Irena Sendlerowa, elle sauve 2500 juifs

Aujourd’hui je vous présente une femme incroyable au destin incroyable et au courage incroyable. Non mais c’est vrai, c’est rare que je le dise, mais je sais être reconnaissante lorsqu’il le faut. Je vous présente Irena Sendlerowa. Elle a fait sortir plus de 2500 gamins juifs du ghetto de Varsovie. Elle leur a sauvé la vie.

Les liens en rouge peuvent heurter ta sensibilité.

Irena-Sendler

Qui est Irena Sendlerowa ?

Irena Sendlerowa (née  Krzyżanowska) est originaire de Varsovie, elle a grandi dans une banlieue ouvrière. Son père est médecin, il ne roule pas sur l’or, mais il fait vivre sa famille correctement. Il est engagé dans des actions sociales pour aider les plus démunis et estime qu’il n’existe qu’une seule différence entre les humains : ceux qui font le bien et ceux qui font le mal, sans distinction de race, de religion ou de fric. Sans doute l’altruisme se transmet de père en fille dans cette famille. Née le 15 février 1910, Irena connaît la Première Guerre mondiale et elle sait ce qu’elle veut : être utile. Alors elle devient également médecin. Non, c’est faux, elle apprend la plomberie et la serrurerie. C’est utile, efficace et ça lui permet également d’aider les personnes les moins friquées. Irena épouse Mieczyław Sendler et devient Irena Sendlerowa. Toute sa jeunesse, elle lutte contre toutes les discriminations, dès la fermeture du ghetto de Varsovie elle s’engage au Département de l’Aide sociale à la mairie de Varsovie afin de venir en aide aux juifs. Elle intègre Zegota, la Commission d’aide aux Juifs. Évidemment, cette commission est clandestine, c’est le gouvernement polonais en exil à Londres qui la met en place à distance et le ghetto de Varsovie en a bien besoin…

Le ghetto de Varsovie

Après l’annexion de la Pologne par l’Allemagne, les persécutions des populations juives commencent à Varsovie. Le 1er décembre 1939, tous les juifs âgés de plus de 12 ans doivent porter l’étoile de David. Pas encore jaune mais bleue, sur un brassard blanc. Durant l’hiver 1939-1940, les juifs doivent respecter un couvre-feu, ils ne peuvent plus déménager ni se déplacer avec les transports communs, tous les moyens de communication sont coupés (radio, journaux…) et le courrier n’est ni envoyé ni distribué. Finalement, les juifs n’ont plus le droit de fréquenter aucun des lieux publics.  Continuer la lecture

Share Button

Mileva Maric, épouse d’Einstein et vrai cerveau

S’il est certain dans la tête de tous que Marie Curie avait au moins autant de talent que son mari, c’est parce qu’elle a continué à le prouver lorsque Pierre s’est fait écraser par un fiacre. En revanche, il n’en est pas de même pour Mileva Maric, l’épouse d’Albert Einstein. Après leur divorce, Mileva est restée dans l’ombre. Depuis elle est (presque) considérée comme un poids pour le génie Einstein. Bin oui, elle est tombée enceinte, ils se sont mariés, puis elle a demandé le divorce lorsqu’il était au top. Tout ça pendant sa carrière, ça a dérangé le monsieur… Retour sur sa vie.

Mileva Maric, une enfant brillante

Mileva Maric est née en en Austro-Hongrie en 1875, le 19 décembre. Pauvre gamine, elle a deux handicaps. Elle est boiteuse et très timide. Cependant, rapidement, ses professeurs vont détecter chez elle, un cerveau vif et bien fait. Elle est excessivement intelligente, pour une fille. A l’âge de 15 ans, elle obtient une dérogation pour pouvoir étudier dans une école de garçons. Il s’agit de l’école royale d’Agram. Une école spécialisée en math et physiques (ce qui, à mes yeux, représente l’horreur). En général, à cette époque là, les filles n’ont pas le droit d’entrer dans ce genre d’école. Bin oui, les filles doivent faire de la cuisine, ou du tricot. C’est bien le tricot.

N’en déplaise à tous les tocards sexistes de l’époque, Mileva Maric termine cette école en ayant obtenu les meilleures notes, aussi, décide-t-elle de s’inscrire à l’université de Zurich, en Suisse, en 1896. C’est pas tellement qu’elle veut voir du pays, c’est plutôt que c’est une des rares universités à accepter les femmes. Les études supérieures de tricot, ça n’existe pas.

Les universités de Zurich et Heidelberg

A l’université de Zurich, seuls cinq étudiants ont choisi la physique. Deux d’entre eux décident de suivre le cours de « physique théorique », Mileva Maric et Albert Eistein. Rapidement, les deux deviennent amis, et puis… ils couchent ensemble. On le sait parce qu’ils se sont envoyés quelques courriers où ils en parlent. Tous les deux vont réussir leur première année. Chouette, ils vont pouvoir continuer leurs études et vivre une histoire d’amour classique. Bin non… Continuer la lecture

Share Button

Marie Curie, femme savante mais pas seulement

marie curie encore

Salut l’internet de France, de Navarre, et d’ailleurs. Aujourd’hui je vous propose le portrait d’une femme que l’on connait tous mais dont on ne sait pas grand chose. Marie Curie. Deux fois Prix Nobel. Deux fois mère. Toute sa vie, … Continuer la lecture 

Share Button