Les peines de l’Inquisition, et les femmes cathares

En 1307, Bernard Gui, inquisiteur de la ville de Toulouse décide d’épurer les quartiers de la ville où se développe dangereusement l’hérésie cathare. De nombreuses personnes vont finir au bûcher, les autres vont connaître diverses peines. En effet, Bernard Gui va exercer pendant 17 années à Toulouse, 17 années durant lesquelles ont été prononcées 930 sentences.

Soit :

  • 139 acquittements,
  • 143 pénitences canoniques ou imposition de croix,
  • 152 obligations de pèlerinage en Terre-Sainte,
  • 307 emprisonnements,
  • 69 corps exhumés et brûles,
  • 22 maisons détruites,
  • 42 personnes remises au bras séculier et donc, condamnées au bûcher.

La famille de Proaude représente à elle seule quatre punitions différentes.

Le catharisme, en bref

Le terme cathare n’a été utilisé qu’au XIXème siècle. En fait, il n’y a pas vraiment de mot pour qualifier ces mecs et meufs là. Entre eux, ils s’appelaient « Apôtres », « Chrétien-es », « Bons hommes et bonnes femmes », ou encore les « Parfait-e-s ». Par facilité, j’utilise les mots cathare et hérétique. OK ?

Le catharisme commence au début du premier millénaire. Le catholicisme dénonce rapidement cette nouvelle hérésie. Depuis Constantin et le concile de Nicée de 325, la religion catholique doit être la religion unique et officielle. Point. Pas de négociation possible. Je vous en ai déjà parlé ici.

Les cathares n’ont qu’un seul but, retrouver le message du Nouveau Testament : l’idéal de l’Église chrétienne primitive et la promesse du salut. Ils excluent l’Ancien Testament, réfutent le baptême dans l’eau, et nient la transsubstantiation dans l’eucharistie. Ils sont végétariens et font preuve d’ascétisme.


Stéphanie de Proaude

Stéphanie est la fille de Martin de Proaude, elle a été condamnée le 5 mars 1308.

Elle est officiellement cathare, elle le revendique haut et fort devant tout le monde. Elle fréquente régulièrement des parfaits, ce sont des cathares confirmés. Genre, les big boss. Elle a elle-même reçu les ordres lors d’un voyage en Lombardie. Elle est très amie avec Pierre Authié, un mec qui va finir brulé. Avant d’être jugé, Bernard Gui a tenté de faire revenir Stéphanie dans le droit chemin, parce que Bernard, dans le fond, il n’est pas cruel. Lui ce qu’il veut ce n’est pas foutre tout le monde au bucher, ce qui l’intéresse c’est que tout le monde revienne à la religion catholique. En vain…

Sans résultat, Bernard va remettre Stéphanie a la justice séculière, c’est-à-dire qu’elle va être jugé par une cour, et va être envoyé au bucher, quand soudain, Stephanie décide de renier le catharisme pour rejoindre le catholicisme. Malgré tout, Stéphanie va faire 14 ans de prison pour se mortifier et montrer la sincérité de ses sentiments.

À sa sortie en septembre 1322, Stéph se doit de porter la croix cousue sur ses vêtements.

La peine de la croix : Tous les hérétiques sont obligés de porter sur leurs vêtements une ou deux croix catholiques en feutre jaune. La croix doit faire trois doigts de large et une longueur de deux « palmes ». Les croix se situent sur la poitrine et entre les deux omoplates. [Ça ne vous rappelle pas quelque chose?] Certains arrivent à négocier le port de croix contre un pèlerinage rédempteur… C’est pas mieux…

Pèlerinage : Dans le Royaume c’est assez tranquille. Un peu la honte, c’est une peine infamante, mais bon, tu vas d’églises en églises prier le seigneur blablabla… En revanche, ça coute un peu de thunes. Évidemment, les frais sont pas payés. Si tu dois partir en pèlerinage en Palestine, c’est autre chose. C’est une croisade quoi, donc tu as beaucoup plus de chances d’y laisser la vie. Eh oui.

Guillemette de Proaude

Le 25 mars 1309, le crime de Guillemette, première épouse de Martin de Proaude est évoqué dans un sermon, en même temps que celui de sa mère, dame Richarde. Au moment du sermon, les deux femmes sont déjà mortes.

Guillemette s’était engagée dans le catharisme. Genre, vraiment. Elle fréquentait les hérétiques, les invitait, et les cachait dans sa cave lorsque c’était nécessaire. Guillemette leur a même donné de l’argent et fait de nombreux legs. Bref, elle est à fond dans le catharisme, et elle est à fond dans la cible de l’inquisition. Sauf que, la maladie a été plus rapide de Berrnard Gui. En effet, mourante, elle reçoit le « consolemtum » des mourants [alors qu’elle ne l’est pas]. Le sacrement qui fait qu’elle meurt bien, dans les formes, en tant que cathare. Le problème, c’est qu’elle ne meurt pas tout de suite, alors que ça l’arrangerait bien parce qu’elle est dans le collimateur de l’Inquisition. Pour que le « consolemtum » soit toujours valable, elle doit observer le rite cathare « en endura ». En fait, elle doit jeuner et être abstinente jusqu’à sa mort. Mais… C’est long. Très long…. Alors Guillemette va chercher à se suicider. Dans son bain elle se taille les veines. En vain. Ensuite, elle achète une alêne de cordonnier et demande à deux de ses amies Alazaïs et Esclarmonde de la lui planter dans le cœur. Le problème, c’est qu’elles ne savent pas trop où se situe le cœur, alors Esclarmonde va lui préparer une potion mortelle à base de concombre et de verre pilé. Oui, parce que le concombre n’a jamais tué personne, le verre pilé oui, il déchire les viscères de l’intérieur, genre c’est pas super funky.

Guillemette est à nouveau consolée par un mec cathare, et elle meurt. La sentence pour Guillemette et Richarde [qui avait été consoler par Pierre Authié] est l’exhumation et le bûcher.

Exhumation : Les cadavres sont déterrés du cimetière catholique et sont brûlés. Et s’en prendre à un cadavre, c’est franchement mal vu. Il faut vraiment, vraiment avoir fait quelque chose de mal. Genre, violer une femme mariée ou être cathare.

Alazaïs de Proaude

Alazaïs a eu comme premier mari Guillaume del Bosc, après une longue maladie, le bonhomme perd ses forces et bientôt la vie. Avant cela, Alazais -complètement fanatique- empêche toutes personnes potentiellement capables de le raccorder au catholicisme de le rencontrer. Enfin, jusqu’à son dernier souffle, elle a tenté de le convaincre de se faire « consoler » par un parfait avant de s’éteindre. En vain. Le mec est mort, en hérétique, mais pas franchement convaincu non plus. En revanche, Alazaïs va se rapprocher de Martin de Proaude, avant de l’épouser. Après tout, elle a bien tenté d’aider sa femme à mourir en hérétique, il peut être reconnaissant.

Le 5 avril 1310, Azalaïs est condamnée à la prison perpétuelle et au régime du pain et de l’eau. « Le pain de la douleur et l’eau de la tribulation ».

Prison perpétuelle et régime du pain et de l’eau : Bin tu passes le reste de ta vie en prison à bouffer du pain et de l’eau. C’est pas funky. Et ça peut durer longtemps. Longtemps. Longtemps. Heureusement, les prisons sont infectes et tu peux mourir d’une maladie assez vite.

Serdane Fabre de Verdun, dite, Esclarmonde

Esclarmonde était aussi une hérétique. Oh oui. Elle avait fait un voyage d’initiation en Lombardie et de retour à Toulouse, elle vivait dans la maison des Parfaits et avait épousé un mec « grand croyant et guide d’hérétique » qui était parvenu par deux fois à s’échapper de la prison de l’Inquisition. Bien ouej’ mec.

Bon, par contre Esclarmonde, c’est elle qui a filé le verre de concombre au verre pillé à Guillemette… Du coup, le tribunal de l’Inquisition décide qu’elle sera mise aux fers toute sa vie.

Être mis aux fers :ah bin, ça, c’est pas super funky non plus. La peine des fers, c’est ni plus ni moins que les travaux forcés. En général, pour les meufs c’est dans des maisons, en tant que servantes. Les mecs eux, ils cassent des cailloux pour faire des routes par exemple.

_______________________________________________________

 

L'article sur le château d'Aguilar est disponible, clique ici

L’article sur le château d’Aguilar est disponible, clique ici

Information bonus : Selon une interprétation, « cathare » peut signifier « sorcier adorateur du chat ». « Katze » en Allemand, signifie adorateur de chat, qui serait devenue synonyme d’hérétique. Alors qu’en fait, les catholiques n’arrivaient pas à attaquer les hérétiques d’un point de vue philosophique ou de la foi. Alors ils ont tenté de les faire passer pour des bougres sorciers.

Share Button

One thought on “Les peines de l’Inquisition, et les femmes cathares

Laisser un commentaire