Le doigt d’honneur, plus de 2400 ans d’histoire !

ob_ff8977_doigt-trump

Cette photo a fait le tour du monde il y a quelques mois, on peut y voir Juli Briskman, une Américaine, saluer le cortège du président Donald Trump en lui faisant un doigt d’honneur devenu légendaire (elle a d’ailleurs perdu son emploi pour cette indélicatesse…). Mais qui n’a jamais laissé dépasser son majeur ? Que ce soit pour rire ou un peu moins… Mais quelle est l’origine de ce geste ? Découvrez son histoire illustrée par Penny et quelques photos !

La première photographie de doigt d’honneur

enhanced-buzz-12101-1358261929-0

La première représentation iconographique du doigt d’honneur date de 1886, il n’existe aucune enluminure, aucune gravure, rien du tout avant la fin du XIXème siècle. C’est Old Hoss Radbourn, un joueur de base-ball, qui fait un magistral doigt d’honneur (zoom) au photographe Jermey Corbie lors de la photo de groupe pour le match des Beaneaters de Boston contre les Giants de New York. En revanche, le premier écrit retrouvé à propos du doigt d’honneur est bien plus ancien…

La première trace écrite du doigt d’honneur

C’est en 423 avant notre ère, que le doigt d’honneur fait sa première apparition. En effet, l’auteur Aristophane écrit dans « Nuées » que le personnage Strepsiade fait un doigt d’honneur. Il y explique que le majeur est la représentation du pénis et les autres doigts, des testicules. Il s’agit donc d’un geste plus comique que désagréable.

31958327_1683818945034992_7744680265028468736_n (1)

Autre source, Diogène Laërce, au IIème siècle, écrit dans son livre Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres que Diogène de Sinope n’hésite pas à tendre son majeur…

«… Ayant trouvé un jour l’Orateur Démosthène, qui dînait dans une taverne ; et celui-ci se retirant, Diogène (de Sinope) lui dit, Tu ne fais, en te retirant, qu’entrer dans une taverne plus grande. Des étrangers souhaitant voir Démosthène, il leur montra son doigt du milieu tendu, en disant, Tel est celui qui gouverne le peuple d’Athènes. »

«… Il disait aussi que beaucoup de gens passaient pour fous à cause de leurs doigts, parce que si quelqu’un portait le doigt du milieu tendu, on le regardait comme un insensé ; ce qui n’arrivait point, si on portait le petit doigt tendu. »

Faut dire qu’à l’époque, on raconte beaucoup de choses sur Diogène de Sinope, dit le cynique. Notamment qu’il se branle dans un tonneau en pleine ville…

Le geste se répand en Europe et particulièrement à Rome, durant l’antiquité on l’appelle le digitus impudicus, le doigt impudique. L’empereur Caligula, légèrement connu pour ses petits côtés tyranniques et mégalomanes, aime tendre son majeur et le faire baiser par les sénateurs, obligés de s’agenouiller devant lui. Ambiance quoi. Du fait de la grande influence de la civilisation gréco-romaine, le geste s’est étendu à tout le pourtour méditerranéen où il est parfois utilisé pour éloigner le mauvais œil, mais rapidement, il passe d’un geste d’humour à un acte de défiance et avec la chute de l’empire romain et la chrétienté, le doigt d’honneur disparaît complètement… Mais il va revenir avec différentes variantes !

Le V anglais et la guerre de cent ans

Lorsqu’un anglophone style Anglais, Irlandais, Australien ou Néo-Zélandais te regarde d’un air désagréable et fait un V avec ses doigts, dos de la main dans ta direction, sache qu’il n’est pas content. Pas content du tout. Si aujourd’hui ça veut dire quelque chose dans le genre « up yours » « dans le tien ! », l’histoire nous raconte l’origine de cette gestuelle dont les français sont quelque peu responsables…

1519663923_045856_1519666129_noticia_normal

Durant la guerre de Cent Ans, alors que le royaume de France se bat contre les Anglais sur la cote ouest du pays, les troupes françaises se font gentiment mais sûrement laminer par les archers anglais. Ils sont forts, très forts, beaucoup plus forts. Aussi, lorsqu’un des archers est fait prisonnier, on lui coupe l’index et le majeur, afin qu’il ne puisse plus toucher un seul arc long anglais. Par provocation, les troupes anglaises n’hésitent pas à brandir leurs doigts en direction des français pour les défier avant les batailles avec l’intention de leur dire « Venez les chercher ! ».

C’est dans les années 1960, que le doigt d’honneur revient plus fort que jamais chez nos voisins britanniques avec la célèbre expression « flip the bird » qui signifie faire sauter l’oiseau, proche de notre expression « faire sortir le petit oiseau ».On en revient donc à la bite mais pourquoi les oiseaux ? Au Royaume Uni, comme en France, les oiseaux sont souvent utilisés pour se moquer des gens ou les insulter…

Le doigt d’honneur japonais

Figurez-vous que le doigt d’honneur existe aussi au Japon. Mais il ne veut pas du tout dire la même chose ! En effet, lorsqu’un Japonais lève le majeur, c’est qu’il parle la langue des signes et qu’il veut dire « frère ». Ce n’est donc ni humoristique, ni vulgaire ! En effet, en langue des signes japonaise, lever le pouce signifie « le père », l’index « la mère », le majeur « le frère », l’annulaire « la sœur » et l’auriculaire « le bébé ». Il n’est donc pas rare de trouver dans les guides touristiques quelques consignes nippones expliquant la symbolique en Europe et aux États-Unis afin de s’éviter quelques petits désagréments…

31959246_1683819008368319_1700832492602261504_n
Même si depuis plusieurs décennies, la culture occidentale s’est démocratisée au Japon, par le cinéma et la télévision, et tout le monde connaît ce qu’ils appellent « le fuck sign ».

 Les doigts et les insultes dans le monde

Thumbs-up

Au Brésil par exemple, si vous faites le signe OK (index et pouce en contact en tendant les autres doigts) vous êtes en train d’insulter tout le monde de trou du cul… En Iran, c’est tendre le pouce avec le reste de la main fermé qui signifie « je vais te le mettre dans le cul ». Du coup, je vous déconseille d’aller faire du stop là-bas, ou prenez une pancarte pour indiquer votre direction, c’est plus prudent. En Turquie, lorsqu’on glisse le pouce entre l’index et le majeur (comme quand on joue à voler le nez d’un enfant », on demande à l’interlocuteur d’aller se faire foutre. C’est pas joli joli. Enfin, en Grèce, montrer l’intérieur de la main avec les cinq doigts tendus comme pour faire coucou, est insultant voire menaçant, c’est la Moutza. Alors que le même geste au Pakistan fait référence à une malédiction… N’hésitez pas à garder vos mains dans les poches lorsque vous êtes a l’étranger…

Share Button

2 thoughts on “Le doigt d’honneur, plus de 2400 ans d’histoire !

  1. Il existe un autre geste qui peut être apparenté au doigt d’honneur : la Fica. Pas mal représentée dans des toiles romaines à l’époque de Caravage (comme l’homme à la figue). Beaucoup d’artistes familiers des « bas-fonds » de Rome on glissé ce geste dans leurs toiles :) Il s’agit de placer son puce entre l’index et le majeur, l’insulte vient du fait que c’est supposer représenter une pénétration.
    Sujet d’article ultra original au passage, continues comme ça :)

Laisser un commentaire