Le mariage catastrophe de Louis XVI et Marie-Antoinette

Le 16 mai 1770, c’est le mariage de notre bon Loulou XVI, petit-fils de Louis XV, et de MariA, fille de Marie-Thérèse de Habsbourg impératrice d’Autriche.

Les époux ont respectivement 16 et 14 ans. Normal. Évidemment, c’est pas un mariage d’amour. On est pas chez Disney hein (je vous ai dit que je suis allée à Disneyland Paris pour la première fois il y a deux semaines?). Le ministre de Louis XV, Choiseul, fait le choix stratégique d’unir la couronne à l’Autriche afin de contrer la Prusse et l’Angleterre, deux puissances montantes.

Les jeunes futurs époux

 

Marie-Antoinette, elle est pas très fut-fut. Pas une grande maligne quoi, mais on peut mettre ça sur le compte de l’adolescence. Un beau jour, alors qu’elle était bien tranquillement installée dans son petit palais à Vienne, on frappe à sa porte pour lui annoncer qu’elle va être mariée au futur Louis XVI.

Waouh. La meuf, elle a 14ans, elle parle pas un mot de français et quelques jours plus tard, elle se retrouve à la frontière française délaissant chacun de ses souvenirs autrichiens. Rude. Il y a un petit rituel, l’étrangère doit se dépouiller de tout ce qui lui vient de son pays natal pour ne porter que des vêtements français. Or, il lui a été consenti de garder près d’elle son petit chien laid (clique si tu veux).

De son coté, le futur marié, Louis, est un garçon très très timide. Gentil hein, mais timide. Il aurait pas dû être Roi, mais ses deux grands frères sont morts. La tuile.

Le jour du mariage

Loulou et MariA sont ravis de vous annoncer leur mariage et vous invitent à les accompagner durant les festivités.

Le 16 mai, une cérémonie religieuse se tiendra dans la chapelle de Versailles par l’archevêque de Reims, grand aumônier du Roi. Le 19 mai, un feu d’artifice sera tiré au-dessus des jardins de Versailles. Le 21 mai, un bal masqué aura lieu dans les appartements du Palais. Le 23, venez assister à la représentation d’Athalie de Racine, en compagnie de la famille royale. Le 29 mai, bal masqué dans la plus stricte intimité (seuls les 6000 premiers pourront rentrer). Rendez-vous chez l’ambassadeur de Vienne.

 

Après un bon p’tit  mariage trankil, la ville de Paris fait tirer un feu d’artifice sur la place Louis Quinze (la concorde), hélas… ça va cafouiller. Ça partait d’un bon sentiment hein, illuminations, fontaines, accueil du public… Mais bon, 300 morts, c’est beaucoup quand même.

Voici le compte rendu du secrétaire du Roi aux ambassadeurs:

« Tout Paris s’étant trouvé à cette fête, elle fut malheureusement troublée par un malheur inconcevable et qui s’oubliera difficilement, c’est que la police ayant été si mal faite par la garde de la ville et l’affluence du monde étant si prodigieuse, il y eut plus de 300 personnes de différents États qui furent étouffées dans la presse et qui moururent sous les pieds des uns et des autres, sans compter celles qui moururent quelques jours après de leurs blessures »

Alors forcément, ça fait désordre… le Roi et la famille ont envoyé 150 000 livres pour aider les familles endeuillées les plus pauvres.

 

Ils vécurent pas trop heureux mais eurent quatre enfants

Une fois ce petit fiasco oublié, il est temps pour les jeunes mariés de commencer leur vie de couple. MariA est belle, elle comble le peuple Français (mais ça va pas durer). En revanche, Loulou, lui, il ne comble pas tellement le vagin de la future Reine, et ça, c’est un problème. Louis ne consent que 10 mois après leur mariage à rejoindre son épouse dans son lit. Pour dormir. Bien sur. On y va trankil, c’est pas un sauvage Loulou. Pendant ce temps, la jeune dauphine écrit à sa mère : «qu’il n’en [est] pas encore résulté les suites qu’on aurait pu s’enpromettre».

Il semblerait que le garçon ait une malformation bénigne du péni’ qui l’empêche de remplir son devoir conjugal. Et ça va durer 7 ans avant qu’il accepte enfin de subir une toute petite opération. Et s’il le fait ce n’est ni pour lui, ni pour sa femme, non c’est pour l’Etat. Il faut un héritier. Aaaah, l’amour.

Le temps que son tendre époux l’ignore prodigieusement, elle se console dans tous les plaisirs de la cour, et de la chair, malgré les remontrances de sa mère. Et bientôt, le peuple voudra lui couper la tête. Et d’ailleurs, c’est bien ce qui va arriver.

Pour avoir des articles plus mieux et plus souvent, c’est ici !

____________________________________________________________________

On dit BRAVO et MERCI à Estelle Vonfeldt pour ses illustrations, et on va vite voir son blog et son twitter !

Share Button

23 thoughts on “Le mariage catastrophe de Louis XVI et Marie-Antoinette

  1. :( on peut plus liker les articles!

    Ce qui ne m’empêche pas de te dire : j’ai adoré ce billet, et les illu sont top!

    J’ai failli faire un billet sur la catastrophe de la place Louis XV récemment!

  2. Chouette article, les illustrations sont extras et je prends toujours autant de plaisir à lire !
    Par contre, Marie-Thérèse impératrice d’Allemagne ? Il me semble que c’est une erreur (ils seraient pas contents les autrichiens que les allemands leur volent leur Marie-Thérèse je pense)

  3. Pendant de nombreuses années je n’étais pas une méga fan de cette reine, un peu nunuche et qui n’avait vraiment pas la tête sur les épaules… Et puis j’ai lu sa « biographie » (les guillemets, c’est parce que j’imagine qu’elle est joliment romancée) de Stefan Sweig, depuis lors je me suis prise de sympathie pour cette adulescente-reine. Qui a vraiment fait preuve de beaucoup de courage dans sa vie enfin surtout vers la fin !
    Sinon, c’est dingue mais quand une fille dit d’un homme qu’il est « gentil » (ici, notre loulou national), dans tous les cas « il n’en est pas encore résulté les suites qu’on aurait pu s’en promettre » ;-)
    Bonne idée le tire-bouchon Loulou et Toinette !

    • Je ne l’ai pas lu, mais il me semble avoir entendu qu’il collait assez bien avec la réalité même si avec Fersen, il ne s’est probablement pas passé grand chose… :)

  4. Pingback: Raconte Moi l'Histoire - Concours Marie-Antoinette | Raconte moi l'Histoire

  5. Oh mais du coup, moi je pensais (enfin on nous a dit lors d’une visite) que Marie Antoinette était très pudique, et qu’elle avait du mal justement à passer à l’acte avec le petit Loulou. D’autant plus qu’à Versailles pour passer d’une pièce à l’autre, les courtisans pénétraient sans frapper la chambre conjugale. :D

  6. Pingback: Avant la Concorde et l’Obélisque, la place Louis XV | Orion en aéroplane

  7. Pingback: Mariage, consentement des parents et racisme (un peu). | Raconte-moi l'Histoire

  8. Pingback: Marie Curie, femme savante mais femme avant tout | Raconte-moi l'Histoire

  9. Euh… Il me semble qu’il est avéré depuis un bon moment que Louis Auguste/XVI n’avait aucun problème l’empêchant de niquer. Il n’a d’ailleurs jamais subit d’opération au niveau du pénis. En tout cas il n’en existe aucune trace, alors que le moindre caca de travers était consigné par les médecins.
    Il ne s’est rien passé soit parce qu’il était timide, soit parce qu’il n’a longtemps pas pu blairer sa femme. Probablement un mix des deux.

    • Je suis obligée de préciser que Louis XVI était, dès le début très attaché à son épouse. Il souhaitait sincèrement un mariage uni ainsi qu’une vraie famille, d’autant qu’il était traumatisé par les excès de Louis XV, notamment.
      Certes, il avait appris à se méfier de tout le monde, son précepteur ayant eu une grande influence sur lui (avec les conséquences dramatiques que l’on sait), ce qui a parfois donné l’impression d’un éloignement entre les deux époux, mais Louis XVI était un mari gentil et attentionné.
      On a notamment rapporté une discussion où Louis XVI (alors dauphin) a haussé le ton face à Louis XV (une fois n’est pas coutume) qui l’exhortait à prendre une maîtresse. C’était hors de question pour le jeune homme, qui, très pieux, ne plaisantait pas au sujet des liens sacrés du mariage.
      Quant à la raison pour laquelle le mariage n’a pas été consommé rapidement, l
      Source : Biographie de Marie Antoinette, par Antonia Fraser

      • Fausse manip.
        La correspondance de Joseph II, frère de Marie Antoinette, est catégorique à ce sujet. Le couple royal ignorait tout simplement COMMENT s’y prendre. Une fois que Joseph II a expliqué clairement les choses à Louis XVI, lors de sa visite en France, tout a été beaucoup plus facile.

  10. Pingback: Marie Mancini et Louis XIV, elle a pécho (le cœur) du Roi. | Raconte-moi l'Histoire

Laisser un commentaire