Ella Harper, femme-chameau et bête de foire

ella harper

On parle très souvent des femmes-singes, comme Julia Pastrana, mais plus rarement des femmes-pingouins… Ça ne va pas s’arranger aujourd’hui, car je vais vous parler de la femme-chameau.

 Ella Harper

Ella Harper est née à Hendersonville dans le Tennessee, au début des années 1870… Probablement avant 1873, mais, nous ne sommes pas très surs. A cette époque là, les échographies n’existent pas… Aussi, qu’elle ne fut pas la surprise de ses parents de constater que la petite Elle Harper a les genoux montés à l’envers…. A la place de se plier vers l’avant, ils se plient vers l’arrière. Voyez vous-même.

Il est très difficile de marcher uniquement sur les pieds dans ce cas, la maladie s’appelle : recurvatum. Aussi, Ella Harper préfère-t-elle marcher à quatre pattes. Plus facile, plus d’équilibre, mais moins normal… La petite fille est moquée, évidemment, puis envoyée dans un cirque, où elle va faire fortune ! Non, je déconne. Les personnes qui l’emploient vont faire fortune. Ella, en plus d’avoir des jambes cheloues, elle est exploitée. Son petit surnom au boulot ? « the camel girl » la femme-chameau…

The Camel girl

ella harper

Durant son passage au cirque Nickel Plate de WH Harris, elle était un peu la star du spectacle, bin, oui, à force, les femmes à barbe, la femme-serpent ou le mec à trois jambes, on les connaît, mais là, c’est une femme chameau ! Aussi, le directeur du cirque, à l’imagination débordante, décide de faire un show avec Ella Harper et…. Et… Et un chameau… Bin oui, pour qu’on puisse voir leurs genoux, à tous les deux. C’est malin hein ? Hein ? Non. C’est naze… Au meilleur moment de sa carrière entre 1882 et 1886, elle gagne jusqu’à 200 dollars par semaine. C’est quand même pas mal. Durant ces quatre années, Elle Harper a beaucoup voyagé, elle a rencontré de nouvelles personnes, bien ou mal intentionnées, et puis,  en 1886 elle décide de quitter le monde du cirque. Être une bête de foire, c’est pas super excitant. En plus, on a pas le droit de faire grand chose… On peut pas picoler, on peut pas sortir, on peut pas coucher avec n’importe qui… On est contraint de rester dans le train, de le nettoyer, de le réparer, de s’occuper des animaux, puis de préparer son show, et de faire son show. C’est pas funky. Même quand on a des genoux à l’envers on veut s’amuser…

Ella Harper - The camel girl

Du coup, the camel girl quitte le cirque et commence des études en 1886. On pense qu’elle s’est mariée en 1905, et elle serait décédée en 1921. Jusqu’en 1886, on a de nombreuses informations du fait des registres de cirques et des tickets de déplacement de celui-ci. Mais une fois sortie, Ella Harper retourne dans la vie normale, de manière anonyme. Mais, comment peut-on vivre avec une telle malformation à la fin du XIXème siècle ? Aujourd’hui, après quelques opérations (douloureuses et coûteuses) les personnes atteintes de recurvatum se retrouvent avec des jambes normales. C’est pas mal l’évolution. C’était pas forcément mieux avant, la vie.

Ella Harper - the camel girl

Share Button

8 thoughts on “Ella Harper, femme-chameau et bête de foire

  1. La modernité et l’évolution c’est bien dans les pays riches… À Marseille pendant des années il y avait une femme qui avait cette malformation qui faisait la manche.

    J’en profite pour vous dire que j’adore vos articles, j’apprends pleins de choses, parfois complètement inutiles mais toujours enrichissantes, avec cette pointe d’humour que j’adore.

  2. Mais pourquoi n’a-t-on pas encore fait de film sur cette femme : COMMENT !
    Merci pour cette découverte, je trouve ça passionnant ! As-tu des ouvrages à me conseiller sur son sujet, ou sur le thèmes de ces « monstres de foire » des 1880′s ?
    Merci !

  3. C’est qui Miss Serpentina ? Je lis pas mal d’articles sur les « freaks » et je n’ai jamais entendu parler d’elle ; pourrait on en savoir un peu plus sur son histoire ?

  4. Pingback: Les trois jambes de Frank Lentini, la bête de foire | Raconte-moi l'Histoire

  5. Pingback: Isaac Sprague, l'histoire du squelette-vivant #FREAK | Raconte-moi l'Histoire

  6. cela existe encore dans les pays pauvre perso j’ai vu un roumain qui mendiait a la sortie de gare du nord entre le métro et direction trains de banlieu, plus un nain arabe de 50cm apperçu une fois dans un coin!!jeune dans la cité il y avait une micro çéphale,il y a un vieux film en noir et blanc sur des monstres de foiresdont je ne sait plus le nom;sa peut parraitre pénible,mais cela leur faisait une famille et ils voyageaient ,maintenant c’est alloc handicapé et ont reste entre 4murs,ce n’est pas mieux je pense!!

Laisser un commentaire