Le manifeste des 343 (salopes), pour le droit à l’avortement

J’ai déjà écrit de nombreux articles sur l’avortement, faut dire qu’il y a des choses à dire qu’il s’agisse des méthodes douteuses de l’Antiquité ou des plus efficaces mais plus dangereuses du XXème siècle. Aujourd’hui je vous parle du combat qui a été mené par 343 femmes dans les années 1970, car jusqu’en 1975 l’avortement est interdit en France et il est sanctionné.

7b250c3a85e44aeb3a52c7bd9bc7dc25

 

L’histoire de l’avortement

Durant l’antiquité, l’avortement n’est pas interdit par un texte de loi, mais on ne l’encourage pas… L’avortement prive l’homme de décider pour son enfant.Évidemment, il existe des moyens de contraception, mais la plupart d’entre eux sont complètement inefficaces, d’autant qu’on ne comprends rien à l’anatomie ni au cycle de la femme. Du coup, c’est pas super simple quoi… On ne connaît pas la fréquence des avortements, ni le nombre de femmes qui se font avorter, mais on connaît les différents moyens, et c’est déjà pas mal. Je vous laisse les découvrir dans cet article (il est bien, clique)…

Au Moyen Age, les choses sont beaucoup plus claires car l’Église interdit et sanctionne sévèrement l’avortement. Par sévèrement, j’entends la mise à mort des femmes enceintes ayant recours à une interruption volontaire de grossesse ainsi qu’à tous les individus l’ayant été. Au XVIIIème siècle, les philosophes des Lumières trouvent que tuer une femme qui ne souhaite pas sa grossesse est peut être un poil exagéré et les sanctions sont moins importantes. Ou si elles le sont, elles ne sont pas appliquées. On se dirige doucement mais sûrement vers une dépénalisation de l’avortement. Enfin, c’est ce qu’on croit car avec la Révolution, les choses changent. En 1791, le code pénal condamne l’avortement et en 1810, c’est pareil : « Quiconque provoque l’avortement d’une femme enceinte avec ou sans son consentement au moyens d’aliments, de drogues, de médicaments, par violence ou d’autres remèdes, est puni de prison ».d3c724a673c85738a12b752b6f826a23--je-suis-charlie-charlie-hebdo

Continuer la lecture

Share Button

Boronali, le peintre célèbre qui était un âne

Boronali-Lapin_AgileSalut les lecteurs de Raconte-moi l’Histoire et ceux qui sont là par hasard, aujourd’hui je vous parle d’une petite blague artistique. Un article sans prétention sur une œuvre d’art composée par un âne. Sa queue plus précisément. Dans les années 1910, un artiste décide de se moquer du milieu artistique et des petits snobinards de critiques… Découvrez l’histoire de l’œuvre de Boronali « et le soleil s’endormit sur l’Adriatique ».

 Montmartre, terre d’artistes

 Au début du Xxè siècle, c’est l’effervescence à Montmartre. On y trouve tous les peintres reconnus et ceux qui aimeraient le devenir. On peut citer un grand nombre de personnages illustres passés par le bateau-lavoir notamment. Les expositions fleurissent et les critiques d’art sont partout. Respectés, adulés et parfois moqués… On vante l’avant-garde, l’art moderne, mais ça ne plaît pas à tout le monde, notamment Roland Dorgelès qui compte bien jouer un vilain tour à l’art moderne et à tous ceux qui en font l’éloge.

vague

 Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique

Frédé_et_BoronaliRoland Dorgelès a tout prévu, il veut faire un pied de nez aux critiques d’art moderne. Il emprunte un âne à son ami Frédéric Gérard, le tenancier du célèbre cabaret de Montmartre : le Lapin agile. C’est devant un huissier de justice qu’il accroche à la queue de l’âne un pinceau qu’il trempe dans la peinture. Lolo (c’est le nom de l’âne) à chaque fois qu’on lui donne une carotte, il frétille de joie et remue sa queue sur la toile. C’est ainsi que né le tableau : Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique. On imagine aisément que ce n’est pas l’âne qui a trouvé le nom ni qui a signé le tableau des lettres de Joachim Raphaël Boronali. Et le soleil se coucha sur l’adriatique est une huile sur toile de 81 sur 54cm. Maintenant que Dorgelès a les moyens de se moquer du milieu de l’avant-garde, il va faire en sorte d’exposer son artiste, JR Boronali (qui n’est autre que l’anagramme de Aliboron, l’âne qui hésite entre boire et manger et qui fini par mourir de faim et de soif). Continuer la lecture

Share Button

Noyades, fusillades, cuir humain : la violence de la guerre de Vendée

Il est certain que la Révolution Française est réputée pour ses votes à main levée et sa douceur… Ben, non ! Le XVIIIe siècle, et tout particulièrement la fin du siècle, est quand même assimilé à la guillotine et la terreur. La démocratie ne s’est pas faite en une poignée de main franche et amicale.

dup11_girardet_001f

 Une zone a été particulièrement touchée par la barbarie, c’est la Vendée. Certains parlent même de génocide franco-français et pour cause, les républicains et les royalistes se sont entre-tués entre 1793 et 1796. Au départ, les Vendéens accueillent plutôt favorablement la Révolution puis lorsque l’Assemblée vote la Constitution civile du clergé, ça commence à foirer… La colère gronde et finalement, on noie des enfants et on découpe la peau des hommes pour en faire des tambours. La tristitude de l’espèce humaine quoi…

Les raisons du mécontentement vendéen

La création de l’Eglise constitutionnelle ne plaît pas au clergé et on peut le comprendre, l’idée est de restructurer les diocèses et les paroisses. Sur 130, il ne reste que 83 paroisses, à savoir une par département. De plus, tous les membres du clergé doivent prêter serment et fidélité à la nation, à la loi, au roi (tant qu’il est là). S’ils ne le font pas ? Ils sont virés de l’Eglise. C’est bien simple. On fait pas de chichi. Continuer la lecture

Share Button