La Pythie, intermédiaire entre Apollon et les Hommes

Si vous ne le savez pas encore, je rentre tout juste d’un périple en Grèce continentale. C’est un pays magnifique et les vestiges antiques n’enlèvent rien à son charme (bien au contraire !). J’ai eu la chance de visiter Delphes sous un soleil éclatant et de redécouvrir l’histoire de la Pythie, que je vous raconte aujourd’hui.

dsc_0202

 

La Pythie, c’est quoi ? C’est qui ?

A Delphes, il y a un oracle, il s’agit d’un lieu sacré que le dieu Apollon a choisi pour entrer en contact avec les hommes. Sauf que le petit Apollon est timide, alors il ne s’adresse pas directement aux mortels mais utilise une intermédiaire : la Pythie. Dès le septième siècle avant notre ère, les prêtres du temple d’Apollon de Delphes ont pour mission de trouver une jeune fille, généralement plutôt bête, plutôt pauvre, plutôt vierge et qui accepte de vivre dans la chasteté et la solitude en tant qu’épouse du dieu. La jeune fille reste dans son rôle de Pythie jusqu’à la mort ou jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en mesure de transmettre les messages divins. Après le viol d’une Pythie, le choix des prêtres se porte sur des femmes plus âgées, la cinquantaine, qui accepte de laisser tomber les gamins, le mari et le coït hebdomadaire, ou mensuel, ou annuel. Bref. Faut quand même qu’elle ne soit pas trop maligne. L’idée de prendre une fille un peu naïve et/ou peu instruite c’est pour avoir une âme vierge, sans connaissance des pratiques de la vie, de la guerre, de l’argent, de la perversion ou des stratégies… Ainsi, elle ne peut qu’être qu’objective lorsqu’elle rend l’oracle.

Vu que la mode des oracles prend de l’ampleur au fil des siècles (surtout entre -700 et -100), il y a eu plusieurs Pythies coexistantes dans le sanctuaire de Delphes. Plutarque qui a été prêtre d’Apollon à Delphes de 105 à 126 nous indique qu’avant le premier siècle de notre ère, il y a eu jusqu’à trois Pythies en même temps, deux titulaires et une suppléante.

La Pythie, l’interprète d’Apollon

Une fois devenue Pythie, la prêtresse du sanctuaire doit être exemplaire. Sa mission est bien simple, elle doit apporter la réponse du dieu Apollon aux mecs qui se questionnent sur leur existence. Dois-je faire la guerre ? Dois-je épouser cette fille de paysan ? Dois-je tenter de conquérir le monde ? Dois-je tuer mon con de voisin ?

apollon-vase-1

Au départ, les oracles ont lieu le 7 du mois de Bysions, soit une fois par an, pour l’anniversaire d’Apollon. Mais business is business, à l’époque classique les oracles ont lieu le 7 de chaque mois. Continuer la lecture

Share Button

Avorter, les méthodes de l’Antiquité

Aujourd’hui on va faire un petit topo sur l’avortement durant l’Antiquité à Rome mais aussi en Grèce. L’avortement n’est pas interdit par un texte de loi, mais on ne l’encourage pas… L’avortement prive l’homme de décider pour son enfant.Évidemment, il existe des moyens de contraception, mais la plupart d’entre eux sont complètement inefficaces, d’autant qu’on ne comprends rien à l’anatomie ni au cycle de la femme. Du coup, c’est pas super simple quoi… On ne connaît pas la fréquence des avortements, ni le nombre de femmes qui se font avorter, mais on connaît les différents moyens, et c’est déjà pas mal. Je vous laisse les découvrir…

avorter sloman

Avorter : les (mé)connaissances antiques

Le sperme garçon – le sperme fille

Selon Pline l’Ancien, le fœtus se forme à partir du 10e jour de grossesse, certains auteurs pensent 40. Faut dire qu’il est coutume de penser que les garçons se forment plus rapidement que les filles. Parce qu’ils ont un pénis et que le pénis est plus fort que tout. Les auteurs affirment que la semence plus faible et plus humide donne naissance à des filles. Évidemment.

La philosophie, le sperme et de l’éthique

Pythagore ainsi que ses disciples pensent que le sperme est un morceau de cerveau. A l’intérieur de ce morceau de cerveau, il y a de la vapeur chaude. Cette vapeur est l’âme du gamin. Bien. La présence de cette âme c’est aussi ce qui fait que l’avortement est réprouvé. Continuer la lecture

Share Button

L’histoire du décolleté, enfin une bonne raison de montrer des nichons

Le décolleté au fil des siècles Aujourd’hui je cause vêtements, je cause cols, en V, arrondi, triangle ou plat et je parle aussi de la poitrine. Tantôt à l’air, tantôt bien cachée. On ne peut pas parler de nichons sans … Continuer la lecture 

Share Button

L’histoire de la perruque, de Cléopâtre à Bonaparte

Alors là, concrètement c’est difficile de faire un lien avec l’actualité. En général, j’essaie de relier mes articles à un petit événement, un fait divers ou un truc qui m’interpelle, m’agace, m’enjoue. Mais là, la perruque. Rien que de lire … Continuer la lecture 

Share Button