Le pain maudit de Pont-Saint-Esprit

Le mal des ardents : la maladie du Moyen-Age

Au XIIème siècle, un mal terrible touche une grande partie de la population et fait plusieurs dizaines de milliers de morts. La médecine est impuissante. Évidemment, on est pas franchement doué à l’époque. En revanche, prier, on sait faire. Alors on prie Saint-Antoine. Il est sympa, et il a des moines un peu partout sur le territoire : l’ordre de Saint-Antonin est célèbre pour ses soins thérapeutiques par les plantes médicinales et les incantations divines. Et aussi pour son pinard, le Saint Vinage qui une fois entré en contact avec les ossements de Saint Antoine fait des miracles. Enfin,c’est ce qu’ils disent.

Le « mal des ardents » est une contamination des farines par l’ergot de seigle, il contient des alcaloïdes et des substances hallucinogènes qui une fois ingurgitées entraînent une mortification des tissus, des brûlures et surtout, des désordres de la pensée avec une agitation extrême et des envies suicidaires… C’est sympa. Ça donne envie.

Ce mal va disparaître au XVIème siècle. Enfin….

Le petit village presque tranquille de Pont-Saint-Esprit

Pont-Saint-Esprit est un charmant petit village au milieu des vignes avec des arbres fruitiers et où la vie est belle. Enfin… En temps normal. Le 17 août 1951, une personne court dans toute la ville en hurlant. Tu me diras, rien d’alarmant, des cinglés (2), il y en a partout. Même dans les petits villages mignons du sud de la France. Et puis, quelques minutes après un deuxième mec se jette au sol après avoir vu des flammes géantes sortir d’un bouquet de fleurs… Un mec sensible sans doute, ou allergique à la fleur. Finalement, des centaines de mecs tentent de s’envoler, se prennent pour des taureaux, ou encore essaient d’étrangler leur mère (comme le petit Hyacinthe Gomez). De suite, on croit moins aux coïncidences. Il se passe un truc. La moitié du village perd complètement la tête, alors les malades sont transférés dans les hôpitaux de Montpellier, Nîmes et Avignon, les plus cinglés vont à l’hôpital psychiatrique de Font-d’Aurelle. En deux jours 200 Spiripontains sont hospitalisés pour convulsions et hallucinations.

René Arguillers, et sa mère qui surveille

 Le 20 août, le premier malade meurt, le 26 c’est un couple qui décède à l’hôpital psychiatrique de Montpellier. D’autres tentent de se suicider. Les crises se multiplient, lorsqu’un mec hurle qu’il a des serpents dans le ventre, un autre pense que sa tête est en cuivre, et un dernier est certain que son cœur est en train de descendre dans ses pieds. C’est un peu le bordel comme on dit. Les animaux qui ont mangé du pain sont aussi touchés par le mal, les maîtres sont obligés d’abattre chiens et chats qui deviennent complètement fous.

Pendant une quinzaine de jours, toute la région est dans le délire le plus complet, et il y a déjà cinq morts (un vieillard et un jeune garçon sont décédés peu après les trois premiers).

La route nationale 94 est fermée, le village est considéré comme pestiféré.

Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien

Tous les malades ont un point commun. Ils achètent le pain au même endroit. Il semblerait que le mal provienne d’une boulangerie située dans la grand’rue du village. La population a été empoisonnée, enfin c’est ce que disent les analyses de leurs viscères. Il s’agit de l’ergotisme. La même maladie qui a fait tant de morts entre le XIIème et le XVème siècle. Mais, le mal n’avait pas été vu depuis 1607 !

Hyacinthe Gomez

Finalement, on commence à s’en prendre aux autorités et à la législation sur le commerce des céréales. Bin, oui, faut bien qu’il y ait un coupable. Depuis 1949 un décret précise que le ravitaillement de la farine doit être assuré par l’Office National Interprofessionnel des Céréales. Dans le Gard, il n’y a pas de farine, alors on la fait venir de la vienne par l’ONIC sans pouvoir la choisir. Et les boulangers, ils sont pas contents de ça, car il reçoivent souvent de la farine de merde. Pas au sens propre hein.

Après des analyses, la farine est bien une farine de mauvaise qualité, coupée au seigle. Le meunier et le mec chargé du transport sont placés sous mandat de dépôt, puis sont libérés (définitivement relaxé en 1954). Les Spiripontains sont pas vraiment vraiment contents.

Il n’y a finalement aucun responsable, mais il y a un paquet de victimes ! Aussi, après un long cheminement juridique, la veuve de la première victime parvient à obtenir une indemnisation, ce sera la seule. Normalement, les vendeurs ont une obligation de réparation en cas de préjudice subi par l’acheteur, mais là, pas de suite…

Finalement, l’affaire du pain maudit reste inexpliquée. Est-ce criminel ? De la négligence ? Accidentel ? Aucune réponse ne sera donnée. Mais bon, ils ont fait un bond dans le passé, et ça, c’est plutôt cool. Non ? Moi, je rêve de choper la petite vérole par exemple*.

Certains avancent la thèse de la présence de LSD dans le pain, mais moi j’en sais rien du tout.

*ça va, c’est une blague.

tipee baniere

___________________________________________________

Share Button

7 thoughts on “Le pain maudit de Pont-Saint-Esprit

  1. Pingback: Clémentine Delait, la femme à barbe qui nique ses complexes. | Raconte-moi l'Histoire

  2. Pour faire dans le conscrit :

    L’ergot de seigle, champignon parasite, contient plusieurs alcaloïdes dont l’acide lysergique à partir duquel Stoll et Hoffmann synthétiseront le LSD, en 1938 (toi qui aime bien les anecdotes (je suis en train de lire TOUS les articles en fait… après avoir cherché si les romains pratiquaient le viol sur les condamnés suite à une discussion sur FB…) j’en profite pour te dire qu’Hoffmann a éprouvé quelques difficultés à rentrer à vélo après une journée complète à travailler au dessus des émanations lysergiques ;) . En gros, il a fait un roupillon monstrueux qui lui a semblé un clin d’oeil). De là à dire que le pain de Pont St Esprit était au LSD, il n’y a qu’un pas que je me garderais bien de franchir. C’est d’ailleurs ce raccourci qui semble provoquer chez les conspirationnistes ce délire comme quoi Pont St Esprit serait une expérience gouvernementale (commanditée par les USA, bien sur…).

    En ce qui concerne l’ergotisme, le problème vient de la présence d’autres alcaloïdes ‘achement plus toxiques, genre ergotamine, vasoconstricteurs puissants qui peuvent déclencher l’ergotisme dit « à forme gangreneuse ». Et ça, c’est moins rigolo que de voir maman avec une tête de dragon.

  3. C’était mon sujet de bac blanc de physique chimie.
    j’suis choqué ,je croyais que c’était les profs de mon lycée qui c’était éclatés a faire le sujet

  4. Bonjour et merci pour ce blog qui omet de dire que le KIKÉON, était une boisson à base d’ergot de seigle fermenté, qu’Albert Hoffman a synthétisé 2000 ans plus tard, découvrant le LSD en 1939, avec les laboratoire Suisse Sandoz.

    Ce qui veut dire qu’ en Grèce Helléniste, le Mystére d’Éleusis qui se déroulait ANNUELLEMENT, était un voyage initiatique hallucinogène et collectif, organisé dans un cadre mystique, qui permettait aux futurs élus (la Grèce a inventé la democratie), d’acquérir : un état d’esprit collectif et non individuel comme l’etait l’ancien culte du veau d’or.

    Il semble que jusqu’a la révolution francaise, l’église catholique romaine ait abusé HEBDOMADAIREREMENT de la distribution d’hostie à l’ergot de seigle, puisque de nombreuses personnes consommant l’hostie au  » LSD  » EN FIN DE MESSE ETAIENT ATTEINTS D’ ERGOTISME, que saint Antoine soignait avec un régime de pain blanc (maladie des Ardents…), régime que pratiquait l’exorciste sur les sujets atteints d’hallucinations diaboliques …

    C’est sous les vertus de l’ergot de seigle que la rêvolution francaise a donné au monde entier les droits de l’homme et de la femme.
    A ce titre tout le monde se souvient de la Reine Marie Antoinette, qui conseillait au peuple de manger de la Brioche dont la mie était blanche, sans ergot de seigle qui colorait les pains, après leur cuisson.

    On se souvient aussi, qu’en 1951 dans le village de Pons-Saint-Esprit, un jeune meunier « économe » avait réveillé ce phénomène hallucinatoire, puisqu’il livrait aux boulangers de la région une farine ergotée ! (La presse avait cru à un coup de la CIA … Ha ha ha)

    La pratique du jeune et de la consommation de LSD UNE FOIS PAR AN, POUR TOUS NOS ÉLUS, permettrait d’avoir une société PLUS JUSTE !

    En effet nous aurions retrouvé une sage consommation de ce produit qui réveille l’esprit endormie par le matérialisme, avec un rituel de l’esprit que nous pourrions qualifier de surréalisme !

    C’est mon humble avis, je soumet mon espérance à nos futurs élus au travers de vos nombreux partages dans les différents réseaux sociaux.

    AMEN
    @wifi_wep_off 

Laisser un commentaire