La secte des Skoptzy, ou les castrateurs russes

Aujourd’hui je vous parle des Skoptzy, un secte chrétienne qui se veut secrète mais qui ne l’est pas du tout. Elle se fait aussi appeler « Peuple de Dieu ». Rien que là, tu peux commencer à imaginer l’ampleur du désastre. Mais non, c’est encore pire. Aujourd’hui je vous parle de vrais cinglés.

Pour mieux comprendre, un petit cours de langue russe :
- Un skopets = un individu châtré
- Des skoptzy = des individus châtrés
On les appelle aussi, les Scoptes.
Si tu ne sais pas ce que veut dire châtré(s), t’en fais pas, tu vas très vite comprendre. Et au pire, il y a des images.

La castration chez les Skoptzy

 

Dans la tête d’un Skopets c’est très simple, Dieu est perfection, il est pur. L’humain est un fdp, qu’il faut purifier. Les mecs pensent qu’Adam et Eve se sont greffés les moitiés du fruit défendu (tu sais, la pomme) sur le corps. Formant ainsi les testicules et les seins. La seule façon pour eux de retrouver la pureté est de retirer le fruit défendu, soit les couilles et les seins. Voilà, il faut les couper.

Il existe deux sortes de castration la petite et la grande. Je vous rassure, les deux sont terribles. C’est pas de la fine chirurgie !

La petite castration de l’homme est de lui couper les testicules, la grande sanctionne aussi le pénis. Chez la femme, la petite est de couper les seins, la grande est de couper en plus, les lèvres. Ça fait rêver, en somme.

Le délire des Skoptzy

 

Le Skopets pense que l’homme ne peut pas entrer en communication avec Dieu à cause du lepost. Le lepost, c’est le charme, la beauté humaine, la sexualité, ou encore le sex-appeal. Aussi, le lepost passe par les organes sexuels, les faire disparaître est la solution. Disons que pour éviter le péché c’est quand même vachement plus efficace de se couper la bite plutôt que de prendre sur soi et de se mettre à la méditation. Enfin, à mon avis.

Du coup, les mecs pensent que Jésus était castré et qu’il a aussi châtré tous ses copains les apôtres. Les Skoptzy attendent le messie, le leur, celui qui pourrait enfin gérer tous les « purs » mais pour cela, il faut un minimum de personnes pures. 144 000. C’est chaud quand même.

Quitte à créer une secte, moi j’aurais fait des trucs moins relou. Genre, il faut qu’on soit minimum deux, on a le droit de garder nos appareils génitaux, nos nichons, et on peut aussi boire des bières quand on veut. J’veux dire, c’est pas mal comme secte, je l’appellerai : la liberté des libertaires ! J’tiens un concept j’pense.

Les premiers Skoptzy

En lisant ces premières lignes vous vous dites, boh, encore un délire de mecs d’il y a 2000 ans qui ont mal vécu la crucifixion de Jésus de Nazareth. Or, si vous réfléchissez 5 minutes, vous vous rappelez que la photographie n’est pas une invention du Ier siècle. Eh oui m’sieurs dames, les premiers Skoptzy ont été rencontrés en 1771 et on en comptait encore quelques uns en 1920 !

A la fin du XVIIIème siècle donc, un paysan de la région de l’Oural, Andreï Ivanov est condamné pour avoir persuadé une petite quinzaine de mecs à se castrer. Il était soutenu activement par Kondratii Selivanov. Une enquête va conduire Ivanov au knout (c’est la peine du fouet) puis il est conduit en Sibérie où vraisemblablement, il n’a pas fait long feu. Selivanov, lui va réussir à s’échapper et il va faire prospérer le skoptsisme. Et pas qu’un peu.

Avec un ego vraisemblablement aussi important que le territoire russe, Selivanov va s’autoproclamer « Dieu des Dieux, et Roi des Rois » et il annonce clairement la couleur, le peuple va aller au paradis, mais il ira sans couilles et sans nichons. Il s’empresse de rendre populaire Pierre III de Russie, bon il est mort, mais c’est pour avoir une sorte de chef symbole. L’empereur Pierre III avait accordé la liberté de conscience aux paysans et avait exproprié des couvents avant de partager les terres avec le peuple.

Selivanov va donc vivre pendant près de 18 ans à Saint-Pétersbourg, où il prône la castration et tout le tralala, baiser c’est mal, sauf pour faire des enfants, mais faut pas trop en faire non plus, un ou deux maximum, et puis pas avec plaisir quoi. Coucher avec sa femme ou son mari doit être une corvée, ni plus ni moins. D’ailleurs, il faut être chaste depuis plusieurs années pour pouvoir être un Skopets En 1797, Selivanov est à nouveau arrêté par ordre de l’empereur Paul Ier, et il va direct en asile. Il est ensuite relâché sous Alexandre Ier, puis re-enfermé dans un monastère en 1820. Il va y rester 12 ans et y mourir à 100 ans. Comme quoi, la connerie, ça conserve.

Le mec va plus ou moins passer pour un martyr, du coup la secte va encore augmenter.

La répression

Entre 1847 et 1866, 515 hommes et 240 femmes Skoptzy vont être déportés en Sibérie, et ça ne représente qu’une toute petite partie de la secte. Genre, ils s’en sont même pas rendu compte. En 1874, on estime environ 6000 membres. En revanche, tous les membres ne sont pas castrés, c’est un peu le boss final la castration et certains ne peuvent y parvenir.

Pour lutter contre la secte, la Russie va tenter différents trucs. Le ridicule : on arrête les mecs, on leur fout des vêtements féminins et des bonnets de fous et on les fait traverser le village. C’est humiliant, ok, mais pas au point de vouloir renier le Dieu des Dieux et Roi des Rois. Ensuite, l’Empire russe va les tolérer, en contrepartie, ils doivent se déclarer et s’inscrire comme eunuques. Certains le font, d’autres non. Ca ne change rien, du coup, on va plutôt les déporter en Sibérie, tous. En 1876, 130 premiers Skoptzy sont déportés. A cette vitesse, ça devrait rapidement disparaître. Or, une grande partie des membres vont migrer en Roumanie. Ils vont plus ou moins se mêler aux Lipovènes. C’est finalement la politique communiste qui va venir à bout du skoptzysme. Les polices politiques déportent, internent, isolent et puis il y a le Goulag. On ne ressort pas du Goulag. A ce jour, on estime que la secte a totalement disparu.

Et tant mieux pour nos nichons

Pour soutenir Raconte-moi l’histoire, c’est ici !

tipee baniere

Gallica en parle dans La nouvelle encyclopédie nationale (1871) et dans Hygiène de la génération. , La stérilité humaine et l’hermaphrodisme (1880) et dans d’autres trucs aussi.

Share Button

18 thoughts on “La secte des Skoptzy, ou les castrateurs russes

  1. Eh bhe ! Sacrée secte ôo Article très interessant et amusant comme d’habitude ♥ Tu as le don de rendre quelque chose qui pourrait être barbant passionnant !

  2. Note pour plus tard : ne jamais cliquer sur les images censurées en mangeant. D’ailleurs ne plus lire tes articles parlant de bites en mangeant. Je suis totalement pour ta secte, je veux bien être le deuxieme membre.

  3. Bonjour, je viens faire la rabat-joie sur cet article très instructif pour une correction (de vocabulaire hein !).
    Vous parlez de lèvres vaginales, mais chez les femmes ce n’est pas le vagin qui a des lèvres, mais la vulve.
    Je dis ça parce que souvent on confond vagin et vulve et pourtant ce n’est pas la même chose ! Et ça ménerveménerveménervegrmblmblgrm

  4. Et à part se couper les miches, ils faisaient quoi ces braves gens? Et les membres étaient des moujiks de base ou des personnes plus élevées sur l’échelle sociale?

    • Comme aujourd’hui, sauf que l’on ne coupe plus les couilles et la bite ,mais, c’est pareil .Nous ne nous en rendons même pas compte que nous sommes castrés .

  5. bon aller je fais ma relou .. transformer son propre corps, pour quelque raison que ce soit, je ne voit pas trop le problème, refuser ou agonir la sexualité pour soi même, pour quelque raison que ce soit, pas de problème non plus. je ne trouve pas d’infos sur des pratiques de ces gens où ils forceraient les autres à se couper des bouts de corps, ils ne sont pas plus prosélytes que la plupart des groupes sociaux ..

    • J’avais lu,si mes souvenirs sont bons , que le pouvoir encourageait a l’époque les jeunes a se laisser castrer pour flatter leur égo tout en les plaçant ensuite dans des boulots en rapport avec la finance (pouvoir crapule qui vol les naifs ?) ou dans des usines .
      C’était aussi un moyen facile pour lutter contre las natalité .
      Autrement dit le pouvoir craignait que les gens de base qui sont en couple et des enfants ,mais qui sont initiés a la finance , se mettent a combiner des affaires dans les intérêts de leur couple .Cela aurait ‘il nui gravement aux bonnes affaires de financiers ?
      Ce qui m’étonne la plus dans cette histoire ,c’est que ceux qui étaient castrés de longue date ne se soient pas plaint de leur condition d ‘eunuque aux postulants a la castration ?
      Après tout la castration a peut être de très sérieux avantages qui ne font pas l’affaire de tous les malins du système esclavagiste ? ;-)

Laisser un commentaire