Les recettes médiévales à picoler au coin du feu

En France, on picole, on fait la fête, parfois on écoute de la musique, et souvent, on aime bien manger, sortir et l’ivresse. Oui, tout ça. Et on compte pas s’arrêter d’aller en terrasse, mais bon, là, il caille grave, alors je propose de rester près de la cheminée (ou autre source de chaleur de type : chauffage, être humain, plaid géant, chat…). Voici trois recettes médiévales à consommer au coin du feu avec modération, mais pas trop.

boisson 11

Concrètement, les trois recettes sont très simples à réaliser, avec des ingrédients faciles à trouver.

 Le cidre chaud aux épices

(existe aussi en version sans alcool)

Pour 6 verres, il te faut :

1,5 litre de cidre ou de jus de pommes brut

1 clou de girofle

1 morceau de gingembre frais (entre 1 et 2 cm selon si tu aimes beaucoup le gingembre, ou non)

80 ml (soit un peu moins d’une demi tasse) de miel pour respecter le coté médiéval de la boisson, sinon tu peux mettre du sirop d’érable, du sucre de canne ou de l’agave, c’est toi qui vois.

Pour commencer, tu verses ton cidre ou jus de pomme dans la casserole avec le clou de girofle et le gingembre. Tu peux couper le gingembre en morceaux, mais si tu veux pas t’emmerder, t’es pas obligé de le faire, ça marche aussi. Tu peux ajouter le miel/sirop/sucre, mais c’est facultatif. Tout dépends si tu aimes les boissons très sucrées ou non. Manger-bouger te dirait de pas en rajouter, moi j’ai tendance à te dire que c’est l’hiver, il caille, et si ça réchauffe ton cœur, fais toi plaisir. Tu fais chauffer le tout à feu moyen entre 5 et 7 minutes. Tu surveilles, faut pas que ça commence à bouillir. Ensuite, à l’aide d’une cuillère, tu enlèves le clou de girofle et le gingembre et tu verses ta boisson dans des verres, tasses. Tu fais attention à ne pas te brûler (ni les doigts, ni la langue), et tu savoures !

DSC_0018

Tu peux proposer à des amis de venir déguster le cidre chaud avec toi parce que ça ne se conserve pas, en plus, si tu bois 6 verres de cidre, tu risques d’être un peu rébou. Mais c’est toi qui te gères. Attention, l’abus d’alcool rend saoul et peut faire vomir, ou montrer son cul.

Le posset


Le posset est une boisson régulièrement utilisée au Moyen-Age pour soigner la fièvre, mais on le consomme aussi parce que c’est bon, facile à réaliser et à moindre coût.

boisson 14

Il te faut :

1 litre de lait

1 bière (33cl)

De la noix de muscade (selon les goûts)

Encore une fois, c’est très simple. Tu verses ton lait et ta noix de muscade dans une casserole. Une fois à ébullition, tu baisses le feu et tu rajoutes la bière. Théoriquement, la bière va faire tourner le lait. Il va coaguler, se solidifier en partie. C’est le moment où tu prends une étamine, un torchon ou un linge bien propre et un saladier. Il faut faire couler le lait à travers le torchon, de manière à filtrer tout ce qui s’est solidifié.

Ensuite, il faut boire tant que c’est chaud !

La tisane de mélisse

Au Moyen-Age, la mélisse a pour réputation de soigner. Soigner beaucoup de choses, vraiment. Elle est efficace contre la gueule de bois, la crise de foie, mais aussi les bleus, les états dépressifs, les troubles digestifs, l’hypertension et le mal au ventre lié aux règles. En plus de tout ça, elle est réputée contre l’insomnie, la bronchite infantile, et les boutons de fièvre… Si c’est vraiment le cas, je propose qu’on jette tous notre boite à pharmacie et qu’on fasse pousser quelques pieds de mélisse !

11214_10151798517053193_1851220764_n

Pour 6 tasses, il te faut :

1 litre d’eau

Une trentaine de feuilles de mélisse fraîche

Une trentaine de feuilles de menthe fraîche

1 citron ou 2 oranges

Dans un premier temps, il faut faire bouillir le litre d’eau. En présence de grosses bulles, on coupe le feu, on met les feuilles de mélisse et de menthe. On couvre la casserole et on laisse infuser 10 minutes en remuant de temps en temps. Ensuite, il faut enlever les feuilles. Deux solutions : tu veux que ta boisson soit belle et claire : tu mets une feuille de sopalin par dessus ton tamis et tu verses. Au préalable, tu as mis un saladier dessous pour récupérer la boisson. Sinon, c’est complètement con et il faut tout refaire. Si tu as la flemme de passer ta boisson au tamis parce que tu t’en fous qu’il y ait quelques résidus, tu enlèves seulement les feuilles.

Pour terminer, tu ajoutes le jus de citron ou d’orange, au choix. Tu peux consommer la tisane chaude ou fraîche !

La boisson peut se conserver 2 ou 3 jours au frigo. Tu peux la faire réchauffer à la casserole, ou au micro-onde, c’est toi le chef.

Et puis, si tu aimes vraiment les recettes du Moyen-Age, tu peux découvrir les boissons fraîches, ou encore les desserts !

tipee baniereToutes les illustrations sont tirées de ce livre, et ce livre, j’ai pu l’acheter grâce à Tipeee, alors MERCI !

Share Button

2 thoughts on “Les recettes médiévales à picoler au coin du feu

  1. Haaaan génial ces petites recettes pour boire tout en ayant une excuse !

    Je vais donc coller mon front contre un radiateur et me faire mijoter un petit posset… Ca me rappelle une recette crème/citron, ça fait un espèce de flan ! Mais avec de la bière ça doit être encore plus génial !

    Merci :)

  2. Est-ce que tu as goûté le posset ? Car cette préparation m’intrigue fortement… Si c’était si populaire, pourquoi est-ce que ça a disparu ? (même si j’ai comme une idée)

Laisser un commentaire