Isaac Sprague, l’histoire du squelette-vivant #FREAK

Il y a un petit bouleversement au niveau des articles, vous vous attendiez sans doute à celui sur l’homosexualité dans les camps de concentration et c’est normal, c’est bien ce que j’avais annoncé. Sauf que bin les aléas de la vie et la préparation de la réédition des tomes 1 et 2 font que vous avez un article sur Isaac Sprague (il est très bien aussi).

Comme nous l’avons vu dans différents articles, les monstres humains au XIXème siècle et au début du XXème, c’est la grande mode. On aime les exposer et les populations se ruent pour aller les observer. Une femme à barbe, la femme la plus moche du monde, la femme-tronc, la femme-chameau, ou encore l’homme aux trois jambes... Aujourd’hui, je vous parle des hommes-squelettes, ou squelettes-vivants, ils étaient très rares et du coup, très recherchés par les cirques. Des mecs super super maigres. Par super super maigres, je veux dire qu’à l’âge adulte, ils pèsent moins de 20 kg (je crois que mes deux jambes font 20 kg)(enfin, pas loin quoi). En fait, il existe un truc pour calculer le poids de sa jambe, c’est ici.

Découvrez la vie d’Isaac Sprague.

Isaac Sprague qui est-il ?

Isaac Sprague

Isaac Sprague est né aux États-Unis d’Amérique en 1841, le 21 mai, dans le Massachusetts. Il a grandi paisiblement avec sa famille jusqu’à ses 12 ans. Un garçon bien portant, fripon, vigoureux et plein de vie. Et puis lors de sa 13ème année, il y a un truc qui déconne. Isaac mange correctement, mais il maigrit. Un peu, puis beaucoup. A 16 ans, il n’a plus que la peau sur les os. Non seulement il perd de la graisse, mais ses muscles aussi disparaissent rapidement. Il va très vite être contacté par des cirques.

Malgré sa maigreur, Isaac est en bonne santé et est performant puisqu’après avoir épousé Minnie Thomson, il lui fait trois beaux garçons. Avec des gros muscles. En revanche, Isaac Sprague décède d’asphyxie, le 5 janvier 1887, il a 46 ans.

*

*

 La perte de poids

 

La perte de poids d’Isaac Sprague est inexpliquée, d’autant que les médecins de l’époque n’ont laissé aucun rapport médical qui permettrait à ce jour de comprendre. Certains pensent à un choc psychologique. On n’en sait rien. Toujours est-il que la masse musculaire d’Isaac Sprague chute à zéro, et son poids s’élève à seulement 20 kg. A 44 ans, il pèse 19,5 kilos pour 1m68. C’est pas lourd. Incapable de soulever des charges et le risque de blessures étant grand, Isaac ne peut pas trouver de travail, alors il rejoint un cirque.

Picture 3

 Le monstre humain, le squelette-vivant

 

Sprague va intégrer le cirque Barnum et son freak show, rapidement, il va partir en tournée. Ça permet de gagner un peu d’argent et de faire vivre sa famille. D’autant qu’on raconte qu’Isaac Sprague aime beaucoup les jeux d’argent. Les aimer, c’est pas le problème. Le problème, c’est de ne jamais gagner. D’autant que Barnum, ça ne paie pas des mille et des cents. Ayant des problèmes pour respirer dès sa 44ème année, Isaac Sprague est obligé de quitter le cirque, il pèse moins de 19 kg (photo).

En France aussi on a eu un homme-squelette. Voici sa brève histoire.

 Claude Ambroise Seurat, le squelette-vivant français

 

Claude Ambroise Seurat

Cloclo est né à Troyes en avril 1797, c’est un petit garçon normal, pas bien épais mais rien d’alarmant. Il faut avouer qu’il mange très peu, un seul repas avec un peu de pain et de vin (contrairement à Isaac qui lui mangeait en quantité). Et paf, à partir de ses 5 ans, il se met à maigrir brusquement. On ne sait pas précisément combien mesure Claude Ambroise Seurat, trois sources disent trois choses différentes… Et pas qu’un peu. Si seul le poids change, à la limite, ok, ça fluctue mais la taille…. William Hone donne : 1m71 pour 35,3kg. Un autre médecin annonce 1m72 pour 21kg, et enfin, dans le livre de Martin Monestier, il est écrit : 1m63, pour 16 kg. SEIZE KILOS. Son torse faisait 8 cm d’épaisseur, et lorsqu’il contractait ses biceps, ils mesuraient 10 cm… Il décède à l’age de 28 ou 36 ans (selon les sources), on ne sait pas de quoi. Pour gagner sa vie, Claude Ambroise Seurat a fait des représentations en tant que « squelette-vivant », c’est son surnom, en France et en Angleterre. Le voici en photo. Sur scène, il ne portait qu’une sorte de petite jupe.

A bientôt pour un autre article #FREAK !

Si tu veux soutenir Raconte-moi l’Histoire et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail, c’est par ici –> Tipeee !

Share Button

One thought on “Isaac Sprague, l’histoire du squelette-vivant #FREAK

  1. pour moi c’est clair qu’il avait une myopathie le pauvre type.
    c’est pas dit s’il avait des difficultés motrices avant que son diaphragme ne soit touché ?

Laisser un commentaire