Les pieds bandés, ou l’enfer des orteils chinois

Aujourd’hui je vous parle d’une tradition chinoise vieille de onze siècles qui (fort heureusement) tend à disparaître complètement. Je dis heureusement parce que c’est pas du tout drôle, c’est physiquement contraignant, ça fait mal et j’aime pas trop avoir mal et puis surtout ça marque clairement le patriarcat chinois et ça non plus j’aime pas trop. Découvrons tout de suite l’histoire des pieds bandés avec les photographies de Jo Farell !

pieds bandés

L’origine des pieds bandés

La pratique des pieds bandés apparaît en Chine, au Xè siècle, durant la dynastie des Tang. L’histoire raconte que l’Empereur a demandé à sa femme de bien vouloir se bander les pieds afin de pouvoir danser correctement la danse traditionnelle dite du lotus. La nana le fait, évidemment, elle ne va pas dire non à l’Empereur. Et concrètement, je ne sais pas si c’est la soumission à la torture de sa meuf, ou l’idée qu’elle ait des petits pieds pétés, mais l’Empereur, il kiffe grave. Et il va exhiber sa danseuse et ses pieds bandés. Ça va devenir la mode dans les hautes classes de l’Empire.

pieds bandés

Pour se retrouver avec des pieds de lotus, c’est pas facile…

La méthode des pieds bandés

L’idéal c’est de commencer le processus sur une gamine de quatre ou cinq ans, c’est pas parce qu’à cet age là elle a encore les os mous, non, c’est parce que les pieds ont la taille idéale pour qu’à l’age adulte les pieds bandés ne dépassent pas les 7,5 cm (jugée taille idéale, c’est le lotus d’or!) mais en fait, ça dépasse quand même. Le procédé prend tout de même deux ans. Dans un premier temps, il faut tremper les pieds dans de l’eau chaude, ou encore mieux, du sang animal et quelques plantes. Le pouce reste à sa place, mais les quatre autres orteils sont alors pliés contre le dessous du pied. Ainsi placés, les orteils donnent au pied la forme d’un bouton de lotus. Enfin, je trouve pas la ressemblance super frappante moi. Mais peu importe. Les pieds sont bandés. Très fort. Il faut sans cesse resserrer les bandages et surtout, la jeune fille doit porter des chaussures bien spécifiques.

enhanced-buzz-wide-29746-1434624127-7

Il arrive d’ailleurs régulièrement que les orteils soient cassés, volontairement ou non, l’idée est que le pied passe dans la chaussure. Comme cendrillon, mais en tordu quoi. Au fil des années, les chaussures lotus sont de plus en plus étroites pour des pieds bandés toujours plus petits.

Les blessures

Le problème de mettre les orteils dessous, c’est que les nanas y marchent dessus et il arrive régulièrement que les orteils ne soient plus irrigués, du coup, pas d’oxygène, pas de sang, ça nécrose et parfois les orteils tombent. A ce moment là, c’est la grosse victoire ! Bin oui, la fille va pouvoir porter des chaussures lotus encore plus petites. Ouais, enfin, entre toutes les merdes, la nécrose, les fractures, les infections, on estime à 10% de décès de septicémie quand même. Pour les survivantes, les pieds sont douloureux à vie et en particulier l’hiver avec le froid et la faible circulation sanguine. On peut clairement parler de mutilations.

La généralisation des pieds bandés

Malgré tout ce que ça implique, la douleur, les blessures, les infections, les possibles septicémies, au XIè siècle la pratique va s’étendre. Si d’abord ce sont seulement les femmes de la cour de l’Empereur qui pratiquent le bandage des pieds, petit à petit le reste de la population va suivre. Eh oui, avoir une femme aux pieds bandés c’est la classe.

pieds bandés

Elles marchent en faisant des petits pas, elles sont obligées de rester à la maison car elles ne peuvent pas se déplacer trop longtemps sans souffrir, alors ça veut dire que l’Homme gagne suffisamment sa vie pour faire vivre la famille. C’est un symbole de richesse et de distinction. J’aime autant vous dire que les paysannes, elles n’avaient pas les pieds bandés car on avait besoin qu’elles bossent à l’extérieur. Les femmes aux pieds bandés peuvent toutefois travailler en tant que brodeuses, couturières…


L’interdiction des pieds bandés

C’est l’impératrice Cixi, qui, la première a voulu changer les choses. En vain… Alors avec la fin des dynasties et l’arrivée de la République de Chine, en 1912, le bandage des pieds est strictement interdit et les femmes doivent enlever leurs bandages. Sauf que pour certaines nanas, c’est compliqué

enhanced-buzz-wide-11707-1434622203-7

Elles ont grandi avec les pieds pétés, ce sont leurs pieds bandés qui ont permis certains mariages, alors non, elles ne veulent pas que ça s’arrête. Elles continuent la pratique et surtout elles perdurent à le pratiquer sur des jeunes filles. Bin oui, c’est un peu comme porter une Rolex. Même si ce n’est plus à la mode, ça t’a quand même coûté cher d’en arriver là. C’est finalement en 1949, avec la République Populaire de Chine que la pratique des pieds bandés va (presque) définitivement disparaître. Il reste encore de nombreuses femmes vivantes qui ont les pieds cassés, comme en témoignent les photos de Jo Farell.

Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire tu peux acheter le tome 1 ou le 2, mais encore participer à ta guise sur Tipeee (et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail !)

Je vous conseille ce livre !

Share Button

9 thoughts on “Les pieds bandés, ou l’enfer des orteils chinois

  1. En Europe, nous avons eu la mode du corset qui a fait aussi beaucoup de mal. Certaines femmes sont même mortes étouffées tellement ces cochonneries étaient serrées.

  2. L’article aurait pu être intéressant mais tellement mal écrit, rajouter ce genre de phrase « ouais, enfin entre routes ces merdes  » etc tout au long de l’article le rend pénible à lire.
    Dommage

Laisser un commentaire