Ivan le Terrible, règne de la torture et de la terreur

Ivan le Terrible, ou Ivan IV de Russie, c’est pas un mec super rigolo. Il a des tendances bipolaires et paranoïaques et si quelqu’un l’emmerde, il le tue. Tu me diras, c’est quand même le plus efficace pour arrêter de se prendre la tête. Découvrez l’existence de ce drôle de personnage (quand je dis drôle, je veux dire pas très drôle en fait).

 Les tortures d'Ivan le Terrible

L’enfance sanglante d’Ivan le Terrible

Si Ivan n’est pas un garçon équilibré, c’est parce que concrètement, il a eu une enfance de merde. Ivan est né le 25 août 1530, et il était temps qu’il arrive. Ses parents avaient vraiment besoin d’un héritier. Son père Vassili III meurt alors qu’il n’a que trois ans. C’est donc sa mère, Hélène, qui prend le pouvoir le temps qu’Ivan soit en état de le faire. Genre, qu’il ait perdu toutes ses dents de lait et qu’il ait un peu de poil sous les bras. Sauf que c’est pas si simple, tout le monde veut le pouvoir, surtout les nobles russes : les Boyards. Alors, petit à petit, Hélène et les proches du pouvoir éliminent tout le monde autour d’Ivan, histoire que personne ne puisse contester ou revendiquer le pouvoir.

Ses oncles vont être emprisonnés, pour les plus chanceux. Les autres seront tués. Tout se met en place, mais malheureusement, les choses vont mal tourner. Malgré toutes les précautions prises, la mère d’Ivan décède. Empoisonnée. Merde. C’est dommage pour le gamin mais c’est une aubaine pour les fils de plâtre qui veulent le pouvoir. Ivan a huit ans, ses parents sont morts et il peut à chaque instant les rejoindre au paradis des Russes. Le pouvoir est divisé en trois le temps qu’Ivan puisse prendre ses fonctions : Chouïski, Glinski, Bielski gèrent le territoire, c’est un peu la terreur et surtout, ils ne veulent pas lâcher le pouvoir et son prêts à tuer Ivan le Terrible. C’est un peu flippant comme contexte de vie quotidienne pour un gamin. Soit tu finis par avoir peur de tout, soit tu prends les devants et tu tues tout le monde. Bin, Ivan le Terrible va faire les deux.

Pendant son enfance, il a pour loisirs de torturer des animaux (il crève les yeux des oiseaux, éventre des chiens et les jette au dessus d’une muraille pour entendre leurs os se casser), il demande aussi des exécutions sommaires ou encore il fout le feu a des villages. Par exemple, Andreï Chouïski est arrêté fin 1543 et est dévoré par des chiens. Chouïski va être le premier des nobles à y passer. Le mec ne respecte pas assez le jeune souverain (13 ans), alors il le fait tuer. Le début d’une longue, très longue série. A 16 ans, Ivan le Terrible tue des dizaines de Tatars qui se plaignent de leur infortune sur le territoire. A partir de là, il va les détester jusqu’à la fin de sa vie.

 Le pouvoir d’Ivan, changements et répression

Ivan le Terrible devient Tsar le 16 janvier 1547, alors qu’il a 17 ans. Et vu qu’il sait qu’il peut mourir d’une minute à l’autre, il doit assurer sa descendance, il va alors épouser une meuf, fille de Boyards. Anastasia Romanovna Zakharine. Ils ont 6 enfants.

L’épouse d’Ivan parvient tant bien que mal à canaliser les humeurs du bonhomme, mais lorsqu’elle tombe malade en 1560 et décède sans raison apparente, Ivan termine de devenir cinglé. Il pense que ce sont des boyards qui ont empoisonné sa femme, alors il les tue à tour de bras. Le temps lui donnera raison, au XXème siècle, on a exhumé le corps d’Anastasia, et on a trouvé une grande concentration d’arsenic, de plomb et de mercure…

Les Oprichniki

Les Oprichniki

En 1547, alors qu’il est tout jeune Tsar, la ville de Moscou connaît de terribles incendies. Ivan, qui malgré son amour pour la torture, est très religieux, pense que Dieu l’a abandonné. Alors Ivan le Terrible décide d’agir seul contre les injustices et pour son peuple. Il va changer le code en vigueur, c’est dépassé. On change les lois, on change les institutions. Le mec restructure tout. Il vire les mecs nobles, les Boyards, en place depuis longtemps et les remplace par des pécores. Mais des pécores qui lui apportent un grand soutien. Il va également soumettre l’Église à l’Etat, et surtout, il va se créer un bataillon militaire pour assurer sa protection. Les  Oprichniki, ils sont armés d’une longue matraque (pour faire tomber les gens) et d’un couteau (pour les couper). Mais Ivan va aussi créer l’opritchnina, soit le domaine royal. Il va piquer des terres pour les faire siennes. Les paysans qui sont autorisés à gérer les parcelles du Tsar vont connaître terreur, torture, ou reconnaissance, selon l’humeur d’Ivan le Terrible.

La construction de la cathédrale Saint-Basile

En 1552, Ivan le Terrible arrive enfin (avec l’aide de 100 000 soldats) à prendre la ville de Kazan aux Tatars. Il est fier comme un coq et décide pour fêter ça, de construire la cathédrale la plus belle de la ville de Moscou. C’est bien le cas. Elle est belle. Faut dire que le Tsar s’est entouré du meilleur architecte : Postnik Barma Yakovle. La construction va durer six ans, tout va bien dans le meilleur des mondes pour l’architecte qui est sous la protection du Tsar.

Une fois l’œuvre terminée, Ivan le Terrible est tellement content de la cathédrale, qu’il veut que l’édifice reste le plus beau de toute la ville. Pour cela, la légende raconte que le Tsar crève les yeux de l’architecte. Bin, oui, sans y voir, c’est difficile de construire autre chose qui serait potentiellement plus beau… Malin !

La mort du fils d’Ivan et la fin du règne du Terrible

Les années 1580, c’est pas franchement les heures de gloire d’Ivan… C’est vrai, la Russie c’est le bordel, on se bastonne avec tout le monde et concrètement Ivan le Terrible perd tout sens commun. Ça fait beaucoup en quatre ans.

La mort d'Ivan

En 1581, Elena Cheremetiev est l’épouse d’Ivan Ivanovitch, le second fils d’Ivan, mais l’héritier du trône car le premier est mort. Elena est enceinte, grosse comme une baleine, et un jour qu’elle se promène tranquillement dans le palais, Ivan lui suggère d’aller se changer car il estime qu’elle est vêtue comme une pute. Il la trouve indécente et l’agresse physiquement. Lorsque Ivan (le fils) entend sa femme hurler, il s’interpose, et Ivan le Terrible, qui n’a manifestement pas toute sa tête, donne un coup de sceptre à son fils. Il meurt. Bon, il en est pas très fier et concrètement, il va s’en mordre les doigts… De plus, quelques jours après, Elena fait une fausse couche. A cause de son agression ? De la mort de son mari ? On ne le saura jamais.

Trois ans plus tard, en mars 1584, Ivan le Terrible décède, probablement empoisonné. On a retrouvé des traces de mercure dans son cadavre. Mais le mercure, c’est pas forcément un assassinat, les mecs en consommaient régulièrement pour soigner la syphilis par exemple. On raconte aussi qu’en grande quantité, le mercure ça peut rendre cinglé… A en croire la vie d’Ivan, c’est largement possible… D’ailleurs, découvrez (si vous le souhaitez) quelques exemples de torture d’Ivan. Si vous n’aimez pas trop ça, vous pouvez aller lire un article sur les chats, ou sur les bisous.

4 T

 → Le lien sur les tortures ←

tipee baniere

Share Button

5 thoughts on “Ivan le Terrible, règne de la torture et de la terreur

  1. Quand on mélange environnement hostile et paranoïaque dès la tendre enfance, produits toxiques pour le fonctionnement cérébral, pleins pouvoirs, et « acceptabilité sociale » de la cruauté, j’ai envie d’dire.. statistiquement, l’humanisme et l’empathie en sortent rarement gagnants :x

    Ivan a manifestement usé de son pouvoir pour « explorer » librement les nombreux terrains de jeux de son sadisme. Mais, s’agissant d’une époque si lointaine et différente, je me demande dans quelle mesure le comportement d’Ivan est normal ou pathologique.
    Je veux dire.. lorsqu’on grandit dans une société « moderne » qui condamne la torture, le viol, et autres meurtres ou cruautés, passer à l’acte est « anormal », pathologique. On explose un fort tabou, interdit social.

    Mais dans le cas d’Ivan le Terrible ? Outre le climat délétère et foutrement angoissant dans lequel il a grandi (encore qu’il ne fut pas le seul ; je suppose qu’aucun héritier d’aucun royaume n’a jamais pu dormir sur ses deux oreilles), les tortures et autres châtiments corporels voire condamnations à mort étaient pratiquées y compris par de hautes instances * politiques, religieuses * ce qui leur conférait une certaine forme de légitimité, « d’acceptabilité sociale », et in fine de « normalité », non ?
    Dans quelle mesure les exactions d’Ivan le Terrible s’inscrivent, ou diffèrent, de ce qui se faisait à l’époque ?
    (je précise que ce sont de « vraies » questions ^_^ » et non un jugement moral ou une affirmation péremptoire travestis en questions)

  2. C’est parce qu’il était cruel de nature qu’il a survécu parmi les boyards. Les psychopathes se reconnaissent entre eux. La cruauté très jeune envers les animaux est un élément de la triade de Mac Donald et qui signe la psychopathie. J’ai tendance à penser que c’est lui qui est à l’origine de la mort de sa femme par empoisonnement. elle a mis longtemps à mourir et il l’a regardé souffrir pendant des semaines à son chevet . Un pervers sadique porté au pouvoir par d’autres pervers. Je suis toujours étonnée de voir qu’il y a des personnes convaincues que c’est l’environnement qui crée ce genre de personnages. L’histoire nous démontre que les « pacifiques » sont éliminés tout de suite.

  3. Ivan le Terrible (entre nous, cette traduction n`est pas correcte. Ivan d`orage c`est correct), il etait contemporrain de catherine medicis et d`elisabeth et marie en angleterre. Par rapport de terreur: opritchnina (la reserve de souverain) d`apres Ivan 4 – 4 000 – 6 000 victimes; la nuit de st.barthelemy – 30 000 victimes: la court de chambre etoilee et l`enclosure – presque 100 000 victimes. et voila, on a de tyran et cannibal ivan le terrible et, tois grandes claires reine de l`ouest.

Laisser un commentaire