L’Empaleur Vlad III, héros et violence

Aujourd’hui je vous parle du mec qui a inspiré le personnage de Dracula, Vlad III l’Empaleur. Pas de bisounours en vue, aucun vampire non plus mais plutôt du sang et de la torture. On aime bien ça dans Raconte-moi l’Histoire, non ?

1464282589.5597animation3

« Il n’était pas très grand, mais râblé et fort, avec un aspect cruel, terrible, un nez droit, des narines dilatées, un visage mince et rougeaud où les grands yeux verts, bien fendus, étaient ombrés par des sourcils noirs, broussailleux qui les faisaient menaçants. Il avait les joues et le menton rasés et portait une moustache. Les tempes gonflées augmentaient le volume de la tête que soutenait un cou de taureau encadré par les vagues d’une légère chevelure bouclée, noire, qui retombait sur de larges épaules. » 

Description d’un émissaire à Pie II.   

Bien avant l’Empaleur, une sale ambiance

Avant de se faire connaître pour sa violence et sa caractéristique du pal, Vlad III vit dans un contexte de merde. Clairement. Il règne sur la Valachie (en Roumanie) par intermittence entre 1448 et 1476. Son bled est coincé entre le royaume de Hongrie et l’Empire Ottoman. Ce ne sont pas des rigolos. Avant le règne de Vlad l’Empaleur, la politique de la Valachie est très simple :

« retourne ta veste tant que ça te sauve la peau »

Aussi, un coup on est du côté de la Hongrie, un coup du côté des Turcs. Mais sur le long terme, on se fâche avec tout le monde. En 1447, le gouverneur de Hongrie fait exécuter le père et le frère de Vlad. Ça n’aide pas à trouver un terrain d’entente dans un contexte de paix durable. C’est pareil avec l’Empire Ottoman… Vlad ne fait pas la guerre, il n’en a pas les moyens (peu d’hommes et pas d’argent) alors il fait des trucs plus mesquins. Des assassinats surprises au sein du pouvoir Hongrois ou Ottoman, des embuscades, il prouve qu’il existe et qu’il ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une sorte de guérilla, une guerre d’usure.


Le règne de Vlad III l’Empaleur

Pendant sa jeunesse, le petit Vladou a été prisonnier de l’Empire Ottoman et des horreurs il en a vues. Plein. Plein. Plein. Il s’y connaît bien en supplice et à son époque la décapitation, l’écorchement et la pendaison sont à la mode. Aujourd’hui c’est plutôt 49-3, matraques et lacrymo. Pour se faire remarquer un petit peu, et surtout pour effrayer ses opposants et ses pires ennemis, Vlad III va alors mettre en place le supplice du pal. Tu ne sais pas ce que ce c’est ?

vlade

C’est bien simple. On plante un gros bâton dans le sol, et on t’accroche à ce gros bâton par le cul. Au début tu souffres beaucoup, puis le pal perfore tes organes, alors tu fais une hémorragie et puis tu meurs. Le plus beau spectacle c’est lorsque le bout du bâton finit par ressortir par ta bouche. Mais on peut pas toujours prévoir la trajectoire et parfois c’est le torse, l’épaule, ou le dos.

La réputation de Vlad l’Empaleur ne s’est pas faite pour le nombres de ses victimes mortes sur le pal, car ce n’est pas si énorme (entre 300 et 1000 en presque 20 ans de règne)(pour l’époque c’est vraiment que dalle) mais plutôt par l’effroi que ça procure d’arriver dans une ville et de découvrir des mecs empalés dont le cadavre reste à la vue de tous pendant quelques jours. A l’époque, au XVe siècle, les marchands traversent l’Europe et voient cette horreur, ni une ni deux, ils racontent tout ça partout où ils se trouvent et il n’en faut pas plus pour faire une réputation.

mehmed II

Vlad n’est pas qu’un homme de pouvoir sanguinaire, il est également sur le terrain, il se bat avec ses soldats contre les armées ennemies et c’est ce qui va causer sa perte. En 1476, en conflit avec l’Empire Ottoman il est tué, décapité et sa tête est envoyée au Sultan Mehmed. Genre : VICTOIRE, ON L’A EU SANS AVOIR MAL AU CUL ! Malgré tout, Vladou reste un héros dans l’histoire de la Valachie car lui  seul a tenté de tenir tête à l’Empire Ottoman. Mais il n’a pas réussi. Au moins, il a essayé.

Vlad III l’Empaleur devient Dracula

En 1897, l’histoire de Vlad va connaître un nouveau succès. L’empaleur devient « Dracula » dans le roman de Bram Stocker. En roumain, « dracul » signifie « dragon » et le suffixe « -a » fait référence à la lignée, l’origine. Dracula veut donc dire « fils de Dragon », et il se trouve que le père de Vlad III l’Empaleur était membre de l’Ordre du Dragon : un ordre de chevalerie crée par le roi de Hongrie, Sigismond de Luxembourg.

Bram Stocker va alors utiliser le nom de Dracula pour nommer le vampire sanguinaire.

Si tu aimes bien la torture, dans le tome 2 de Raconte-moi l’Histoire je te raconte comment les Romains faisaient cuire les chrétiens… Genre, à la poêle et tout. Il y a aussi l’histoire de la barbe, par exemple. Si tu aimes bien les articles de Raconte-moi l’Histoire et que tu souhaites les lire en avant première directement dans ta boite mail, c’est sur Tipeee. Ça ne coûte pas grand chose (mais un peu quand même).

Share Button

4 thoughts on “L’Empaleur Vlad III, héros et violence

  1. Bonjour ! Connais-tu « Dracula » de Matei Cazacu ? C’est un gros bouquin ultra complet sur le sujet, tu as même la liste des tortures de Vlad (je crois que tu aimes ça, les histoires de torture :D ) On y raconte même que, pour que le supplice du pal dure plus longtemps, il demandait à ce que les pics aient la tête arrondie (voire graissée ? Je ne sais plus) pour se frayer un chemin à travers les viscères jusqu’à la bouche sans rien percer, pour que les suppliciés meurent d’épuisement et de soif, les yeux picorés par les corbeaux. J’ai toujours trouvé ça étrange… Est-ce seulement possible ?…

Laisser un commentaire