Leçon d’histoire, Cendrillon ne choppe pas le Prince avec des UGG (et autres chaussures moches)

On connaît tous l’histoire de Cendrillon, c’est une meuf plutôt mignonne et bourrée de qualités, élevée par son père et sa marâtre. Elle coule une vie pas très tranquille avec ses deux méchantes demi-sœurs et ses tâches ménagères. Super… Heureusement, sa marraine est sympa et surtout elle est dotée de quelques pouvoirs magiques, genre transformer une citrouille en carrosse. Ça c’est pratique.

Cendrillon gallica

Dans le château à coté il existe un Prince. Il est intelligent, beau, gracieux, riche. Bref, super agaçant et inaccessible. Un beau jour, il va organiser un bal dans l’espoir de choper de la mignonne. Pour Cendrillon c’est un peu difficile, mais par un miracle de sa marraine elle va avoir un carrosse, une robe de princesse, la permission de minuit et une paire de Louboutin des chaussures de vair, de verre? Mais ? Elles sont en quoi ses chaussures?

.

Un jour les gars, il faudra se mettre d’accord hein

Officiellement, Charles Perrault, l’auteur, a écrit en 1697 «Petite pantoufle de verre». Et puis au XIXème siècle, Honoré de Balzac est passé par là et il décide en 1841 que c’est du vair, soit de la fourrure d’un petit écureuil gris. Outre, le confort des petons de la belle Cendrillon, entre le verre et le vair, il y a de la marge. Pourquoi Balzac a-t-il décidé qu’il s’agissait de vair? Parce que le verre c’est pas tellement souple et malléable et que ça peut se casser et traverser les pieds de Cendrillon. Mouais. D’un coté, ça se tient…

Mais en un revers de main, Balzac décide que parce que c’est plus pragmatique, il s’agit en réalité de chaussures en poils d’écureuil, sans doute le premier modèle des UGG et non de chaussures en verre…

Anatole France vient en rajouter une couche en 1885 en disant « C’est par erreur, n’est-il pas vrai, qu’on a dit que les pantoufles de Cendrillon étaient de verre ? On ne peut pas se figurer des chaussures faites de la même étoffe qu’une carafe. »

Non, mais oh? Les gars, de quoi je me mêle?

Il ont oublié un truc les réalistes du XIXème, c’est que Cendrillon c’est un conte. Les marraines avec des pouvoirs ça n’existent pas dans la vraie vie, et les souris ne peuvent pas chanter avec des oiseaux, alors qu’est-ce-qu’ils viennent nous emmerder pour une chaussure qui serait en verre et viendrait faire scintiller de mille feux un pied ?

Cendrillon bal gallicaCe qu’il faut retenir, pour pécho, avoir beaucoup d’enfants et vivre heureux tout le reste de ta vie; il vaut mieux prendre le risque de te tailler les orteils plutôt que de porter du poil d’animal (sauf si tu veux conclure avec Balzac)(mais il est mort).

.

___________________________________________________________________________________

  • Article directement inspiré (et librement interprété) du numéro de janvier 2014 de la revue Historia.
  • Une (jolie) édition des Contes de Perrault de 1843, sur Gallica.
  • Les estampes sont aussi sur Gallica, clique directement sur les images.
Share Button

12 thoughts on “Leçon d’histoire, Cendrillon ne choppe pas le Prince avec des UGG (et autres chaussures moches)

  1. Ca m’a toujours traumatisée cette histoire de chaussure en verre… Merci pour cet éclairage/

    Les illustration sont de Gustave Doré, qui sera honoré d’une grande expo à Paris (musée d’Orsay) à partir de la mi-février. Et bien sûr, j’en parlerai sur le blog, car c’est de la gravure <3

  2. Pingback: Entre conte de fée et réalité, la vérité sur le hipster du XVème siècle | Raconte moi l'Histoire

  3. Pingback: Entre conte de fée et réalité, la vérité sur le hipster du XVème siècle | Raconte-moi l'Histoire

  4. Pingback: Leçon d’histoire : comment quitter son mec sans perdre son honneur ? | Raconte-moi l'Histoire

  5. Pingback: Gilles de Rais, le héros de Barbe-Bleue | Raconte-moi l'Histoire

  6. La version ancienne d’origine est en italien où il n’y a aucun risque de confusion entre « verre » et « vair ». Et cette version parle bien de « Vietro » soit de verre!

Laisser un commentaire