Brève. La vie quotidienne d’un ouvrier au XIXème siècle. Le logement.

Le budget habitation : La nourriture représente 62% du budget d’un ouvrier, 12% pour l’habitation, 16% pour les vêtements et après y a plus grand-chose

  • A la fin du XIXème siècle, les ouvriers ne sont généralement pas propriétaires et les loyers sont chers. Les familles disposent d’une ou deux pièces selon si la femme et les enfants peuvent travailler et contribuer au paiement du loyer. Régulièrement, une famille de cinq personnes vit dans 23m².

paris_1840

 

  • Dans plus de 80% des cas, l’habitation ne possède pas de lieux d’aisance. Il n’y a ni électricité ni eau courante. Il s’agit de garnis, d’hôtel ou de meublés. On est loin de la chambre de Napoléon Bonaparte.
  • Les habitations sont construites proches des usines afin que les ouvriers ne perdent pas de temps et ne se fatiguent pas lors du trajet. Cette proximité avec l’usine et ses fumées est à l’origine de nombreuses épidémies comme la tuberculose ou la typhoïde.

C’est pas rigolo d’être un ouvrier au XIXème siècle, alors pour oublier, on picole.

Share Button

6 thoughts on “Brève. La vie quotidienne d’un ouvrier au XIXème siècle. Le logement.

Laisser un commentaire