Geli Raubal, la nièce (et victime ?) d’Hitler

Geli Raubal

Geli Raubal

En voilà une histoire surprenante. Et dont on ne sait pas grand chose. Ces deux phrases vont résumer l’article, vous n’êtes donc pas obligés de continuer la lecture. Non je déconne, je vais quand même vous donner les quelques de détails qu’on connaît. Pour commencer, il faut savoir que le moustachu, Adolf Hitler, a toujours dit qu’il était marié à l’Allemagne et que de fait, il n’épouserait aucune femme et qu’il n’avait que peu de temps à leur accorder. Pour autant, il est très possessif, voire bien relou. Alors que l’Allemagne croule sous les bombes, il épouse secrètement Eva Braun qui l’accompagne depuis près de 13 ans. Parmi les (peu de) femmes qui ont partagé la vie d’Adolf Hitler, découvrez sa cousine Geli Raubal.


Geli Raubal, la nièce d’Hitler !

Geli Raubal est la fille de la demi-sœur d’Adolf, Angela Hitler épouse Raubal et de Leo Raubal. La grossesse d’Angela est officialisée en décembre 1907, le 23, lors de l’enterrement de la mère du moustachu, Klara. Et la petite fille naît le 08 juin 1908 à Linz, en Autriche. Tout va pour le mieux dans le meilleur du monde, mais alors qu’elle n’a que deux ans, Geli Raubal perd son père. Bin oui, il décède. Et sa mère décide en 1915 de déménager dans la grande capitale Autrichienne, pour trouver du travail. A ce moment-là, Hitler a déjà quitté Vienne pour l’Allemagne. Le tonton a de grandes ambitions du genre conquérir le monde. Aussi n’est-il pas super proche de sa famille et encore moins de sa nièce et de sa sœur à qui il rend très peu visite.

Geli Raubal et Adolf Hitler

Geli Raubal et Adolf Hitler

 

Un beau jour, Geli a 16 ans, la taille fine et les seins qui poussent et elle va rendre visite à son oncle qui est emprisonné à la prison de Landsberg, près de Munich. Le mec a tenté un putsch, mais ça a été un fiasco. En revanche, c’est dans cette prison qu’il va écrire Mein Kampf. En 1927, Adolf Hitler est sorti de prison et Geli est au lycée de Linz. Le prof d’histoire-géo est un grand fan d’Hitler, aussi lors d’un voyage scolaire à Munich, ce dernier demande à Geli s’il n’est pas possible pour lui de le rencontrer et pourquoi ne pas organiser un petit cours particulier ? C’est chose faite, Hitler rencontre le prof et va endoctriner la classe en moins de temps qu’il ne faut pour dire « nazi ». Le tonton propose alors à Geli de venir faire ses études de médecine à Munich, il s’engage à être tuteur et lui trouver un logement.

 

Geli Raubal, la maîtresse d’Hitler ?

C’est quand même pas Christine Boutin qui va les juger.

Geli Raubal et Adolf Hitler

Geli Raubal et Adolf Hitler

Tonton Hitler va effectivement trouver un logement à sa nièce et sans le vouloir vraiment, il va aussi lui trouver un mec. Son chauffeur, Emil Maurice. Le mec est sympa, bosseur, beau-gosse, musicien, et en plus c’est un rigolo, concrètement, il n’a pas le profil du nazi (mais en fait, si, un peu) et le courant passe direct avec la jeune fille. D’ailleurs, Emil Maurice va demander la jeune fille en mariage, le 20 novembre 1927, histoire qu’ils puissent se pécho pour de vrai. Mais Adolf Hitler refuse catégoriquement. Il propose tout de même de réévaluer la demande lorsque Geli Raubal atteindra la majorité et en attendant ils peuvent se bécoter, mais toujours sous l’œil de tonton. Jamais en privé. Mais ça ne va pas durer bien longtemps car Hitler a fait des recherches sur Emil Maurice et… son grand-père est juif. Vous imaginez bien la sale ambiance…

Durant l’automne 1928, l’histoire est terminée entre Geli Raubal et Emil Maurice. Pour le plus grand plaisir d’Hitler qui propose alors à Geli de venir vivre chez lui, c’est une petite chambre mais ils vont se serrer… Manifestement, oui. L’année d’après ils déménagent dans un appartement plus grand et Hitler ne cache pas la compagnie de sa nièce. Ils sortent partout ensemble, ils vont voir des spectacles, font les magasins et le moustachu accompagne même Geli Raubal à une fête des étudiants hitlériens. Faut dire que le mec est un peu cinglé, il est super protecteur, super jaloux et il ne laisse personne approcher Geli, pas même son professeur de musique. Elle ne peut voir ses amis qu’en présence d’un copain nazi d’Hitler qui la surveille. Aussi, après deux ans de cohabitation, c’est le drame.

Geli Raubal

Geli Raubal

Geli Raubal, le suicide

Alors qu’Adolf Hitler est parti pour le travail durant quelques jours, dans la nuit du 18 au 19 septembre 1931, Geli Raubal se tire une balle dans le cœur. Bon, c’est chelou quand même. Pourquoi ne profite-t-elle de son absence pour prendre ses affaires et se tirer ? Enfin, partir quoi… Quelques mois avant, elle raconte à un de ses cousins William Patrick Hitler, qu’elle a envie de partir, de s’échapper pour pouvoir faire de la musique qu’elle aime plus que tout apprendre, ainsi que le chant, mais que son oncle l’en empêche, elle est comme ligotée. Sans doute que les contraintes qu’Hitler lui imposaient étaient plus psychologiques que physiques. Et puis, à ce moment-là, Adolf Hitler avait déjà rencontré Eva Braun.

Eva Braun

Eva Braun

 Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire tu peux acheter le tome 1 ou le 2, mais encore participer à ta guise sur Tipeee (et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail !)

Share Button

4 thoughts on “Geli Raubal, la nièce (et victime ?) d’Hitler

  1. Eva Braun pourrait bien être la cause du suicide de Gelli. Selon certains historiens, la jeune femme aurait découvert une lettre enflammée d’Eva Braun dans le manteau d’Hitler. Ajouté aux rapports ambigües de l’oncle et de la nièce (à qui Eva Braun ressemblait beaucoup. Compensation pour ne pouvoir avoir celle qu’il désirait ?) et de l’interdiction de celui-ci d’aller rejoindre un homme à Vienne, elle se serait tiré une balle peu après.

  2. « qu’il avait que peu de temps » … qu’il n’avait que peu de temps !

    Votre blog est super, le ton est enjoué et les articles intéressants …. mais attention à la grammaire et à l’orthographe ! Ce n’est pas la première coquille et cela nuit énormément à la crédibilité scientifique du blog.

Laisser un commentaire