Absalom, ou le destin d’une famille à la con

Parfois la famille, c’est pas facile. C’est vrai, le papi raciste, la cousine cagole, le petit frère glandeur, à chacun son fardeau. On choisit pas sa famille comme dit si bien… le mec, là… le chanteur. Bref. Absalom, c’est un personnage de la Bible qui n’a vrai-ment pas une famille facile. Voici son histoire.

Les personnes qui ont le cheveu sensible ne doivent pas lire cet article. Par contre, tu peux cliquer sur tous les liens, ce sont des enluminures.

Le père : David, Roi d’Israël

Le roi David représenté dans l’Ancien Testament est complètement idéalisé, mais il existe un vrai David, roi d’Israël qui va régner au Vème siècle avant notre ère et qui a joué un rôle important quant aux rassemblements des tributs israélites.

La Bible décrit David comme un mec vraiment beau-gosse, blond aux yeux bleus. C’est clairement le Ryan Gosling de l’Ancien Testament. Enfin, un Ryan Gosling musicien. David rentre à la cour du roi Saül en tant que musicien. Il joue du psaltérion, du carillon et aussi du psaltérion avec des anges. Ensuite, alors qu’il n’a pas encore un poil sur le menton, il va affronter le fameux Goliath et le tuer avec une fronde. Les femmes vont créer un chant de victoire en son honneur dont « Saül en a battu des mille et David, des myriades ».

David est ami avec Jonathan, le fils du roi Saül et rapidement, le roi va être jaloux. Le mec réussit tout. Ses gammes, ses batailles et même l’amour. Bin ouais, ça fait controverse, certes, mais il est possible que David et Jojo n’aient pas été que bons copains. Tu vois, genre amoureux en fait. Bref, dans tous les cas Saül veut tuer David, mais vu qu’il n’est pas bien malin, il va le dire à son fils, qui va prévenir David et finalement, ça va pas se faire. Ensuite c’est David qui aurait pu tuer Saül, mais il va pas le faire parce qu’il est sympa. Et puis Saül va encore tenter de tuer David en l’empalant contre un mur, mais ça marche pas. Puis David va finir par devenir roi, il a 30ans. D’abord roi d’Hébron, puis roi d’Israël et Juda.

La belle-mère : Bethsabée, elle aime bien l’eau

Coté cœur, et sexe, David a visiblement laissé tomber son Jonathan et les paires de testicules et il va avoir toute une série de femmes. Bin oui, on a le droit d’avoir plusieurs femmes. David en a huit. Dont Bethsabée. A la base, la meuf est mariée avec Urie. Un jour, elle se baigne trankil, quand soudain David la voit et en tombe fou amoureux. Il va la pécho. Du coup, il envoie Urie en première ligne de des combats, il meurt, et hop la place est libre. Ils vont se marier. Mais bon, le mal est fait. Dieu va punir l’adultère en tuant leur premier enfant. Alors David s’excuse, il se repent, et puis Dieu accepte de faire la paix. Preuve de sa miséricorde, c’est beau.

Finalement, David et Bethsabée vont rebaiser, et c’est la naissance de Salomon. Le mec qui deviendra Roi après David.

Le demi-frère : Amnon violeur de meuf

David a huit femmes, du coup, il a aussi près de vingt enfants. Amnon, fils d’Achinoam, c’est pas vraiment un mec sympa. Par contre, il a un peu chaud à la bite. Et il y en a qu’une seule meuf qu’il veut, et elle est vierge, il s’agit de Tamar. La sœur d’Absolom et la fille de David et Maaca. Evidement, c’est pas correct de se taper sa demi-sœur et en plus, elle ne veut pas. Du coup, il ne reste qu’une solution. Le viol. Bin oui. Amnon va faire semblant d’être malade, il ne mange pas pendant plusieurs jours, et demande que ce soit elle qui s’occupe de lui et vienne à son chevet. Bonne âme, Tamar accepte. Ni une ni deux, il la renverse sur le lit et la viole. Résignée, Tamar exige qu’il l’épouse. Plus personne ne voudra d’elle, elle est honteuse. Berk, une femme violée. Mais évidemment, Amnon refuse et la vire de la chambre. Comme un bon salopard. Si David pardonne à son fils aîné d’être un fdp, c’est pas le cas d’Absalom qui va chercher à venger sa sœur. Deux ans après Absalom organise un repas avec tous les fils de David, et fait exécuter Amnon par des serviteurs. Bien fait.

Absalom, une mort à la con

Tuer son frère, c’est bien (enfin… on se comprend) mais il s’est foutu dans la merde. David est furax. Enfin, encore plus que furax, il est super malheureux. Du coup Absalom fuit Jérusalem, il part chez son grand-père maternel pendant trois ans. Trois années durant lesquelles David pleure son fils aîné Amnon (ouin ouin). Ensuite, Absalom rentre à la maison, son père ne fait plus la gueule. Après tout, des fils, il en a plein. Ils font la paix. Et se font un bisou.

Et puis Absalom est pris d’une petite crise d’ego. Il voit que sa popularité est croissante auprès du peuple, du coup, il se fait proclamer roi. Il devient roi à la place du roi, et du coup, il va même dormir avec les femmes de son père (lien presque #NSFW). Pour montrer qu’il est vrai-ment le big boss. 

Par contre David, il est pas tellement content. Du coup, il va créer une armée contre son fils mais leur ordonne de l’épargner. Il le veut vivant. Une bataille éclate alors dans la foret d’Ephraïm. Et ce con d’Absalom, qui porte les cheveux très longs, se coince la tignasse dans des branchages. Le voilà pendu par les cheveux. Une aubaine pour l’armée de son père. Or, le général de David, Joab, ordonne à ses soldats de le tuer. Contre les instructions du roi. Et ils ne vont pas y aller de main morte. D’abord il l’attaque à coups d’épieux, et puis, enfin, ils le lapident…

_______________________________________________________________________

Toutes les illustrations visibles sont tirées du Livre d’Heures de Rome, avec lequel j’ai aussi illustré l’article sur Hérode. Pour les illustrations dans les liens, il y a plein de liens coolos !

Voici d’autres enluminures.

Les anges - Psalterium ad usum Fratrum Minorum flavius josephe antiquité judaiques

grande bible historiale complétée

Share Button

4 thoughts on “Absalom, ou le destin d’une famille à la con

  1. Comme disait l’ancien AU TRIBUNAL lorsque JESUS etait devant ses bourreaux  » Si cela ne vient pas de DIEU cela n’est pas grave …Mais si ça vient de DIEU .je te conseil petite Marine de ne pas le ridiculiser….

  2. Juste une petite précision pour les enluminures il s’agit des Heures de Louis de Laval décoré par Jean Colombe, BnF Latin 920. Sinon merci beaucoup pour les chouettes articles la famille dans l’Ancien Testament c’est vraiment rigolo

Laisser un commentaire