Fellation, l’histoire d’une pratique universelle

La pipe, c’est chic. Enfin, ça rime. Presque. Comme vous l’avez compris, aujourd’hui on va parler de sexualité, et tout particulièrement de rapport bucco-génital. La fellation. Y’a pas de doute, c’est une pratique universelle ! Le seul doute qu’on a, c’est : depuis quand ? Il existe de nombreuses peintures rupestres à caractère sexuel, oui, de nombreuses. Il y a même des objets en forme de bite. Pas des sextoys, plutôt des idoles. Dans son livre l’histoire de la fellation, Thierry Leguay fait référence à un dessin d’Altaï, une personne à genoux en face de l’autre… Mais de là à déduire quoi que ce soit… Les premières vraies preuves se trouvent en Égypte antique… Et pour le coup, c’est explicite !

Attention, tous les liens en rouge sont à caractère pornographique.

La pipe antique

Égypte antique :

Vous voulez savoir si Cléopâtre pratiquait la fellation ? Attendez, je vais vous le dire, mais d’abord, parlons des dieux, et des déesses. Tout particulièrement d’Osiris. Osiris, roi des morts, pauvre homme, a été tué par son petit frère, Seth. Puis découpé. L’histoire ne s’arrête pas là, sa femme, Isis, qui est aussi sa sœur, compte bien rendre la vie à Osiris. Pour cela, elle cherche ses membres partout, elle retrouve tout. Tout, sauf sa bite. La bite du dieu a disparu, sans doute avalée par un poisson. Heureusement, Anubis va créer un phallus artificiel. Mais il faut lui donner vie. Quoi de mieux qu’une petite pipe pour redonner vie à un homme ? ET PAF. Osiris est vivant, Isis est contente. Et la fellation fait partie des symboles de la renaissance en Égypte !

zgypte

Aussi, vous imaginez bien que les Égyptiens ne vont pas se priver. Les prostituées ayant pour spécialité la fellation portent du rouge à lèvre. Ainsi, on les reconnaît facilement. On sait que le job sera bien fait.

Enfin, oui, vous l’attendez tous, Cléopâtre a été surnommée « Cheilon » qui signifie « grosses lèvres », ou encore « Meriochane » « bouche ouverte », car elle aurait pratiqué des pipes sur plus d’une centaine d’hommes de garde. En une nuit. Les légendes à son propos vont bon train !

Grèce antique :

Autre continent, autre ambiance. Si la pipe est presque reconnue d’utilité publique en Egypte, en Grèce, ce n’est pas le cas. Pas du tout. La fellation est taboue. Enfin… C’est un tabou dans le couple marié. Le sperme étant considéré comme un liquide précieux, les maris doivent aller le mettre bien au fond du vagin de leurs femmes. Aussi, pas de pipe entre époux. En revanche, pas de problème d’aller se faire sucer par une prostituée, un jeune homme, ou l’esclave du voisin. En témoignent ces deux vases : fellation par une femme, ou par un homme qui... Bref, plus on est de fous, plus on rit, non ?

Rome antique :

A Rome, le citoyen peut se faire sucer. Oui, bin disons les choses clairement. Il peut, et il le fait, et il apprécie. Mais il faut que ce soit : par une femme (libre, affranchie ou esclave) ou par un homme (esclave et/ou enfant) sinon, bin le mec libre qui pratique une fellation sur un autre c’est un crime de lèse-virilité. C’est absolument dégueulasse et obscène. C’est ce qu’ils disent quoi. Parce qu’un homme ne doit pas se plier aux désirs et plaisirs de l’autre. Aussi, le cunnilingus, c’est un peu le diable. Se soumettre à une femme ? JAMAIS.

Les fellateurs (qui se laissent pénétrer la bouche) sont donc tellement méprisés, que les citoyens romains ont créé des insultes, des menaces. A l’entrée des jardins, les hommes libres affichent « Les voleurs, si je les surprends, je leur mets dans la bouche ». La grosse menace. Le mec sera déshonoré à vie. Pas trop bonne ambiance quand même.

La fellation lointaine 

L’Inde de Vatsyayana

Vatsyayana, c’est le mec qui a écrit le Kama-Sutra. Et le Kama-Sutra, ça veut dire « Aphorismes sur l’amour ». On pense que le mec a vécu entre le Ier et le Vième siècle, on ne sait pas trop quand. Tout un chapitre du Kama-Sutra est consacré à la fellation. C’est l’auparishtaka, ou le congrès buccal,, généralement pratiqué par les masseurs eunuques, mais aussi les prostituées et les servantes non-mariées. Il en donne huit étapes : le congrès nominal, le mordillage des cotés, la pression extérieure, la pression intérieure, le baiser, le polissage, la succion de la mangue et enfin, l’absorption.

kama

Mais attention, c’est pas parce que le mec a écrit sur le sexe libéral que c’est vraiment le cas en Inde… En fait, il y a quand même plein de tabous, et beaucoup pense que la fellation est une pratique canine, d’autres estiment que ça fait souffrir l’homme. Avec les dents, peut-être…

Culture pré-colombienne

Le plus parlant avec le peuple des Moches (env. 100 et 700 après JC),outre leur nom, c’est les poteries et autres sculptures. Oh oui, on y trouve de nombreuses représentations de sodomies hétérosexuelles et de fellations. Rarement des cunnilingus, le chercheur R. Larco Hoyle pense que c’est pour bien montrer la domination de l’homme sur la femme. On en doute pas. D’ailleurs, en parlant de pipe (c’est quand même le sujet de l’article), sur une centaine de pots à goulot, 25% des goulots représentent une bite. Aussi, l’expression boire au goulot n’a jamais été autant connoté. Fellation : 14% – Sodomie hétérosexuelle : 31% – Masturbation : 5%

Aussi lorsque les espagnols sont arrivés sur le continent et qu’ils ont trouvé des objets, vestiges de cette civilisation passée, ils ont crié au scandale, genre « oulala l’Eglise n’est pas d’accord, surtout n’avale pas, tu empêches la vie », et puis surtout, ils ont tué les nouveaux habitants, les incas. Non j’déconne. Bin, non, c’est quand même vrai.

 Sucer au Moyen-Age

Au Moyen-Age, la religion est omniprésente en Europe. Tu peux pas faire un pas sans connaître l’avis de l’Église. Notamment en ce qui concerne la sexualité. Baiser, c’est mal. Il ne faut coucher que pour procréer. La fin légitime du mariage. Sucer, c’est mal. C’est un moyen de contraception et une affreuse pratique. Berk. Au Vème siècle, Saint Augustin explique que seul le sexe procréatif n’est pas un péché, et Saint Jérôme que le plaisir est « un oublie de la raison, un vice hideux ». Eh beh. Ça fait pas rêver. Évidemment, il y a des nuances, et en pratique, dans les chaumières, ça peut se passer autrement !

Faut quand même dire que les catholiques irlandais, ce ne sont pas des gros rigolos. Entre le Vème et le XIème siècle, les sanctions pour fellation étaient très dures (comme ta..), entre trois et quinze ans de pénitence. La pénitence, c’est pas la prison, c’est plutôt, régime à l’eau et pain sec, des petits passages réguliers au confessionnal et des prières. Beaucoup de prières. Concrètement, pratiquer une fellation en Irlande, c’est l’équivalent d’une sodomie, ou d’un homicide ! Ça calme un peu, quand même.

irish

Ancien-Régime de la bite

Thomas Sanchez estime qu’il n’est pas nécessaire de différencier les pratiques sexuelles procréatives et contraceptives dans un couple. C’est vrai, il estime que le principal dans un couple marié est de faire les choses au sein du couple. En libéralisant les pratiques en interne, ça évite à l’époux d’aller voir des putes et à l’épouse d’être engrossée par le voisin. Autre chose, l’Ancien-Régime est aussi l’époque des romans libertins, et certains se font bien plaisir à dépeindre la dépravation morale, la quête du plaisir, et la pipe ! Bin oui, allez lire quelques extraits du marquis de Sade, les liaisons dangereuses de Laclos ou encore les égarements du cœurs et de l’esprit de Crébillon fils…

C’est pas super super puritain…

 La pipe politique du XIXème siècle

Au XIXème siècle, la pipe, c’est tabou, et surtout, ça ne se pratique pas en couple. Le mec doit aller voir une prostituée, voire une maîtresse. Mais doux jésus, jamais sa bite ne doit effleurer la bouche de sa légitime épouse. En 1850, le Révérend Père Louvel décrit, dans son Traité de chasteté, la fellation comme «une criminelle profanation de la chair et un abus abominable des organes génitaux qui dénote un penchant irrésistible à la luxure». Bon. Il s’emballe un peu le bonhomme…

Malgré tout, la pipe la plus célèbre de France est une pipe politique : En 1899, Félix Faure, le président de la République est décédé dans la bouche de sa maîtresse. Oui oui. En pleine fellation dans le palais de l’Élysée. Ou peu de temps après. BIM. Clemenceau a trouvé bon de faire un jeu de mot, encore bien célèbre «Il s’était cru César et il est mort Pompée !».

Le XXème siècle : l’âge d’or de la fellation ?

Le XXème, ah, le vingtième ! Il n’y a (presque) plus de honte à parler de bite et de fellation ! C’est un peu timide au début du siècle, mais dans les années 1960, les femmes enlèvent leur soutien-gorge, mais pas seulement !

gallgainsbourg2

Avec sa bouille d’ange, ses cheveux blonds et son air candide, France Gall chante Les sucettes à l’anis de Gainsbourg… Elle racontera plus tard qu’elle n’avait vrai-ment pas compris le sens des paroles… Info ? Intox ? De plus, dans les films classique la pipe est de plus en plus souvent évoquée, voire suggérée, voire tournée. Et oui, en 1986, Maruschka Detmers prend dans sa bouche un pénis devant la caméra, genre, pas de simulation ! En 1998 a lieu la plus célèbre fellation des USA : Monica Lewinsky est passée sous le bureau de Bill Clinton. L’histoire dépasse les frontières du bureau ovale et le monde entier en parle. Et puis… Y’a le porno, avec toutes les pratiques qu’on connait. Ou qu’on connait pas… Genre, celle du pamplemousse, vous connaissez ?

On en apprend tous les jours hein !

Retrouvez Pauline Roland, pour d’autres illustrations merveilleuses sur sa page FB, ou sur son site <3

tipee baniere

Share Button

11 thoughts on “Fellation, l’histoire d’une pratique universelle

  1. Quel bel article !
    Les épouses de l’époque devaient quand même bien s’emmerder… Pas de pipes à ton mari et lui ne te fera rien non plus !
    À quand un article sur le cunnilingus ? Je me demande si il a été vu comme une abomination/soumission à la femme pendant toute l’Histoire ? Quel grand malheur !
    Pareil je me pose la question sur la prostitution pour les femmes, était-ce réservé à une élite ? Inexistant ?
    Pour moi l’acte buccal sur l’autre n’est pas un geste de soumission, bien au contraire ça te donne carrément le pouvoir ! (la meuf barrée) T’as la partie la plus délicate de l’anatomie de l’autre dans ta bouche, désolée mais si cette personne t’emmerde un coup de dent et c’est marre… Donc la pipe ou le cunni : si tu le fais t’es trop un badass \o/ (même si tu le fais pas tout le monde est badass \o/)

  2. 10 ans avant 1986, on a quand même L’Empire des Sens, avec une fellation non-simulée devant la caméra.

    Article intéressant sinon…y’a des anecdotes sympas :)

  3. Bonjour Pauline, sujet intéressant et rarement traité.
    Quelle verve ! (Pffff… )

    Je me permets d’ajouter à l’anecdote sur Cléopâtre (qui, semble-t-il, était douée à l’oral) que je comprends mieux l’origine de la fameuse « Colle Cléopâtre. »

    (Je laisse un petit temps… )

    Voilà, c’est cadeau, portez-vous bien :)

    Signé
    pagprod

  4. Pingback: La castration à travers les siècles, ça fait mal | Raconte-moi l'Histoire

  5. Pingback: Non ! Cléopâtre n'a pas inventé le vibromasseur | Raconte-moi l'Histoire

  6. Pingback: Le lesbianisme ou l'amour entre femmes dans l'histoire | Raconte-moi l'Histoire

Laisser un commentaire