train. Et puis, le roi décide de participer à un tournoi de joute. C’est le fameux « champ bellique par singulier duelle », où il combat contre le jeune « lyon », Gabriel de Mongomery. Et puis vous connaissez l’histoire, une lance dans l’œil, au travers de sa « cage d’or », une hémorragie et « une mort cruelle »henri-ii

Peut-être que s’il avait su, Henri II serait resté assis sagement à sa place et n’aurait pas essayé d’impressionner sa maîtresse, Diane. Peut-être. En attendant, le Roi est mort, vive le Roi !

Gallica : Les prophéties de Nostradamus.

Share Button

3 thoughts on “Nostradamus prédit la mort d’Henri II

  1. J’aurais plutôt interprété la « cage d »or » par l’espèce de casque avec les trous pour les yeux que portaient les jouteurs.
    Mais tu as peut être raison, cela dit !

  2. Pingback: Les mignons du Roi, duels ou sodomies ? | Raconte-moi l'Histoire

  3. Quatrain I 35, un mensonge accepté de tous !
    Mais rendons à Nostradamus ce qui revient à Nostradamus. L’évocation de Lyon peut avoir six significations :
    1 – Le signe du Lyon
    2 – La ville de Lyon
    3 – L’armée des trois lyons
    4 –Les antiques forces armées de Lyon.
    5 – Le Lyon vieux du quatrain I, 35.
    6 – Le Lyon vieux du quatrain I, 35.
    Il appartient au traducteur de faire la distinction entre les Lyons.

    Pour mes devanciers, le quatrain en question serait le plus marquant des facultés divinatoires de Nostradamus. Oui mais…

    I, 35
    Le lyon ieune le vieux surmontera,
    En champ bellique par singulier duelle,
    Dans cage d’or les yeux luy crevera
    Deux classes une puis mourir mort cruelle.

    Selon d’aucuns, ce quatrain prédirait la mort d’Henry, après qu’il ait reçu, au cours d’une joute, un éclat de bois de la lance brisée de son adversaire, le connétable Montgomery. On peut échafauder toute une théorie, sur la pertinence d’une prophétie qui, dans le cas présent, aura permis de savoir, quelques siècles plus tard, que la joute entraînerait la mort du roi. La thèse de l’accident se voit par ailleurs sérieusement mise en défaut avec la prédiction suivante :

    VIII, 34
    Après Victoire du Lyon au Lyon
    Sus la montagne de Iura Secatombe,
    Delues & brodes septieme million,
    Lyon, Ulme à Mausol mort & tombe.

    Interprétation des vers 1à 3.
    Après la victoire du Lyon (jeune) sur le Lyon (vieux), la montagne du Jura sera divisée en tombes. On dit, mais c’est peut-être exagéré, que les combats ont fait le septième million de morts, […].
    Pour raison personnelle, le dernier vers doit rester dans l’ombre, encore un peu de temps. La Victoire du « Lyon sur le Lyon » est mise ici en évidence, il s’agit indubitablement de la même joute dont tout indique qu’elle déjà eu lieu, à un certain moment de la prophétie. L’incohérence, c’est que les vers deux et trois évoquent une hécatombe dans le Jura, qui aurait fait le septième million de morts. Je doute fort que l’histoire ait omis de relater une bataille aussi acerbe et un massacre de cette ampleur. Quant aux ossements, ils ne sont pas plus nombreux qu’ailleurs.
    Quelle que soit la conclusion, la prophétie ne peut pas correspondre à l’époque d’Henri II, précisément en 1559, ni aux années suivantes. Reste la possibilité, que la prédiction ne se soit pas encore produite, auquel cas, nous serions devant une véritable prophétie, non encore réalisée.

    Le Lyon vieux figure le soleil. Le jeune Lyon vainqueur est la comète dite : de la fin des temps. Quoi qu’il en soit, le quatrain ci après confirme le Lyon jeune au titre de comète. La prophétie est inscrite dans le signe du Lion dans lequel figure les constellations des petit et grand Lions.

    VIII, 06
    Clarté fulgure à Lyon apparante
    Luysant, print Malte, subit sera estainte :
    Sardon, Mauris traitera decevante,
    Geneve à Londre à coq trahison fainte.

    ● Lyon, désigne ici la comète ● Malte fait référence à la fièvre de Malte ● Sardon pour sardoine, ou calcédoine, sorte de cendre rouge brun translucide. Dans des conditions idéales de cristallisation, la calcédoine figure parmi les pierres précieuses ● Mauris vient du lat. Maurus, Africains, Berbères de Mauritanie ou Maures ● le coq est un grand chef de guerre, contemporain de l’Aigle et du grand Monarque. (Vérifiable dans les prédictions) ● Genève, siège de l’O.N.U.

    Interprétation :
    Une clarté fulgurante apparaîtra sur la comète, elle deviendra plus luisante et rayonnante de chaleur, mais la flamme s’éteindra subitement. Elle dégagera une quantité de sardoine que les Africains jugeront peu importante. A Londres, le chef de l’O.N.U feindra de trahir le Coq.

    Il est peu probable qu’une flamme surgisse subitement du connétable Montgomery et que de plus, il éjecte des cendres. Ceci étant, le Lyon figure obligatoirement autre chose. Faisons bonne mesure avec cette autre prédiction :

    Cela dit, aucunes des prophéties de Nostradamus ne s’est encore jamais réalisée.
    A cet égard, je me prépare à diffuser la vérité, au plus grand nombre, dans un livre que je veux gratuit.

Laisser un commentaire