Mileva Maric, épouse d’Einstein et vrai cerveau

S’il est certain dans la tête de tous que Marie Curie avait au moins autant de talent que son mari, c’est parce qu’elle a continué à le prouver lorsque Pierre s’est fait écraser par un fiacre. En revanche, il n’en est pas de même pour Mileva Maric, l’épouse d’Albert Einstein. Après leur divorce, Mileva est restée dans l’ombre. Depuis elle est (presque) considérée comme un poids pour le génie Einstein. Bin oui, elle est tombée enceinte, ils se sont mariés, puis elle a demandé le divorce lorsqu’il était au top. Tout ça pendant sa carrière, ça a dérangé le monsieur… Retour sur sa vie.

Mileva Maric, une enfant brillante

Mileva Maric est née en en Austro-Hongrie en 1875, le 19 décembre. Pauvre gamine, elle a deux handicaps. Elle est boiteuse et très timide. Cependant, rapidement, ses professeurs vont détecter chez elle, un cerveau vif et bien fait. Elle est excessivement intelligente, pour une fille. A l’âge de 15 ans, elle obtient une dérogation pour pouvoir étudier dans une école de garçons. Il s’agit de l’école royale d’Agram. Une école spécialisée en math et physiques (ce qui, à mes yeux, représente l’horreur). En général, à cette époque là, les filles n’ont pas le droit d’entrer dans ce genre d’école. Bin oui, les filles doivent faire de la cuisine, ou du tricot. C’est bien le tricot.

N’en déplaise à tous les tocards sexistes de l’époque, Mileva Maric termine cette école en ayant obtenu les meilleures notes, aussi, décide-t-elle de s’inscrire à l’université de Zurich, en Suisse, en 1896. C’est pas tellement qu’elle veut voir du pays, c’est plutôt que c’est une des rares universités à accepter les femmes. Les études supérieures de tricot, ça n’existe pas.

Les universités de Zurich et Heidelberg

A l’université de Zurich, seuls cinq étudiants ont choisi la physique. Deux d’entre eux décident de suivre le cours de « physique théorique », Mileva Maric et Albert Eistein. Rapidement, les deux deviennent amis, et puis… ils couchent ensemble. On le sait parce qu’ils se sont envoyés quelques courriers où ils en parlent. Tous les deux vont réussir leur première année. Chouette, ils vont pouvoir continuer leurs études et vivre une histoire d’amour classique. Bin non…

Mileva Maric, qui semble donc assez douée et indépendante, décide de partir à l’université d’Heidelberg, en Allemagne, pour suivre les cours d’un certain Philipp Lenard. L’idée c’est d’appliquer les maths à la physique.

Philipp Lenard*

Philipp Lenard reçoit un prix Nobel de physique en 1905. Plus tard, il va adhérer au parti nazi, il participe aux études sur la physique aryenne et s’emploie à dénigrer tous le travail des Juifs, y compris celui d’Albert Einstein. OKLM, il déclare que les Juifs doivent être engloutis au plus profond de la terre. Bref, il va être viré de l’université en 1945, puis il meurt.

*


Mileva Maric et Albert continuent de se voir et de travailler à deux. Aussi, ils écrivent ensemble un livre à propos des travaux de Lenard et de ses cours. Mais ils s’intéressent aussi à Maxwell. On me signale que ce n’est pas Maxwell Sheffield, mais James Clerk Maxwell. En fait, les deux tourtereaux travaillent tellement qu’ils sèchent les cours. Ils foirent leur deuxième année. Aïe. Heureusement, Albert Einstein, qui paraît prometteur (c’est un homme) voit sa note arrondie à la hausse, contrairement à celle de Mileva. Elle devra repasser ses exam, lui non.

Malgré son échec, Mileva Maric devient l’assistante du professeur Weber, et elle commence une thèse sur la conductivité thermale.

La vie avec Albert Einstein

Albert est obligé d’avouer à sa mère qu’il a un peu foiré ses exam, mais il a rencontré un fille super. Haha. La mère d’Albert est outrée. Mileva Maric ? Une fille bien ? Lol. C’est une petite salope d’Austro-Hongroise, elle boite et en plus elle n’est pas juive.

Pauline Einstein n’est pas au bout de ses surprises, puisque l’année d’après, en 1903, Mileva tombe enceinte. Elle est obligée d’arrêter ses études. Ensuite, l’enfant disparaît. C’est une fille, Lieserl . Soit elle décède à la naissance, soit elle est adoptée. On a aucune trace. Dans tous les cas, ce n’est pas la fin de leur amour, ni de leur travail. Mileva et Albert continuent ensemble leurs travaux à Zurich. En 1905, à eux deux, ils publient cinq articles, dont trois qui font référence à l’aboutissement de la formule E=mc2. Le travail abattu ne peut pas être du seul fait d’Albert Einstein. Cependant, tous les articles sont exclusivement signés de son nom…

Coté vie privée, ils ont deux enfants. Deux garçons. Hans-Albert en 1904, et Eduard en 1910.

Mileva Maric et ses fils

Le problème, c’est qu’Albert Einstein connaît rapidement le succès dû à ses nombreux travaux. C’est vrai, il est doué le garçon. Alors il devient un peu relou, voire tyrannique. Il faut toujours travailler plus, pour gagner plus (de prix, de reconnaissance) mais à aucun moment Mileva Maric n’est citée dans ses travaux. Aucun moment ! Aussi Mileva va quitter Albert, mais elle refuse le divorce s’il ne lui donne pas l’argent représentant ses années de travail à ses cotés. Elle obtient une somme importante lorsque Albert reçoit un prix Nobel en 1921, mais la quasi totalité est utilisée pour les soins d’Eduard, leur fils.

Une fin de vie misérable

Les années qui suivent le divorce de Mileva et Albert ne sont pas super funky. Le plus jeune de leur fils est atteint de schizophrénie. A partir de 1930, Eduard mène une vie impossible à sa mère qui commence à devenir barjot. La mère et le fils seront finalement internés. Mileva Maric meurt en 1948, de plusieurs attaques cérébrales.

Albert, lui, est bien trop occupé ailleurs. Il épouse Elsa, sa cousine, et gagne la reconnaissance qu’on lui connaît encore aujourd’hui.

Albert EinsteinTu peux soutenir Raconte-moi l’Histoire à partir d’1€ en cliquant ici 

Share Button

14 thoughts on “Mileva Maric, épouse d’Einstein et vrai cerveau

  1. Merci pour cet article et la réhabilitation d’une femme effacée de l’HIStoire ! Une de plus. J’avais déjà entendu dire que le mythique Einstein était un macho maltraitant. C’est confirmé.

  2. Oui. Elle n’a pas été cité dans les travaux d’Einstein alors qu’elle a affirmé y avoir pris part, ce qui devrait faire office de preuve. Donc Einstein est un maltraitant. Sa femme l’a dit, donc c’est confirmé. Que Maric ait été brillante, je dis pas hein, mais il y a un paquet d’accusations qui relèvent de la théorie dans ce papier. « Le travail abattu ne peut pas être du seul fait d’Albert Einstein. » par exemple, c’est ultra-mince. Surtout qu’Einstein a continué a en sortir des papiers, après leur séparation. Quand aux notes revues à la baisse pour elle et à la hausse pour lui, c’est possible, mais je ne vois pas d’éléments à charge. Et si Mileva a dû faire face à du sexisme, Albert a fait face à de l’anti-sémitisme … bref tout cet article, avec ces hommes de paille qui disent littéralement Lol ressemble surtout à une tentative transparente de révisionnisme idéologique.

  3. Je souscrit à ce que dit corenair. Les sources sont minces et les commentaires perso superflus. Les appréciations et les interprétations aussi. Surtout quand elle induisent en erreur. Mileva Marić est née à Novi Sad, ville serbe faisant partie de l’Empire austro-hongrois jusqu’en 1918. Plus de 15 peuples et nations ont fait partie de l’Empire austro-hongrois ce qui ne fait pas d’eux des Hongrois ou des Autrichiens. Mileva Marić était Serbe. Elle a fait ses études secondaires au lycée (gymnase) de Zagreb (Agram), aujourd’hui capitale de la Croatie. Si elle part faire ses études à Zürich ce n’est pas à cause du fait que seule cette université accepte les femmes (d’autres femmes ont étudié avant Mileva et ce dans différentes partie du globe) mais plutôt parce que l’ETH de Zürich est la faculté européenne la plus réputée pour les études de maths et de physique.

  4. Pingback: Huy mais non jusqu’à Marche, les dames… Hasta la vista sans rien, Foot pour Matongé | Là, Guenon unique

  5. Je ne connaissais d’Albert, qu’un de ses petit ouvrage sympathique sur la relativité ,mais,je n’ai pas eu l’impression qu’il était un pénible .

  6. Et oui ENFIN !!!! Il avait son fils Eduard qui a passé la plupart de sa vie,dans un asile psychiatrique non loin de Zürich! Et ce M.Einstein en avait honte!!!! De plus s’il n’avait pas eu Mileva,il n’aurait jamais eu son nom de connu!!!! Il l’a quittée, pour une autre femme,et Mileva en a beaucoup souffert !!! A vécu des périodes misérables. Enfin, 68 ans après son décès, j’espère qu’elle sera reconnue!!!! Ainsi elle pourra reposer en paix!!!!

  7. Pingback: Emancipation des femmes | Pearltrees

  8. Pour ceux qui ont apprécié cet article, je recommande un très bon roman : « Le cas Eduard Einstein » de Laurent Seksik.
    Attention, je précise bien que c’est un roman et ce livre est excellent à ce titre (quelle est la part de vérité historique?)

Laisser un commentaire