La légende de Jeanne la Papesse

Cet article est un article inédit issu du tome 3 de Raconte-moil’Histoire, tu peux l’acheter, il est bien. Tu peux même le feuilleter avant si t’es pas trop sûr de toi. Jeanne, elle n’a pas existé, et c’est quand même bien dommage, j’veux dire, son histoire est vraiment cool… A ce qu’il paraît, c’est l’Église catholique elle-même qui l’a inventée afin d’éviter qu’une femme usurpe le pouvoir…

jeanne papesse

 En 850 après la naissance de Jésus Christ, Jeanne, une jeune meuf maligne, quitte sa famille pour faire des études et rejoindre son amant, d’abord en Angleterre, ensuite à Athènes. C’est pas la porte à côté à cheval. Pour voyager, elle se déguise en homme. Grimée, c’est plus facile pour faire des affaires. Pour éviter de se faire violer entre deux chemins aussi. Elle se fait appeler Johannes Anglicus, Jehan l’Anglais. On ne sait pas si c’est avant ou après son premier semestre de philo grecque que c’est arrivé, mais le mec de Jeanne meurt.

 Alors, la jeune fille décide d’aller à Rome. Apprendre de nouvelles choses. Voir du pays quoi.

La vie d’homme

Rapidement, Jeanne, enfin Jean l’Anglais (oui, la meuf kiffe bien se travestir, du coup, elle reste habillée en homme même après ses longs voyages) devient lecteur des Écritures Saintes. En gros, vu qu’elle sait lire et que c’est relativement rare à l’époque, elle a pour mission de lire la Bible au peuple. Sans doute dans l’espoir de conquérir toujours plus de fidèles croyants chrétiens. En plus de ça, elle montre dans toute la ville toutes les vertus chrétiennes, le pardon, la charité et euh… les autres trucs gentils. Ça marche bien pour elle, alors elle va rentrer à la Curie (en gros, c’est un club d’assistants du pape) et elle va ensuite être nommée Cardinal. Toujours en tant qu’homme évidemment. Sans doute, dans la cité papale, des meufs ils n’en avaient pas vu beaucoup pour se laisser duper de la sorte. Bref, ça n’en finit pas pour Jeanne, c’est vraiment la gloire !

Elle est élue pape et est acclamée par toute l’église catholique. Grande classe !

Et paf, Jeanne la Papesse, paf…

Voilà deux ans que Jeanne est pape, c’est la belle vie, ça sent bon l’encens et elle vit d’eau fraîche bénite. Et d’amour. Ouais, surtout de parties de jambes en l’air, la coquine. Il y en a un ou deux qui ont dû voir percer ses tétons sous sa robe de pape, sa soutane quoi. Aussi, en pleine procession de la Fête-Dieu, entre la Basilique Saint-Jean-de-Latran et Saint-Pierre, Jehan l’Anglais accouche t’il d’un mouflet. Stupéfaction dans l’assemblée !

Le pape est enceinte, et pire que ça, le pape est une femme ! Horreur et damnation.

jeanne papesse

Selon le dominicain Jean de Mailly, Jeanne est attachée à la queue d’un cheval, traînée dans une grande partie de la ville puis lapidée à mort par la foule. Genre : « T’es une meuf en fait ! T’es qu’une salope et une menteuse ! » Bim bam boum, trois quatre cailloux et l’affaire est terminée.

Selon Martin d’Opava, un historien du XIIIe siècle, elle meurt en couches, aussi, pas le temps pour elle de s’expliquer ni d’être virée de ses fonctions papales du fait de son vagin.

Duos habet et bene pendentes

Vu que tu viens régulièrement sur le blog, j’ai décidé d’intégrer doucement mais sûrement des phrases en latin.

papesse

On raconte que suite à ce petit désagrément, je veux dire, le pape est une jeune mère… L’Église a pris quelques décisions pour régler le problème. Les prétendants à la papauté doivent prouver leur virilité. On leur demande pas un coït endiablé, non. On les fait s’asseoir sur une sorte de chaise percée et devant une assemblée de cardinaux, on leur touche les couilles. Si tout est bien en place, l’inspecteur déclare «Duos habet et bene pendentes» soit «il y en a deux et bien pendantes» et les cardinaux récitent ensemble «Deo gratias» qui signifie «rendons grâce à Dieu»…

Si tu veux soutenir le blog, ça se passe sur Tipeee et tu bénéficies de quelques petits avantages, les articles en avant première directement dans ta boite mail, ou encore les frais de port offert pour la commande de livres !

Share Button

2 thoughts on “La légende de Jeanne la Papesse

  1. Duos hab et et bene pendantes. Ce qui aurait donné naissance à une des premières contrepèteries de l’histoire avec: Duos habet et pénergie bandages. Compte tenu de l’âge moyen des candidats pontifes les deux formulations pouvaient sans doute s’appliquer.

Laisser un commentaire