Protestantisme et torture sauvage, ça fait un peu mal

Les dernières fois, nous avons parlé de torture dans le cadre légal. C’est à dire qu’on faisait mal au gens pour obtenir des informations dans le cadre d’une décision de justice, ou pour les sanctionner. Aujourd’hui, c’est pas du tout ça, on va parler de torture sauvage, celle qui te tombe dessus même si tu n’as rien demandé.

Le XVIème siècle

Ca pue un peu comme siècle, surtout sur la fin.

En 1517, déjà, y’a Luther, un moine catholique qui n’est pas très content de son Église. Il va dresser une liste de tout ce qui ne va pas, le principal point, c’est le fric. Les curés s’en mettent plein les poches pour assurer le pardon à leurs paroissiens, et ça ça plaît pas. Finalement, il va refuser de se soumettre à la hiérarchie ecclésiastique, il estime qu’il ne doit se soumettre qu’à la Bible. Il est excommunié, et Luther va créer le protestantisme, en gros, ceux qui veulent réformer l’Église le rejoignent. Et ça commence à faire un paquet de monde. Au début, les catho, ils disent rien, mais au fur et à mesure que l’Église Réformée prend de l’ampleur, ils vont décider de leur couper la tête. Ça reste le moyen le plus sûr de les calmer. Certes. Certains vivants vont se révolter et vont eux aussi couper des têtes, mais celles des catholiques. Enfin, ils ne font pas que couper des têtes, parfois c’est bien plus dégueulasse !

Scène de torture 1

En 1562, les protestants récupèrent Angoulême après des mois à en avoir été chassés. En fait, c’est plutôt un accord

  • Vous avez le droit d’être en ville, mais les catholiques doivent aussi pouvoir y demeurer, et même les curés. Genre, en sécurité et tout hein.
  • Oui oui pas de problème. Sur la tête de l’Évangile, on fera pas de conneries ! 

Quelques jours après, les représailles commencent…

A – Le frère Michel Grelett est pendu, mais vu que la mort a été un peu longue à arriver, on a fait descendre le bonhomme et on l’a étranglé en criant Vive l’Évangile ! Zoom.
B – Le frère Jean Viroleau, lecteur du couvent s’est fait couper les couilles avant d’être transpercé d’une épée. Valait p’t'être mieux le contraire hein. Zoom.
C – Jean Avril, un moine de 80 ans a eu la tête coupé en deux puis son corps a été jeté dans des latrines.
D – Pierre Bonneau, docteur en théologie et moine, a été reclus pendant huit mois, puis pendu à un arbre. Zoom.

Bon, ça c’est pour la torture sauvage mais assez classique. La deuxième scène est nettement plus violente, alors si tu es un peu sensible, va sur un autre site internet. Ou tu peux lire l’article sur les chats, parce que c’est mignon un chat.

Scène de torture 2

Nous sommes toujours à Angoulême, la ville est toujours entre les mains des protestants, et certains d’entre eux ont décidé de pas être trop gentils. Aussi, un petit groupe a enfermé 30 catholiques dans une maison. Celle d’un bourgeois nommé Papin. Et puis….

A – Douze hommes ont été attachés deux par deux pendant plusieurs jours. Ils ont été affamés et contraints de manger par morceaux leurs compagnons d’infortune. Au final, ils sont tous morts de faim. C’est quand même con. Zoom.
B – D’autres hommes ont été posés sur une corde bien tendue, genre bien bien. Et puis, les protestants les ont faits glisser le long de cette corde jusqu’à ce que les mecs soient fendus en deux par le milieu. C’est vraiment dégueulasse, et puis, on imagine que ça doit faire un peu mal… Zoom.
C – Enfin, les derniers ont été accrochés à des poteaux en bois, auxquels on a mis le feu. Zoom.

Scène de torture 3

C’est vraiment terminé la rigolade. Nous sommes à Bazas, en Gascogne.

A – Deux soldats ont violé une femme, veuve. Ensuite, ils l’ont couchée, dos au sol et l’ont tiré sur plusieurs mètres. Ils ont empli la partie honteuse de son corps, son vagin quoi, de poudre à canon et ces fils de plâtre lui ont mis le feu. En gros, toutes les entrailles ont explosé. Boom
B – Des prisonniers ont été libérés, et la nuit même les protestants les ont retrouvés pour leur crever les yeux… Et en tuer certains… Grande classe les mecs. Bravo !

De nouvelles scènes bientôt ? Si vous me suppliez seulement.

Les sources : Bin oui, si tu as Adblock ça ne s’affiche pas. C’est pas de la pub dégueulasse. Juste des images.

Tu aimes Raconte-moi l’Histoire ? Soutiens-le !

tipee baniere

 

Share Button

6 thoughts on “Protestantisme et torture sauvage, ça fait un peu mal

  1. (quand j’ai vu le titre, « Protestantisme et tortue sauvage », je me suis demandée de quoi tu pouvais bien parler. Et non, en fait, non. Pas de tortue sauvage à l’horizon..)

Laisser un commentaire