Pourquoi le célibat des prêtres ? En 4 points.

En ce moment je parle beaucoup de religions, je m’intéresse à l’Ancien Testament, mais aussi au Nouveau, aux martyrs, mais que très peu au Coran (pour l’instant). En fait, je trouve la religion cool. C’est une chouette Histoire aux jolis dessins. Mais y’a plein de trucs qui me dépassent, alors je me renseigne. Aujourd’hui c’est sur le célibat chez les prêtres catholiques.

Être curé, ou moine, c’est vraiment pas fastoch. Déjà, tu dois oublier tout épanouissement personnel, sauf celui d’être aimé de Dieu. Sauf que tu ne peux jamais en être convaincu, alors comment s’épanouir ? Je sais pas. Pourquoi un prêtre ne peut-il pas se marier ? Avoir des enfants ? Travailler ? Tout en vivant dans le respect de la religion et de l’amour de Dieu ? Pourquoi ? J’ai essayé de répondre, avec de l’Histoire. Mais la réponse n’est pas là.

La distinction importante entre les prêtres et les moines

Faut que je vous explique un truc. Les moines et les moniales font des vœux. Des trucs à respecter absolument. D’abord pour quelques années (entre un et cinq ans), puis pour la vie.

Ce sont des voeux solennels ou définitifs. Il existe trois vœux : l’obéissance, la pauvreté et la chasteté. Qui dit chasteté dit pas de mariage, dit célibat nécessaire. Les moines et moniales vivent en communauté et s’engagent à respecter une certaine règle, comme celle de Saint Césaire, autorisée par l’Eglise. Et faut respecter les vœux aussi.

Les prêtres (séculiers), en revanche, ne font aucun vœu. Non. Ils font des promesses. Oui, le célibat sacerdotal est une promesse, pas un vœu. En fait, c’est un idéal de vie, une mesure de discipline prise par l’Église, mais ce n’est ni doctrinal ni dogmatique. C’est à dire ? C’est à dire que le Pape et ses copains peuvent décider de changer cette promesse et d’autoriser le mariage aux prêtres.

Retour sur quelques dates :

Avant 1123, on est pas trop dans le respect

A l’origine, les prêtres peuvent se marier et il n’y a que les moines qui sont célibataires. Mais par la pratique, les choses vont changer. Lorsque Antoine le Grand décide d’installer des ermitages en Egypte en 305, il y impose le célibat. Mais c’est pas une règle universelle hein. Sauf que petit à petit, l’idée va faire son bout de chemin. En 306, c’est le concile d’Elvire, et il en sort un texte on ne peut plus clair. Mais con, terriblement con.

« il a paru bon d’interdire absolument aux évêques, aux prêtres et aux diacres (…) d’avoir des relations avec leurs épouses et d’engendrer des enfants (…)». Oui, parce que les mecs n’étant pas obligés d’être célibataires, bin ils se sont mariés, et ont même eu des enfants. Eh oui. Bin, maintenant, tous ceux qui sont prêtres mais mariés ne doivent plus approcher les femmes. Même la leur. Je veux bien que certains aient été obéissants, mais dans la grande majorité, ce texte n’a pas été appliqué. D’ailleurs, en 325, lors du Concile de Nicée, la motion qui impose le célibat à tout le clergé n’est pas acceptée. Bin ouais, faut pas déconner.

Un siècle plus tard, le pape Innocent Ier pense qu’il est important de donner des instructions sur le célibat ecclésiastique qui est une nécessité. En même temps, avec un nom pareil… Innocent. Le premier des innocents… Bon, ça va faire un flop son idée d’instructions. Autant que le livre de Christine Boutin. Même certains des papes qui lui succèdent vont se marier et avoir des enfants…

Il faut attendre 1123 pour que l’Église décide de reprendre un peu les rênes de sa maison. Bordel de merde. C’est le concile de Latran. Désormais, tous les mariages des clercs sont invalidés. Et ça, c’est pas glop. Ça veut dire que tous les enfants sont des bâtards et les femmes sont laissées sans un rond. Et puis maintenant, il n’est plus question de baiser. Bin non.

Après 1123, la rigolade c’est terminé. Officiellement.

 

En 1139, on met les bouchées doubles, le second concile de Latran énonce par une nouvelle loi que seuls les célibataires peuvent devenir prêtres. Et le concile de Trentre en 1545 valide. Et condamne ! «Celui qui dit que l’état conjugal est préférable à l’état de virginité et de célibat, qu’il soit anathème». Ils sont à « ça » de brûler tous les prêtres qui couchent. On ne rigole plus. Puis y’a pas moyen de négoc’. Maintenant, si le prêtre veut coucher, il doit se cacher. Et c’est ce qu’il va faire. Bin oui. Avec la bonne du curé, avec son élève ou encore avec des putains. Oh oui. D’ailleurs, l’article sur les prêtres et les putains m’a valu une pluie d’insultes de la part de certains. Mais vu que je suis pour la liberté d’expression, je continue. Et surtout, je garde le même illustrateur !

En 1789, un jeune prêtre dénonce le célibat. Puis il se fait virer. Ou c’est l’inverse. En tout cas, il n’est pas content et il dit tout haut ce qu’il pense des prêtres et du célibat et surtout du haut clergé qui se noie dans la débauche et le stupre (j’ai sélectionné juste quelques phrases pour te faciliter la vie)(pour tout lire, le lien est en bas de page). Enfin, en 1790, il y a une liste de tous les prêtres qu’on a chopés  dans le lit ou le vagin des filles publiques à Paris.

Au XXème siècle, rien n’a changé. Les prêtres n’ont toujours pas le droit de se marier, ni de coucher. Du coup, ils ne se marient pas, mais ils couchent quand même. Pas tous, bien sur.

En 1967, le pape Paul VI est formel. Dans son encyclique   »Sacerdotalis Caelibatus », il écrit «Le célibat sacré, que l’Eglise garde depuis des siècles comme un joyau splendide, conserve toute sa valeur également à notre époque.» . Eh beh, on est pas sortis du sable les copains… Heureusement, le même mec, Paul VI, accepte d’accorder le mariage, sur dérogations, aux prêtres qui quittent leur ministère pour retrouver une vie normale.

Mais bon, du coup, les mecs n’ont pas le droit de se marier ni de coïter, mais pourquoi ? Qu’est-ce qui légitime cette législation canonique ?

Les quatre réponses au célibat des prêtres (et mes réponses aux réponses)

Premier point : Le célibat c’est être libre de tout souci : Selon l’apôtre Paul « Celui qui n’est pas marié a le souci des affaires du Seigneur, il cherche comment plaire au Seigneur et celui qui est marié s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à sa femme.» Eh oui, le mec qui est marié, il a probablement le souci de la bonne femme à la maison. Il doit faire semblant de trouver que la bouffe est bonne, réussir son coït hebdomadaire et trouver une activité dominicale pour les gosses. Enfin, après la messe. Il n’a plus le temps de réciter le pater noster, et il en oublie les paroles du Je vous salue Marie. Enfin, bon, dans la Genèse, l’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Et il a ainsi créé une aide semblable à lui. La femme. Et c’est pas uniquement pour faire la vaisselle.

Deuxième point : La chasteté est indispensable pour consacrer toute sa vie à la religion : C’est vrai, le commun des mortels passe son temps sur Tinder, puis, faute de mieux, sur Youporn. Et tout ça, ça prend beaucoup trop d’énergie. On a le temps de rien d’autre. Pas même d’avoir un blog.

Troisième point : L’Église vit des dons. Là, on touche un truc du doigt. Surtout en ce qui concerne les moines en fait, mais valable aussi pour les prêtres. Si les prêtres peuvent se marier (premier point), ils doivent faire une croix (lol) sur leur chasteté (deuxième point). Eh oui, la fonction première du mariage est de légitimer et encadrer la procréation. Du coup, si y’a mariage, hop, y’a des gosses. Et voilà qu’à la mort de son père prêtre, le fils décide de récupérer une partie de l’église du village ou du potager comme héritage ! Quel bordel ! En une génération de mariage des prêtres, l’Église n’a plus rien ! Plus rien ! Enfin… ça peut se réglementer de manière assez simple.

Quatrième point : Jésus était célibataire. Et alors ? N’aurait-il pas pu aimer autrui autant s’il avait été marié ? N’aurait-il pas été le fils de Dieu malgré un mariage ? En plus, peut-être que si on lui avait laissé quelques mois de plus, il se serait marié. On ne sait pas hein. Et puis, ta mère, elle est vierge ? (en fait, je ne veux pas savoir) En plus, le mec, il a eu des clous dans les pieds et les mains sans dec’, ça fait pas rêver comme modèle.

En conclusion, l’interdiction pour les prêtres de vivre en couple n’a pas toujours existé, et surtout, elle peut changer (avec un peu de bonne volonté). D’ailleurs, il est possible de rappeler que certains apôtres de Jésus étaient mariés (Simon-Pierre, Philippe et Barthélemy). Et pourtant, ils étaient au service du mec ! De plus, jamais Jésus ne s’est prononcé sur la question, qui n’en était pas une donc. Il dit simplement que certains hommes ne se marient pas au nom du Royaume des Cieux. Ce n’est pas une obligation. Enfin, le judaïsme, qui a l’Ancien Testament en commun avec le christianisme n’oblige pas les rabbins au célibat et à la chasteté !

______________________________________________________________________

On remercie aussi Clément pour ses illustrations.

 

Share Button

10 thoughts on “Pourquoi le célibat des prêtres ? En 4 points.

    • D’autant que s’occuper d’une paroisse (voire de plusieurs) est un travail en soi.

      Commentaire plus global: article très intéressant, surtout sur la partie patrimoniale qui était en fait le vrai souci que posait le mariage et la descendance des prêtres. Je parle à l’imparfait parce que si le célibat est resté la règle, la question du patrimoine de l’Église semble dépassée.

  1. les moines ne sont tenus au célibat qu’à partir du VIIe – VIIIe siècle en Europe. Avant cela il existait des monastères doubles où moines et moniales élevaient leurs enfants dans le Christ…

  2. Et j’ajoute, puisque tu cites l’apôtre Paul, que si celui si préférait le célibat qu’il jugeait préférable au mariage, il n’en a jamais fait une doctrine absolue, lui même qui a dit par ailleurs qu’il valait mieux se marier que de brûler à cause de son incontinence (1 corinthiens 7:9) …ou mieux ecore mettait en garde contre les théologiens hypocrites qui dans l’avenir prescriraient de ne pas se marier !!! (1timothée 4:1-2). Hé oui !

  3. Bonjour,
    très bel article, qui oublie cependant de mentionner l’hypocrisie du Vatican, qui interdit le mariage des prêtres, quand la Bible elle-même dit clairement qu’ils doivent être mariés. Avant de savoir gérer une paroisse, ils doivent être capables de gérer leur famille.Timothée 1, chapitre 3.

Laisser un commentaire