Mary Read, célèbre femme pirate

Aujourd’hui je vous parle bandeau et jambe de bois. Enfin, presque. On va parler pirate ! Mais pas n’importe quel pirate… Je vous présente Mary Jane Read, une des plus célèbres pirates de l’histoire (l’autre c’est Anne Bonny, je vous en parlerai peut-être plus précisément une autre fois)(en attendant tu peux lire ce livre).

Mary Read coup

Qui est Mary Read ?

Mary Read est née à la fin du XVIIe siècle. Vers 1690. En Angleterre. Sa famille est modeste. Très très modeste. En fait, le père est mort en mer, il était capitaine de marine, et la mère élève ses deux enfants comme elle peut, avec le soutien de la grand-mère maternelle qui envoie du fric régulièrement pour l’éducation du grand frère, Willy. Bin oui, c’est l’aîné et c’est un garçon, c’est quand même deux bonnes raisons pour le préférer à la petite sœur. Sauf que Willy, il va décéder, alors pour ne pas avoir les vivres coupés par la grand-mère, la mère de Mary Read décide de la travestir pour la faire passer pour feu Willy. C’est un peu chelou quand même et soit la mamie est myope et sénile, soit elle habite loin et elle n’a jamais vu le subterfuge. Je ne sais pas. Toujours est-il que Mary Read va se faire appeler Willy pendant plusieurs années…

Le grand amour de Mary Read

Travestie en mec, c’est facile pour Mary de trouver du travail, d’abord, elle devient valet de pied, puis rapidement, elle s’enrôle sur un premier navire et s’engage enfin dans l’armée britannique en Flandres. A ce moment-là, c’est assez chaud, c’est la guerre avec la France en ce qui concerne la guerre de succession d’Espagne.

mary read reprend ses fringues

Sur le navire, elle fait la connaissance d’un maréchal des logis et bim, le coup de foudre. Sauf que bon, elle est bien obligée de lui expliquer sa véritable identité… Vaut mieux quoi. Tout roule pour les tourtereaux qui vont être obligés de quitter l’armée pour pouvoir se marier. Ils ouvrent alors une auberge, à Bréda (Pays-Bas). Quatre ans après leur mariage, l’époux de Mary Read décède et l’auberge est contrainte de fermer. Pour rebondir, Mary Read reprend ses vieilles habitudes, ses vieilles fringues de mec et reprend aussi l’identité de son frère.

Mary Read devient Willy le pirate

A nouveau travestie, Mary s’engage sur un navire marchand. Elle se fait appeler Willy Read. Malheureusement (ou non), le navire est attaqué par des pirates et la jeune recrue est faite captive. Alors qu’elle aurait pu être tuée, Mary Read décide d’intégrer l’équipe de petits fripons des mers. Elle devient une pirate et elle les accompagne partout, notamment jusqu’aux Bahamas (ça a la belle vie les pirates). En 1718, l’équipe de pirates accepte de faire la paix avec le roi et se soumet au gouverneur Woodes Roges. Gentil n’a qu’un œil, après avoir intégré l’équipage royal lors du conflit de l’Angleterre contre l’Espagne, l’équipage se mutine et décide de retourner à la piraterie. Qu’est ce que vous voulez ? On ne se refait pas hein… 

willy

Lors de sa deuxième vie de pirate, Mary Read rencontre Jack Sparrow Rackham et Adam Bonny. En réalité, Adam est une femme : Anne Bonny, elle aussi se travestit pour pouvoir être pirate avec son mec. Sauf que pour la petite anecdote, lorsque Jack Rackham accepte Mary Read dans son équipage, il la prend pour Willy Read et il ne se rend compte que bien plus tard qu’elle use du même stratagème que Anne Bonny, sa meuf.

rackham-la-prend-pour-willy-read

La guerre contre les pirates

A la fin des années 1710, le pouvoir royal britannique décide de prendre les choses en main et de lutter activement contre la piraterie. Bin ouais, à force, plus personne ne veut faire du commerce avec l’Angleterre car les bateaux arrivent toujours vides, pillés par Mary Read et ses copains… Plusieurs navires de guerre partent en mer avec pour seule et unique mission : écraser les pirates. Les pirates, qui ne sont pas des tendres, attaquent au canon tous les navires qui les approchent, ainsi, pas de problème… les soldats sont capturés, parfois tués, parfois mangés (non,c’est faux). Et puis parfois, ils tombent amoureux. C’est le cas de Matthews, un charpentier capturé sur le Royal Queen. Ça va être le big love avec Mary Read. Et puis, en octobre 1720, c’est la fin. L’équipage de Rackham est attaqué, les filles se bastonnent, elles tuent deux hommes et en blessent plusieurs. Mais attention, elles ne tuent pas des soldats du pouvoir royal, non non, elles tuent des pirates !

mary-et-anne

Mais pourquoi ce retournement ? Tout simplement parce qu’elles ne supportent pas de les voir sans résistance accepter de devenir captifs. Bien véner les meufs. Parmi les blessés, on compte notamment Rackham.

Malgré ça, tout le monde va être emprisonné avant d’être sanctionné. Et la sanction pour les pirates, c’est pas super compliqué. La pendaison.

Mary Read et Anne Bonny condamnées à mort

Bon alors déjà la pendaison c’est moyen classe. Mary Read n’est pas franchement convaincue, mais que faire ? Bin c’est simple, il lui suffit de dévoiler sa grossesse lors du « procès » et une chose est bien sûre : on ne tue pas une femme enceinte. Même subterfuge pour Anne Bonny. C’est quand même incroyablement une chance d’être enceintes juste à ce moment-là… A moins qu’elles ne le fussent pas… Mary Read échappe à la mort mais elle décède en prison quelques jours plus tard : soit une fausse couche, soit plus probablement, la fièvre jaune.

On raconte que Mary Read, lorsqu’elle mettait un homme à terre, elle lui montrait son sexe ou un nichon avant de l’achever. Histoire qu’il sache bien, avant de mourir, que c’est une femme qui le tue ! 

nichon

Tu aimes bien les dessins de Clément ? Tu sais qu’il a illustré les Légendes Médiévales, le tome 3 de Raconte-moi l’Histoire sur du vrai papier ? Pour le feuilleter ou l’acheter, c’est ici !

Share Button

2 thoughts on “Mary Read, célèbre femme pirate

  1. Excellent comme d’habitude.
    « Et puis, en octobre 1920, c’est la fin » petite coquille je pense que c’est 1720 (pas que je sois historien, mais vu que tout se passe au 18ème, tavu comme je suis concentré quand je lis tes articles)

    Vivement l’article sur Anny Bonny, maintenant que tu nous as mis l’eau à la bouche….

    leo

Laisser un commentaire