Le baiser à la Capucine et autres bisous

A partir de la fin du XVIIIème siècle et jusqu’au milieu voire fin du XIXème siècle, les jeunes amoureux des milieux aisés ne se bécotaient pas sur les bancs publics. Bien au contraire. Pas encore mariés, ni même fiancés, les rapports charnels se réduisaient à une caresse sur la main, parfois la  cheville. Bien sur il y en avait qui se choppaient, les grossesses précoces en témoignent, mais c’était rarement des petites bourgeoises. C’était pas des chauds bouillants quoi.

En revanche, les moments entre amis étaient souvent propices aux rapprochements, en témoignent quelques jeux. Lorsque les couples perdaient, il était coutume de leur donner un gage, c’était plutôt leur offrir la possibilité de se rouler une grosse pelle se donner un baiser, presque volé (mais consenti, on se calme), discret, ou non.

Le Baiser à la capucine:

Deux amoureux sont assis dos à dos, ils se tiennent les mains (mais c’est pas obligé) et doivent se donner un baiser sur les lèvres par une gymnastique du cou qui peut donner à certain un torticolis, pour d’autres, une érection (et oui.).

capucine

Le Baiser de lièvre:

Il faut pour cela un petit cordon d’une vingtaine de centimètres avec un nœud au centre, les deux perdants mettent entre leurs dents le ruban et le premier qui saisi le nœud avec les lèvres embrasse l’autre et est déclaré plus aimant que l’autre.

lievre

Le Baiser à la religieuse :

Alors la, on a besoin d’une chaise et d’une image, parce que je sais pas comment l’expliquer.

religieuse

La chaîne d’Amour:

Il faut un grand morceau de carton/ papier épais avec un trou au centre. Si tu imagines ce que je crois que tu imagines, tu sors, tout de suite. Avec un GROS trou au milieu, suffisamment grand pour que deux personnes puissent s’y glisser dedans. Les amoureux pour valider leur gage doivent se retrouver au centre du carton et après avoir demander la permission à la belle, le jeune homme l’embrasse sur la bouche. Ce gage qui peut encourager de nombreux couples à perdre leurs parties de petits chevaux n’est utilisable qu’une seule fois.

Restons mignons.

_________________________________________________

Les jeux de société, illustrés de nombreux dessins, 1893 (gallica)

Share Button

8 thoughts on “Le baiser à la Capucine et autres bisous

  1. Pingback: Les photographies post-mortem, étrange pratique du XIXème siècle | Raconte-moi l'Histoire

  2. Pingback: Ivan le Terrible, règne de la torture et de la terreur | Raconte-moi l'Histoire

Laisser un commentaire