Histoire du tabac et de la cigarette

Pose ta clope, pousse ton cendrier ou range ta cigarette électronique, aujourd’hui je te parle nicotine. Il y a plus d’un milliard de fumeurs sur Terre, alors que les effets néfastes sont reconnus depuis presque deux siècles. Comment en est-on arrivé là ? Voici l’histoire du tabac.

La découverte des Amériques

On estime que la culture du tabac a commencé il y a plus de 3000 ans sur le continent américain. Lors de l’arrivée des Européens sur les terres à partir de 1492, Christophe Colomb raconte que les locaux fument pour se soigner : « ils roulent des feuilles de petum  jusqu’à obtenir une sorte de grand cigare qu’ils appellent tabaco ». Les mecs « brûlent la plante avec du charbon et aspirent la fumée odorante, d’autres utilisent des bâtons creux remplis de feuilles hachées, d’autres encore chiquent ou respirent une sorte de poudre ».

De plus, les amérindiens fument également le calumet, ils y font brûler des mélanges d’herbe, le plus souvent du tabac et du chanvre. Bartolome de la Casas explique que les locaux allument le bout des chalumeaux qu’ils appellent tabacos et aspirent par l’autre bout. Ça provoque soi-disant une sorte de torpeur et d’intoxication qui enlèvent la fatigue. Ils sont démontés quoi.

cigarette

Tout ça, ça plaît bien aux Européens, lorsque Christophe Colomb rentre en Espagne, il fait découvrir le tabac à Charles Quint qui décide de faire pousser une culture à Cuba.

En Europe aussi on fume, mais pas du tabac. D’autres trucs, genre les grecs et les romains sont de grands consommateurs de feuilles d’eucalyptus et de poirier qu’ils fument à la pipe. En Europe, comme aux Amériques, la fumée est utilisée pour soigner, mais aussi pour prier. Bin oui, la prière s’accroche à la fumée et monte au ciel, rejoindre les Dieux, ou Grands Esprits… Comme pour les Taïnos. Continuer la lecture

Share Button

Raconte-moi l’Histoire du Tampax (aucune personne ne sera blessée, vous pouvez tous cliquer)

nonne2

Aujourd’hui Tampax a 80 ans, si l’utilisation de tampon non bio est décriée (notamment pour les pesticides et les chocs toxiques, c’est pas rien hein !) le tampon a incontestablement offert une liberté d’action et une certaine émancipation à la … Continuer la lecture 

Share Button