Les plantes aphrodisiaques, celles qui font bander l’humanité

Aujourd’hui Internet, tu vas ranger tes enfants loin de l’ordinateur parce que j’ai pas envie d’avoir des problèmes. Je vais dire des mots qui veulent dire du sexe un peu. On va faire un rapide herbier numérique, on va classer ensemble les plantes qui réchauffent les coeurs, et autres. 

Les plantes aphrodisiaques, d’hier à aujourd’hui

 

Le clou de girofle 

Vous le savez tous, Jules César et Cléopâtre ont eu une relation, et de ce fait des relations sexuelles. Eh oui messieurs-dames, même sous l’Antiquité, les gens couchaient ensemble. Incroyable. Bref, Jules César a 30 ans de plus que Cléopâtre, et il faut bien la satisfaire la reine d’Égypte ! Alors le Juju, il n’hésitait pas à mettre un ou deux clous de girofle dans son vin chaud et hop, c’est parti pour une nuit torride. D’ailleurs, les mecs qui allaient dans les orgies romaines n’hésitaient pas à avoir recours à cette méthode. On n’est jamais trop prudent.

L’orchidée 

Au Ier siècle, le médecin de Néron, Dioscoride, affirme que l’orchidée est une plante aphrodisiaque. Appelée « petit priape » du nom du dieu grec de la fertilité, toujours représenté en train de… enfin, clique

L’artichaut

Catherine de Médicis n’a pas fait que rapporter la glace à l’italienne et les macarons à son arrivée en France pour son mariage avec Henri II. Non, elle a aussi ramené l’artichaut réputé en Italie pour réchauffer les personnes les plus glaciales. Aussi, sous Henri IV, les marchands s’écriaient dans les marchés « L’artichaut, le bel artichaut pour avoir le corps et le cul bien chauds ! ». C’est classe, hein ?

 

 

Le céleri

Si la du Barry raffole du velouté de choux-fleur et en cuisine régulièrement à Louis XV, la Pompadour, elle, n’hésite pas à faire manger du céleri, sous toutes ses formes, à son amant royal. Le vin est le meilleur moyen de le consommer, et garantit des parties de sexe chaudes et endurantes. Aussi, la Pompadour aurait dit « Si la femme savait ce que le céleri vaut à l’homme, elle irait en chercher jusqu’à Rome ». Au XIXème la réputation de la plante n’est plus à faire, partout dans les marchés les vendeurs s’écrient encore « Le céleri rend sa force au vieux mari ».

L’ail

Henri IV, lui, mangeait chaque matin une gousse d’ail afin de pouvoir honorer ses maîtresses. Effectivement, il avait une bonne haleine de fdp, mais de toute façon, on ne se lavait pas trop à l’époque, alors quitte à puer, autant bander. Eh oui, il paraîtrait que l’ail et le poireau peuvent revigorer un homme en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « coït ». C’est dire. En revanche, c’est sans doute son haleine qui a repoussé la petite Charlotte-Marguerite

La menthe

Je me suis toujours demandé pourquoi le mojito est un cocktail à la mode, c’est vrai quoi, mélanger le citron et la menthe est sans doute la plus mauvaise invention de l’homme, avec la kalachnikov et la glace à la banane. Et puis, un jour, j’ai appris que la menthe est aussi appelée « Herbe de Vénus », dans la mythologie grecque la plante pousse sous les pas de la déesse de l’amour. C’est beau. Durant l’Antiquité, les Grecs interdisent la consommation de menthe au soldat, car elle incite tant à l’amour qu’elle diminue le courage. En clair, les soldats veulent faire l’amour, et pas la guerre. De plus, pour pouvoir pécho une meuf, il suffirait de se frotter la main avec de la menthe et d’effleurer la donzelle. ET BIM. Coït sauvage dans les hautes herbes.

Si malgré toutes ses plantes, il vous est impossible de montrer votre virilité, il reste une solution. Infaillible, soi-disant.

Les orties

Le poète latin Pétrone recommande à tous les hommes qui ne parviennent à obtenir une érection de se fouetter les fesses, le dessous du nombril et les reins avec un bouquet d’orties. La méthode est approuvée par Galien puis par les libertins au XVIème siècle qui n’hésitent pas à se fouetter mutuellement.

 

Et en complément, on a le persil, qui a des vertus avortives, voire contraceptives. Ça peut s’avérer pratique. Sinon, il reste tous les secrets d’Albert ! Si vous êtes sages, j’écrirai la suite !

Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail, c’est ici !

  • En savoir plus :
    • ça m’intéresse ; Histoire : Juillet-Août 2014 : Dossier : 69 conseils de drague et de séduction par Casanova, Marie-Antoinette, Cléopâtre, la Pompadour…
    • Illustrations : la maison de la flagellation
Share Button

2 thoughts on “Les plantes aphrodisiaques, celles qui font bander l’humanité

  1. A part l’orchidée, je n’ai pas trouvé que ces plantes étaient aphrodisiaques .
    En revanche les arachides sont très aphrodisiaques,il me semble ,au point d’en interdire l’usage aux filles de certains pensionnats.

Laisser un commentaire