Les régimes (idiots) au fil des siècles (ou l’histoire du gras)

J’avais envie d’écrire un article sur l’histoire de la raclette, ou encore de la fondue savoyarde, c’est de saison. Et puis j’ai décidé de publier l’histoire du régime. Enfin, non pas l’histoire du régime, mais plutôt, les différents régimes au fil des siècles. Vous allez voir, c’est assez rigolo, mais il faut pas le reproduire chez vous, essayez plutôt de manger équilibré, avec un petit domac de temps en temps hein..

régime

Par Thorn_bulle

Aujourd’hui, les gens calculent leur IMC et tentent de ressembler à Kate Moss. Soit, peser 37 kilos. En revanche, avant le XXème siècle, être gras c’est à la mode. C’est vrai, ça veut dire que tu as de l’argent pour manger à ta faim (et même plus) et que tu ne souffres pas de maladie grave. Seul problème, l’obésité. Être très gros est considéré dangereux pour la santé depuis toujours, aussi, de nombreux médecins ont prescrits des régimes en tout genre… Il y en a pour tous les goûts.

 Les régimes antiques

Déjà les Grecs faisaient attention à leur ligne et pratiquaient beaucoup de sport, les jeux olympiques ne se sont pas inventés tout seul. En cas de surpoids important, le médecin Hippocrate s’exprime « Ton alimentation est ta première médecine » et il donne des conseils C’est au Vème siècle avant notre ère, et c’est assez… étrange.

Il faut : Dormir sur un lit dur – Rester nu le plus possible – Faire du sport avant de manger – Manger que lorsqu’on est très fatigué – Manger des plats très gras et les assaisonner avec du gras – Manger des aliments secs – Manger peu – Manger une seule fois par jour

Il ne faut pas : Prendre de bain – Boire avant les repas (sauf un peu de vin)

mosaique-casale-telecharge-par-disdero

A Rome, au IIème siècle après notre ère, Soranus d’Ephèse estime qu’être gros c’est être paresseux et inactif, aussi, il donne lui aussi quelques petites astuces pour perdre 50 kilogrammes. Dont certaines s’opposent aux prescriptions d’Hippocrate.

Il faut : Dormir le moins possible – Avoir de nombreuses activités (chant, poésie…) – Faire du sport – Aller au soleil – Prendre des bains chauds – Se faire masser – Manger qu’une fois par jour – Manger un plat froid à base de légumes et poisson – Prendre des laxatifs ou vomitifs

Il ne faut pas : Cuisiner les aliments – Consommer de lait, de cervelle, d’œuf, ou de nourriture grasse.

En Egypte, c’est plus radical et ça tourne vite à l’anorexie. Certains médecins conseillent à tout le monde de se faire vomir après un repas, de manière à ne pas assimiler une trop grande quantité de graisse. Efficace, certes. Les romains pratiquaient aussi.

ramose-02

 Le régime médiéval

Les régimes médiévaux censés être amaigrissants sont sensiblement les mêmes que chez les Grecs et les Romains. Avicenne est un médecin iranien du XIème siècle. Il recommande aux personnes obèses de consommer une énorme quantité d’aliments peu nourrissants pour tromper la faim. Mais ce n’est pas tout.

Il faut : prendre des bains avant les repas – pratiquer beaucoup d’exercices – consommer des purgatifs

il ne faut pas : tomber dans le péché de gourmandise. La personne grosse est décrite comme gloutonne. C’est condamnable par la religion. Trop manger conduit directement à l’Enfer.

brueghel

Petit à petit, au XVème siècle, la médecine va se distinguer du religieux, et c’est pas plus mal. Être gros n’a rien à voir avec Dieu. Être maigre non plus. Avoir faim, encore moins. A cette époque, on commence à réellement faire le lien entre le poids et l’alimentation. Mais c’est pas encore trop trop ça…

Lumières sur les régimes

Les gros sont paresseux, gloutons et peut-être même des coquins. Oui, au XVIIIème siècle, on accuse la luxure de rendre obèse. En 1727, le médecin anglais Thomas Short donne quelques conseils pour perdre du poids :

Il faut : dormir peu -prendre des laxatifs pour évacuer – manger de la nourriture dégraissée en petite quantité

Il ne faut pas : faire du sexe – habiter une maison humide, près d’un bois, ou en ville

louis14

Un autre médecin anglais, Malcom Flemyng conseille quant à lui, en 1760, de bouffer du savon, considéré comme diurétique, il dissout les substances grasses. L’avantage, c’est qu’au XXIème siècle, il existe des gels douche à la fraise, à la madeleine, et à l’amande douce…

En 1765, Antoine Petit conseille d’éviter l’usage immodéré des femmes. Voilà, baiser fait grossir. Il conseille aussi de prendre des bains chauds tous les huit jours et de s’essuyer avec de la flanelle. Peut-être que la flanelle absorbe les graisses ! Il demande à ses patients de consommer beaucoup de vinaigre, de vin blanc (type champagne) et du café.

L’empire du régime

corset

Au XIXème siècle, ça va être le début de la course aux calories, mais les régimes sont toujours dénués de raison. En plus du corset, le docteur Dancel prescrit en 1849 d’éviter l’eau…

Il faut : manger le plus de viande possible – manger des pommes de terre, haricots blancs, pain et fruits secs 

Il ne faut pas : boire – manger des fruits frais, des asperges, des épinards, du chou-fleur, des carottes et des navets…

C’est pas un franc succès, au mieux, ça évite la rétention d’eau, mais aucun aspect positif sur la graisse.

Le régimes des (années) folles

Au XXème siècle, les nouveaux critères de beauté font la loi. Il faut être mince. Ok, mais tout le monde ne l’est pas. Alors les régimes en tout genre font leur apparition…

régime 2

Par PtiteNoli

En 1900, Horache Flechter, un médecin obèse pense qu’il faut mastiquer. Le mec estime que si on a 32 dents, ce n’est pas pour rien, il faut mâcher 32 fois chaque bouchées. Ca n’a jamais fonctionné pour lui.

Le docteur Guelpa ne fait pas mieux… Il impose un jeune total.

Il faut : boire de l’eau, thé, infusion à volonté – consommer un purgatif à l’huile de ricin chaque matin.

Il ne faut pas : manger – rester au froid – se fatiguer.

Dans les années 20, ce sont les thés à base d’herbes et surtout les algues (séchées, en poudre, en capsules…) qui deviennent à la mode. Voici la cure de lait du Docteur Leven

Il faut : les deux premiers jours : boire 10 tasses d’infusion de mauve, tilleuil ou oranger, sucre à volonté.

Du troisième au dixième jour : consommer du lait tiède ou chaud, à la vanille, au caramel ou au café. Ensuite il faut se rincer la bouche à l’eau bouillie. Bouillie hein pas bouillante, va pas te brûler la langue !

Du onzième au trentième jour : réintégrer des aliments solides à l’alimentation.

Efficacité non-prouvée.

 Les régimes du jour

Bon, je passe sur les Dukan, weight watchers, et autres coupe-faim et régime à la mode. Tout le monde connait. Les trucs à base d’artichaut, d’ananas ou de coca light, peu importe. Je vais plutôt vous parler du corset. Genre, haha, lol, elle nous parle du corset dans le paragraphe sur le XXIème siècle. Bin oui msieurs dames. En 1920, c’est la fin du corset, les meufs retrouvent une liberté de nichons et sont libres d’avoir la taille large. Mais depuis quelques temps, le corset revient à la mode. Bin oui. L’idée c’est de compresser la cage thoracique, ça coupe la sensation de faim et ça augmente la transpiration. Du coup, hop, ça fait maigrir. On raconte qu’il faut le porter d’abord une heure ou deux par jour, puis pourquoi pas 12h ?!

Au bout d’un moment, le tour de taille est réduit et de ce fait, l’estomac aussi. Faut bien qu’il s’adapte, il n’y a plus de place, alors il rétrécit. C’est le même principe que le by-pass gastrique. Tu réduis l’estomac pour moins manger. Sauf que les risques sont nombreux… J’en parle ici.

Détendez-vous, on peut vivre sans rentrer dans du 34. J’vous jure.

Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire tu peux acheter le tome 1 ou le 2, mais encore participer à ta guise sur Tipeee (et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail !)

Share Button

9 thoughts on “Les régimes (idiots) au fil des siècles (ou l’histoire du gras)

  1. Et encore aujourd’hui, après 50 ans à nous dire qu’il faut arrêter de manger gras et de faire produire par l’industrie des produits allégés en tout genre, les nutritionnistes sont sur le point de faire machine arrière en désignant un autre coupable, le sucre. Il existe même un régime cétogène (à base d’aliment gras exclusivement et zéro sucre). Hé oui.

    • « Il existe même un régime cétogène (à base d’aliment gras exclusivement et zéro sucre). Hé oui. »

      Et c’est des régimes tout autant débiles que toutes la longue litanies des régimes idiots et inefficaces sur le moyen/long terme qui font le bonheur des magasines et maisons d’édition, fait de superstitions, d’extrapolations outrancières et résultats d’études au sérieux souvent discutable mal compris.

      Les centres métaboliques, qui ont une approche médicale pluridisciplinaire de la question, cherchent surtout à rétablir des habitudes alimentaires correctes et équilibrées, ils rejette les régimes en tout genre car ils génèrent des frustrations qui à la longue sont contre productives. Les régimes c’est bon pour perdre les 1-3 kg pour améliorer sa silhouette pour le maillot de bain, mais totalement inefficaces pour perdre des 30 ou 50 kg d’un obèse.

      Quant à la question de l’allégé, c’est bien les produit sucré avec des alternatives (aspartame, stévia etc…) qui semblent poser problème et non les allégés en gras (même si ces derniers sont une façon de vendre de l’eau au centuple de sa valeur).

  2. Pingback: Sokushinbutsu, ou l'auto-momification des moines japonais | Raconte-moi l'Histoire

  3. Pingback: La revue de presse de Valérie du 05/09/2016

Laisser un commentaire