Le doigt d’honneur, plus de 2400 ans d’histoire !

ob_ff8977_doigt-trump

Cette photo a fait le tour du monde il y a quelques mois, on peut y voir Juli Briskman, une Américaine, saluer le cortège du président Donald Trump en lui faisant un doigt d’honneur devenu légendaire (elle a d’ailleurs perdu son emploi pour cette indélicatesse…). Mais qui n’a jamais laissé dépasser son majeur ? Que ce soit pour rire ou un peu moins… Mais quelle est l’origine de ce geste ? Découvrez son histoire illustrée par Penny et quelques photos !

La première photographie de doigt d’honneur

enhanced-buzz-12101-1358261929-0

La première représentation iconographique du doigt d’honneur date de 1886, il n’existe aucune enluminure, aucune gravure, rien du tout avant la fin du XIXème siècle. C’est Old Hoss Radbourn, un joueur de base-ball, qui fait un magistral doigt d’honneur (zoom) au photographe Jermey Corbie lors de la photo de groupe pour le match des Beaneaters de Boston contre les Giants de New York. En revanche, le premier écrit retrouvé à propos du doigt d’honneur est bien plus ancien…

La première trace écrite du doigt d’honneur

C’est en 423 avant notre ère, que le doigt d’honneur fait sa première apparition. En effet, l’auteur Aristophane écrit dans « Nuées » que le personnage Strepsiade fait un doigt d’honneur. Il y explique que le majeur est la représentation du pénis et les autres doigts, des testicules. Il s’agit donc d’un geste plus comique que désagréable.

31958327_1683818945034992_7744680265028468736_n (1)

Continuer la lecture

Share Button

Le manifeste des 343 (salopes), pour le droit à l’avortement

J’ai déjà écrit de nombreux articles sur l’avortement, faut dire qu’il y a des choses à dire qu’il s’agisse des méthodes douteuses de l’Antiquité ou des plus efficaces mais plus dangereuses du XXème siècle. Aujourd’hui je vous parle du combat qui a été mené par 343 femmes dans les années 1970, car jusqu’en 1975 l’avortement est interdit en France et il est sanctionné.

7b250c3a85e44aeb3a52c7bd9bc7dc25

 

L’histoire de l’avortement

Durant l’antiquité, l’avortement n’est pas interdit par un texte de loi, mais on ne l’encourage pas… L’avortement prive l’homme de décider pour son enfant.Évidemment, il existe des moyens de contraception, mais la plupart d’entre eux sont complètement inefficaces, d’autant qu’on ne comprends rien à l’anatomie ni au cycle de la femme. Du coup, c’est pas super simple quoi… On ne connaît pas la fréquence des avortements, ni le nombre de femmes qui se font avorter, mais on connaît les différents moyens, et c’est déjà pas mal. Je vous laisse les découvrir dans cet article (il est bien, clique)…

Au Moyen Age, les choses sont beaucoup plus claires car l’Église interdit et sanctionne sévèrement l’avortement. Par sévèrement, j’entends la mise à mort des femmes enceintes ayant recours à une interruption volontaire de grossesse ainsi qu’à tous les individus l’ayant été. Au XVIIIème siècle, les philosophes des Lumières trouvent que tuer une femme qui ne souhaite pas sa grossesse est peut être un poil exagéré et les sanctions sont moins importantes. Ou si elles le sont, elles ne sont pas appliquées. On se dirige doucement mais sûrement vers une dépénalisation de l’avortement. Enfin, c’est ce qu’on croit car avec la Révolution, les choses changent. En 1791, le code pénal condamne l’avortement et en 1810, c’est pareil : « Quiconque provoque l’avortement d’une femme enceinte avec ou sans son consentement au moyens d’aliments, de drogues, de médicaments, par violence ou d’autres remèdes, est puni de prison ».d3c724a673c85738a12b752b6f826a23--je-suis-charlie-charlie-hebdo

Continuer la lecture

Share Button

Le ski ? Tout schuss* sur son histoire

* Je fais genre je m’y connais mais en fait : non

Nydalsrendet_1917_-_no-nb_digifoto_20140703_00036_NB_NS_NM_03170

C’est seulement en 1922 que le baron Rotschild imagine la première station de ski française dans les Hautes-Alpes. Il s’agit de Megève. Aujourd’hui, la France est la première destination pour les sports d’hiver et possède plus de 400 stations dans tous le pays. Mais avant l’installation des remontées mécaniques et l’envie de remporter des médailles, le ski a une histoire plusieurs fois millénaire, découvrez-la à travers quelques anecdotes ! (C’est facile à lire, même sur un télésiège)

ski floconUllr et Skadi, le couple de divins skieurs

ski flocon

ullr petit

Vous le voyez chausser ses skis et brandir son arc ? Il s’agit de Ullr, le dieu norvégien, la divinité de l’hiver, de la chasse et bien sur du ski. Très respecté, dans les sagas norvégiennes, il s’agit d’un géant de la montagne qui a épousé Skadi, la déesse du froid, de la montagne et des raquettes ! Ça ne s’invente pas.

A n’en pas douter, ces deux là ne devaient pas être frileux et savaient comment occuper leurs journées enneigées…

ski flocon

Le ski, ça ne date pas d’hier

ski flocon

Si l’on connait précisément la date à laquelle les premiers hommes ont marché sur la lune, difficile de dire quand est-ce qu’ils ont chaussé leurs premiers skis… Les peintures rupestres nous donnent cependant quelques indices. 10.000 ans avant notre ère, quelqu’un a dessiné dans l’Altaï des chasseurs montés sur de longues planches rectangulaires avec des perches dans les mains qui poursuivent des buffles et des chevaux. C’est déjà significatif ! Ensuite, une équipe d’archéologues a trouvé des skis en bois près du lac Sindor en Russie, ils dateraient du cinquième millénaire avant notre ère.

Image 2

Sur l’île de Rødøy, en Norvège, une gravure de plus de 6.000 ans représente un skieur tenant un bâton de rame. Proportionnellement, les skis mesurent entre 4 et 5 mètres. Aucune fouille archéologique n’a encore permis d’en retrouver d’aussi longs. Impossible donc de savoir s’il s’agit de skis pour se déplacer, pour chasser ou seulement cérémoniaux, mais une chose est certaine, la pratique du ski a plusieurs milliers d’années d’existence ! Continuer la lecture

Share Button

Sainte Agathe, pourquoi lui avoir arraché les seins ?

Aaah, c’est pas facile d’être chrétien au IIIè siècle, vraiment pas facile. Encore moins d’être chrétienne. On l’a déjà vu avec Sainte Cécile (qui a été ébouillantée) et Sainte Lucie (qui a reçu une épée en pleine gorge), aujourd’hui, je vous présente Sainte Agathe… On lui a arraché les seins. Évidemment, on a voulu porter atteinte à sa féminité. Découvrez pourquoi !

la

illustrations Anna R.  anna-r.fr

Sainte Agathe, chrétienne convaincue

Pour les présentations, Agathe est née en 231 (certains disent 238) après la naissance de Jésus Christ dans une famille sicilienne blindée de pognon et réputée sur toute l’île. Dès son plus jeune âge, Agathe est profondément touchée par la foi chrétienne et honore chaque jour le seigneur. De fait, elle est bienveillante, à l’écoute de son prochain et vierge. Il n’en faut pas plus pour que Quintianus craque sur elle et veuille en faire sa femme. La jeune fille est jolie, pas une tâche et en plus elle a du fric et une excellente réputation, c’est bon pour les affaires.

 Sainte Agathe refuse le mariage

sainte_agathe_1

 

Quintianus est consul, mais il est de basse extraction, ce qui le complexe un peu, alors un mariage avec Agathe de Catane peut le rendre plus influent voire l’homme le plus puissant de l’île. Lorsqu’il jette son dévolue sur la jeune sainte, elle n’est pas franchement emballée. Quintianus est beaucoup plus âgé qu’elle, c’est un ivrogne, un païen, un débauché et il est avide d’argent et de pouvoir. Ça ne correspond pas vraiment aux attentes d’Agathe et alors qu’elle a 13 ou 20 ans (selon les sources), la sainte refuse catégoriquement l’union. Ce mariage ne l’intéresse pas et ses parents la soutiennent dans son refus. Quintianus est vexé et il compte bien salir l’image d’Agathe. Tout d’abord, il l’envoie chez Aphrodisie, une mère maquerelle. En l’envoyant au bordel, Quintianus espère que la jeune fille va sombrer dans la débauche, perdre sa virginité et salir sa réputation. Mais il n’en est rien. Agathe passe ses journées à prier et ni les flatteries des hommes, ni les menaces de la maquerelle ne parviennent à la détourner de dieu et à la faire changer d’avis.

 Le martyre de Sainte-Agathe

sainte_agathe_2

Du coup, Quintianus est non seulement vexé, mais en plus Le martyre de Sainte-Agathe, il estime qu’Aphrodisie est une incapable et il est bien vénér contre Agathe qu’il décide de jeter en prison. Mais même dans sa geôle, Agathe prie et n’en a que faire des menaces. Quintianus sort alors de ses gonds et demande qu’on torture la jeune fille, elle ne changera probablement pas d’avis mais la torture est ici vindicative. L’idée n’est plus d’épouser Agathe mais bien de la faire souffrir pour s’être opposée à lui. Parmi les différentes formes de torture, Agathe en a connu une réservée aux femmes, celle qu’on pratique pour se venger d’une épouse adultère ou ici pour avoir refusé le mariage. Continuer la lecture

Share Button