La Pythie, intermédiaire entre Apollon et les Hommes

Si vous ne le savez pas encore, je rentre tout juste d’un périple en Grèce continentale. C’est un pays magnifique et les vestiges antiques n’enlèvent rien à son charme (bien au contraire !). J’ai eu la chance de visiter Delphes sous un soleil éclatant et de redécouvrir l’histoire de la Pythie, que je vous raconte aujourd’hui.

dsc_0202

 

La Pythie, c’est quoi ? C’est qui ?

A Delphes, il y a un oracle, il s’agit d’un lieu sacré que le dieu Apollon a choisi pour entrer en contact avec les hommes. Sauf que le petit Apollon est timide, alors il ne s’adresse pas directement aux mortels mais utilise une intermédiaire : la Pythie. Dès le septième siècle avant notre ère, les prêtres du temple d’Apollon de Delphes ont pour mission de trouver une jeune fille, généralement plutôt bête, plutôt pauvre, plutôt vierge et qui accepte de vivre dans la chasteté et la solitude en tant qu’épouse du dieu. La jeune fille reste dans son rôle de Pythie jusqu’à la mort ou jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en mesure de transmettre les messages divins. Après le viol d’une Pythie, le choix des prêtres se porte sur des femmes plus âgées, la cinquantaine, qui accepte de laisser tomber les gamins, le mari et le coït hebdomadaire, ou mensuel, ou annuel. Bref. Faut quand même qu’elle ne soit pas trop maligne. L’idée de prendre une fille un peu naïve et/ou peu instruite c’est pour avoir une âme vierge, sans connaissance des pratiques de la vie, de la guerre, de l’argent, de la perversion ou des stratégies… Ainsi, elle ne peut qu’être qu’objective lorsqu’elle rend l’oracle.

Vu que la mode des oracles prend de l’ampleur au fil des siècles (surtout entre -700 et -100), il y a eu plusieurs Pythies coexistantes dans le sanctuaire de Delphes. Plutarque qui a été prêtre d’Apollon à Delphes de 105 à 126 nous indique qu’avant le premier siècle de notre ère, il y a eu jusqu’à trois Pythies en même temps, deux titulaires et une suppléante.

La Pythie, l’interprète d’Apollon

Une fois devenue Pythie, la prêtresse du sanctuaire doit être exemplaire. Sa mission est bien simple, elle doit apporter la réponse du dieu Apollon aux mecs qui se questionnent sur leur existence. Dois-je faire la guerre ? Dois-je épouser cette fille de paysan ? Dois-je tenter de conquérir le monde ? Dois-je tuer mon con de voisin ?

apollon-vase-1

Au départ, les oracles ont lieu le 7 du mois de Bysions, soit une fois par an, pour l’anniversaire d’Apollon. Mais business is business, à l’époque classique les oracles ont lieu le 7 de chaque mois. Pourquoi business ? A Delphes, à l’entrée du site et proche de l’oracle, il y a des petites échoppes où l’on achète des petits cadeaux, des offrandes, pour la Pythie ou pour rendre hommage à Apollon. Mais il existe aussi des Trésors. Un Trésor c’est une petite construction, un petit temple offert par une partie de la population, souvent par une ville comme Athènes, Corinthe, Siphnos, et même Marseille… pour remercier Apollon et la Pythie de les avoir aidé à prendre une décision. Et c’est tout ce qui a fait la richesse des lieux ! Certains sont encore un peu visibles sur le site de Delphes et celui des Athéniens est carrément canon est bien restauré.

Le rite de l’oracle

Pour atteindre la parole d’Apollon, ce n’est pas de tout repos. Déjà Delphes, c’est à 2h15 d’Athènes en prenant l’autoroute et en passant par Thèbes, alors au VIIe siècle avant notre ère, c’était pas fastoche. En plus, une fois arrivé sur place, le mec qui veut poser une question à Apollon n’est pas sûr de pouvoir le faire. Sur les lieux de l’oracle, le consultant doit arroser une chèvre d’eau froide. Si celle-ci frissonne c’est qu’Apollon est disposé à lui répondre, alors la chèvre est sacrifiée et la Pythie apparaît. Enfin, elle n’apparaît pas vraiment. On possède qu’une seule représentation de la Pythie (sur le vase) et on pense qu’elle était recouverte d’un voile pour ne pas être clairement identifiée par les consultants.

pythie

La Pythie est assise dans l’adyton, sur une sorte de trépied/chaudron (visible au musée de Delphes) et la pièce est enfumée. Genre ça fait mystérieux, mais surtout, c’est pour représenter Apollon qu’on fait brûler du laurier (c’est son arbre, Apollon est toujours représenté avec une couronne de Laurier). La Pythie elle-même doit mâcher du laurier pour entrer en communion avec le Dieu. Les consultants font passer leurs questions aux prêtres et ce sont eux qui les donnent à la Pythie. A la lecture de la question la Pythie entre en transe et les prêtres interprètent le moindre de ses mouvements et de ses paroles, car à travers son corps, c’est Apollon qui parle. En général, ce que raconte la meuf n’a aucun sens, seuls les prêtres peuvent comprendre, ils rédigent alors une réponse écrite en réponse aux questions des consultants. Dans un prochain article, je vous ferai part de l’expérience de Crésus avec la Pythie. Ça a changé sa vie, pour sûr.

La transe de la Pythie

Pour que la Pythie rentre en transe, on avoue qu’il faut un peu plus que la présence d’Apollon sur les lieux. Non pas qu’on doute de sa présence hein, mais enfin… Généralement, les filles doivent jeûner pendant plusieurs jours avant les consultations du 7 du mois, elles doivent aussi vivre seules durant de longs jours et enfin, elles mâchent des feuilles de laurier (et d’autres herbes hallucinogènes) pendant des heures… Enfin, la Pythie reste des heures assise dans le temple à respirer du « pneuma ». Mais qu’est-ce donc ? Alors que Delphes est le centre du monde, selon Zeus, il existe une crevasse naturelle, une bizarrerie géologique qui fait que du gaz s’échappe du centre de la terre (plus aujourd’hui, ce qui a été problématique pour les archéologues du siècle dernier).

dsc_0220

Les auteurs antiques, Plutarque notamment, parlent de ce gaz dans leurs écrits, mais jusqu’en 2001, nous n’avions aucune preuve de quoi que ce soit. Et puis, au début du XXIème siècle, des scientifiques ont analysé le sol et ont trouvé une faille par laquelle des vapeurs de méthane, d’éthane et d’éthylène ont pu s’échapper il y a plus de mille ans. C’est un cocktail détonnant, ça te pète le système nerveux. D’ailleurs toujours selon Plutarque, plusieurs Pythie en sont mortes… Il ne fait pas bon être une Pythie.

Je vous raconte bientôt l’histoire de Crésus et de la Pythie, en attendant, n’hésite pas à acheter les livres Raconte-moi l’Histoire ou soutiens le blog sur Tipeee !

Sinon, y’a aussi quelques photos de mon périple sur mon IG perso, mais y’a aussi d’autres trucs peu intéressants.

Share Button

One thought on “La Pythie, intermédiaire entre Apollon et les Hommes

Laisser un commentaire