Catherine II de Russie, les amants de la Grande Impératrice

catherine deux

Catherine II de Russie

Il y a quelques temps, je vous parlais de Catherine II de Russie et de son mobilier coquin, aujourd’hui, après avoir lu ce livre, je vous narre l’histoire de ses amants. Eh oui, mariée à celui qui deviendra l’Empereur, Catherine a entretenu plusieurs relations extraconjugales… La future Impératrice a d’ailleurs eu trois enfants de ses trois amants, et aucun de son époux…

Un mari alcoolique et teubé

Avant d’avoir des relations extraconjugales, il faut un époux. Eh oui, et la pauvre Catherine, elle n’a pas été gâtée.

Pierre-Ulric / Paul III

Pierre-Ulric / Pierre III

 

Un mariage jeune

Sophie Frédérique Augusta d’Anhalt-Zerbst, c’est son vrai nom, est née en Prusse en 1729. A l’aide de sa mère et de son entourage haut placé, la jeune fille, plutôt jolie et bien faite va taper dans l’œil d’Élisabeth de Russie. L’impératrice n’ayant pas d’enfant, elle a adopté son neveu, Pierre-Ulric, pour le mettre sur le trône à sa mort. Et enfin d’assurer sa lignée, Élisabeth veut marier Pierre-Ulric avec Sophie Frédérique pour qu’ils fassent ensemble une ribambelle de gamins, potentiels héritiers du trône. Le 21 aout 1745, Pierre-Ulric épouse alors Sophie Frédérique qui par sa conversion à la foi orthodoxe est désormais appelée Catherine. Elle a 16 ans, son époux a un an de plus. Ils sont jeunes, frais et… ils n’ont pas la tête à « la chose » alors, pour les héritiers, faudra attendre.

L’absence de consommation

L’impératrice Élisabeth ne bouscule pas trop les jeunes mariés, c’est vrai, ils ont quand même un peu le temps. Mais elle s’inquiète car non seulement son neveu ne regarde pas sa femme, mais en plus, il passe le plus clair de son temps à jouer à la guerre. Avec des figurines, avec ses copains. Mais pas avec Catherine… Les années passent, et rien ne s’arrange… A 22 ans, Catherine II de Russie n’a toujours pas vu le petit oiseau de son époux. Elle s’en désole, mais le futur Empereur ne veut pas. Elle ne l’intéresse pas. En revanche, il est intéressé par d’autres femmes. Au grand dam de sa tante.

Les maîtresses

Toute sa vie, Pierre-Ulric va avoir des maîtresses. Mais une va particulièrement poser problème : Élisabeth Worontsoff . Lorsqu’il devient l’Empereur Pierre III, il veut l’épouser. Il veut virer Catherine II, la renier et se remarier… Mais malgré un exil de quelques jours, Catherine II va réussir à revenir au Palais, pour ne plus en partir !

Sergei Saltykov : Un amant payé par l’impératrice Élisabeth

Catherine, chaste, bienveillante, attend sagement que son époux lui reluque le décolleté pour espérer connaître sa première fois, perdre sa virginité qui fait honte à l’Empire et surtout pour remplir son ventre d’un héritier. Mais, ça vient vraiment pas… Alors tata Élisabeth va prendre les choses en main. Elle charge Bestoujeff, de dire à sa nièce qu’on lui accorde le droit d’avoir une aventure, et même qu’on l’oblige un peu quoi. Heureusement, tata Élisabeth est sympa et lui offre un beau gosse.

Sergei Saltykov

Sergei Saltykov

Une première aventure

En 1751, lorsque Catherine rencontre Sergei, son époux est en train de batifoler avec une maîtresse, sous les yeux de tous. Alors la future Impératrice ne se gêne pas pour faire des sourires ravageurs à Sergei. L’ami de Bestoujeff. Mais celui-ci est marié, un mariage d’amour, sincère et tout le tintouin. Ça fait rêver la future Catherine II de Russie. Et puis, un matin, alors qu’elle part à la chasse avec un Boris, elle tombe nez à nez avec Sergei qui lui propose d’aller se promener seul à seul. Et puis, ni une, ni deux, ça se roule des pelles sur la plage et on est à « ça » d’un coït. Mais Catherine refuse. Elle culpabilise ? Elle flippe ? On ne sait pas. Lorsque Sergei raconte son histoire à Bestoujeff, alors celui-ci passe la vitesse supérieure et va raconter à Élisabeth comment Sergei est fou d’elle. Un amour unique. Sincère. Comme son premier mariage… Bref. Catherine va succomber. 

Un enfant (illégitime)

Évidemment, lorsqu’on fait du sexe sans se protéger, on finit par s’engrosser. Et paf. Catherine a un petit Sergei dans le ventre. Malheureusement… Alors qu’elle est en voyage entre Saint-Pétersbourg et Moscou. Catherine perd l’enfant. C’est une fausse-couche. Mais peu de mois après, les amants remettent ça et hop, c’est reparti, Catherine est à nouveau enceinte. Élisabeth l’apprend, elle est ravie. RAVIE. Mais elle va quand même faire comprendre à son neveu qu’il doit coucher avec sa femme. Sans connaître l’état de sa femme et à contre-coeur, Pierre-Ulric va… violer sa femme. Élisabeth est soulagée. LA couronne a un héritier. Bin oui, maintenant que Catherine est enceinte et qu’elle a couché avec son mari, tout le monde va croire qu’il en est le père. Lol. Personne n’y croit. Pas même Pierre-Ulric. Mais qu’importe, on lui lâche la grappe maintenant… Alors il ne dit rien et reconnaît le gamin. Pierre-Paul naît le 20 septembre 1754.

Paul présente sa meuf à Catherine II

Paul présente sa meuf à Catherine II

Juste après l’accouchement, le petit Pierre-Paul, est enlevé à sa mère pour être élevé dans les appartements de tata Élisabeth. Elle veut la meilleure éducation pour l’héritier. Aussi, après les relevailles, Catherine aura à peine le droit de croiser de temps en temps son fils… Et c’est une grande peine, d’autant plus que Sergei déserte le palais…

La disparition

Alors qu’il a donné un héritier à Élisabeth, la mission est remplie. Sergei Saltykov n’a plus de raison de rester dans les parages, alors il touche un pactole, et se fait la malle… Il a été nommé ministre à Hambourg par Élisabeth et toutes les filles tombent dans ses filets tant il se vante d’avoir engrossé la future impératrice. Pas classe.

Stanislas Poniatowski : un amour fou

Catherine est au bout du rouleau, humiliée, triste… Jamais plus elle ne sera amoureuse, jamais plus un homme ne pourra l’approcher… La routine post rupture quoi. Et pourtant… Elle va rencontrer Stanislas et bin, c’est reparti !

Stanislas Poniatowski

Stanislas Poniatowski

Un ami commun

Stanislas arrive à Saint-Pétersbourg grâce à ses nombreuses relations, il n’a pas une thune, mais il connaît bien Hanbury Williams, l’ambassadeur de Grande Bretagne en Russie. Stanislas va ensuite devenir ambassadeur de Saxe, et lors d’un bal organisé par Catherine II, il va tomber en amour. Elle aussi. Non seulement Stanislas est jeune, beau et bien fait, mais en plus, il est très intelligent. Contre les injustices, il refuse que sa maîtresse se laisse marcher sur les pieds, que Pierre-Ulric la maltraite, l’humilie ; Et il n’est pas le seul. Divers complots vont se mettre en place, la santé de tata Élisabeth est fragile, alors on se prépare à assurer la relève.

Le complot contre l’Empereur

Bestoujeff, toujours très proche de l’impératrice et de Catherine est inquiet de la santé d’Élisabeth qui est régulièrement prise de crise de démence, alors il envoie les décisions importantes vers Catherine, sans que Pierre-Ulric ne soit au courant de rien. Et Élisabeth non plus. C’est ainsi que va commencer la guerre contre la Prusse. Tout se passe bien, jusqu’au jour où le Maréchal Apraxine qui jusque là remportait toutes les victoires, déclare forfait, laisse ses hommes et ses armes et se barre. Tout le monde pense à un complot, une arnaque dont Catherine serait coupable…

Elisabeth Iere

Elisabeth Iere

Élisabeth qui reprend parfois ses esprits va faire la gueule, mais elle comprend assez bien la stratégie de ses hommes, il vaut mieux passer par la nièce que par le débile de neveu. En revanche, elle va chasser Stanislas en Pologne (il va d’ailleurs devenir Roi), pour montrer à la jeune fille qu’elle est mignonne et tout, mais qu’elle n’a pas les pleins pouvoirs.

Une nouvelle grossesse de Catherine II de Russie

Catherine est enceinte, c’est une petite fille. Anna. Comme pour Pierre-Paul, l’enfant lui est enlevée dès l’accouchement et elle ne verra la petite fille qu’une fois. Lorsque Catherine apprend le décès de sa fille, rapide, la petite n’a que neuf mois, elle se félicite de ne pas avoir eu l’occasion de s’y attacher. C’est fou hein, c’est une autre époque. Elisabeth va mourir peu de temps après. En janvier 1762, Pierre-Ulric est Pierre III et Catherine devient Catherine II de Russie.

Gregor Orlov : l’amour révolutionnaire de Catherine II

Alors que Stanislas est parti en Pologne, qu’elle ne le reverra plus jamais et qu’elle n’a aucune affection particulière pour sa fille, Catherine est cloîtrée chez elle. Le complot militaire est en train de se retourner contre elle, alors elle reste enfermée dans sa chambre. Elle s’ennuie, mais quelque chose l’interpelle. Différentes filles, dont certaines ne lui sont pas inconnues traversent la rue en face pour entrer dans une maison. Qu’est-ce donc que ce trafic ?

grigori orlov

Gregor Orlov

Un don-juan au Palais

Un prisonnier de guerre, un Prussien est captif de l’armée, mais vu que l’Empereur kiffe bien les prussiens, il lui offre un certain confort. Il vit en face du palais dans une charmante maison, avec deux hommes pour le protéger. Parmi eux, Gregor Orlov. Un beau gosse qui ne laisse aucune fille indifférente. Il veut toutes les pécho, et il y arrive. D’ailleurs, il doit se battre en duel avec un mari quelque peu jaloux, le général Chouvaloff. Eh oui, en plus, c’est un supérieur de Gregor. Tout est prêt pour le duel, et lorsque les deux hommes se retrouvent l’un en face de l’autre, Chouvaloff s’effondre. Une crise cardiaque. Gros coup de bol pour Gregor Orlov. Pendant ce temps, Catherine est passionnée par l’histoire de cet homme qu’elle veut à tout prix rencontrer. Mais comment faire ? Elle va demander à une de ses femmes de chambre de le lui conduire au palais, sans qu’il sache qu’il est au palais. Elle le fait alors monter dans une voiture et lui bande les yeux. Le mec est moyen rassuré. Ils font trois fois le tour des rues, et reviennent devant la maison de Gregor et devant le palais. Toujours les yeux bandés, la jeune femme l’aide à monter jusqu’aux appartements. Et paf. Le coup de foudre. Et une longue histoire d’amour va se jouer dans le palais.

Une grossesse cachée

Durant près de neuf mois, Catherine II de Russie a réussi à cacher sa grossesse à Pierre-Ulric. Faut dire que c’est pas ce qu’il la regarde… Mais le soir de l’accouchement, c’est plus compliqué. Leurs appartements sont tout proche, et elle commence à gueuler à chaque contraction. Une légende raconte alors que la femme de chambre de Catherine, complice, veut faire sortir Pierre-Ulric du palais, et étant un grand passionné de feu… Elle va mettre le feu à une maison pour que Catherine puisse accoucher tranquillement, en présence de son amant Gregor. Pendant que l’Empereur assiste à l’embrasement de la maison. L’accouchement se passe bien, c’est un petit garçon qui va être recueilli par des cousins de Gregor. Elle ne reverra jamais son enfant, Alexis. Mais au moins, elle n’a pas le temps de s’y attacher hein… Puis en plus, on n’a pas le temps pour ça… Une Révolution se prépare…

Une Révolution pour Catherine II

Eh oui, alors que la Russie a mené une guerre contre la Prusse pendant des années, le nouvel Empereur, lui, adore les prussiens, alors il dit non à la guerre et il leur rend des territoires durement gagnés. J’aime autant vous dire que l’armée fait grave la gueule, parce qu’un paquet de mecs sont morts sur les champs de batailles. Gregor, qui couche toujours avec l’Impératrice, a une grande influence dans l’armée, et il veut faire destituer l’Empereur au profit de l’Impératrice Catherine II de Russie. Et ça va marcher le 9 juillet 1762. Pierre III a régné 6 mois avant d’être viré et… tué.

Catherine II de Russie

Catherine II de Russie

Devenue Impératrice en nom propre, malgré la mort de son mari et plus de 16 ans de relation, Catherine II de Russie va refuser d’épouser Gregor Orlov. Et après leur séparation en 1772, les autres amants seront nombreux…

Si tu veux recevoir les articles directement dans ta boite mail, en avant-première, soutiens Raconte-moi l’Histoire ici.

Share Button

3 thoughts on “Catherine II de Russie, les amants de la Grande Impératrice

  1. Bonjour ! Je suis tombée sur ton blog par hasard en cherchant le nom du premier amant connu de Catherine II (Saltykov). Je me suis bien marrée en lisant certains paragraphes de cette page, et les titres aussi :)
    Bravo, c’est super sympa. C’est une belle façon de faire partager tes lectures. N’hésite pas à partager avec nous les titres des livres que tu recommandes ou pas d’ailleurs !

    Bonne continuation pour ton blog !

  2. Pingback: Top 10 des surnoms inventés par Voltaire – The Girl Behind The Stories

Laisser un commentaire