Le Christ, la licorne, et le dragon. Les animaux dans la religion

Salut l’Internet, il y a presque un peu plus d’un mois je travaillais sur les livres d’Heures, et à ma grande surprise, vous avez aimé. C’est vrai quoi, d’habitude on parle de sexe, de trahison ou autre violence, et c’est cool, mais là, hop je vous parle de religion et ça vous plait, aussi, j’ai remis le couvert. J’ai travaillé sur le livre d’Heures de la ville de Sens de 1513, qui est à mon sens, un petit bijou. J’ai sélectionné les plus belles enluminures animales pour vous présenter un petit bestiaire et sa symbolique. Bonne lecture !

L’animal est le Christ

La résurrection du lion

Le lion n’est pas un animal exotique, bien au contraire. Il est partout, sur les armoiries et dans tous les bestiaires. Aussi, à partir du XIIème siècle, il prend une place très importante puisqu’il remplace l’ours en tant que Roi des animaux. Selon la légende, tous les lionceaux naissent morts, et c’est le lion qui les ressuscite. Un peu comme Dieu et la religion qui fait naître les vrais chrétiens. En fait, le lion doit souffler trois jours sur ses petits pour qu’ils vivent enfin, une sorte de résurrection du christ.

L’agneau comme Christ rédempteur

L’agneau est le « bon pasteur » guidant les brebis (parfois égarées) vers le paradis. Il « enlève le péché du monde ». On le retrouve souvent dans les scènes de la nativité, mais aussi, et souvent, dans les scènes de sacrifice. On sacrifie l’agneau pour célébrer Dieu à la Pâque chrétienne, ou fêter le renouveau de la nature. En gros, on le sacrifie pour assurer la paix éternelle à ceux qui ont racheté leurs péchés. Il préfigure le Christ sur la Croix. Finalement, il peut représenter à la fois la soumission à la mort et la victoire sur les forces du mal. Bon, malgré tout, le mouton reste un animal alimentaire, ce qu’on aime c’est sa viande et son fromage. Cependant, il est également utilisé pour sa laine et on fait de sa peau des parchemins.

La colombe, « esprit du Christ »

La colombe est le symbole du Christ, mais aussi du Saint-Esprit, et enfin elle symbolise la pureté et l’innocence (notamment chez les cathares). À la base, elle ne fait qu’annoncer la fin du Déluge à Noé, à partir de là, elle devient symbole de la paix. Et enfin, elle affirme la Sainte Trinité en représentant le Saint-Esprit. Lorsque Dieu tente de communiquer de manière tout à fait pacifiste avec quelqu’un, il est souvent représenté en colombe.

Le poisson, symbole christologique par excellence

Le symbole du poisson né de rites sacramentels du baptême, à une époque où pour être baptisé il fallait être totalement immergé. Et le baptême, c’est la naissance du chrétien, de l’homme. Tertulien a écrit au Iième siècle « nous, petits poissons, à l’image de notre Ichthys, Jésus-Christ, nous naissons dans l’eau ». Enfin, le poisson représente aussi une âme pêchée par Dieu dans ses filets pour les conduire vers le paradis. Bin oui.

La licorne, une métaphore du Christ

Bon, qu’on soit d’accord, la licorne n’existe pas. Sauf dans l’imagination des gens, et particulièrement des poètes du fin’ amor. De l’amour courtois. Mais alors ? C’est quoi le rapport avec le Christ, la religion tout ça ? La licorne est d’une part un monstre sanguinaire (le seul animal qui peut attaquer un éléphant) et d’autre part, un animal doux comme un chaton qui s’endort aux côtés des jeunes vierges. D’ailleurs, c’est une fois la licorne endormie que les chasseurs osent l’approcher pour lui couper la corne (elle a des vertus médicinales). Aussi la licorne représente l’incarnation de Jésus, lui-même né d’une vierge, et tel Jésus sur sa Croix, elle devient la victime du sacrifice humain.

Le cerf, le Christ aux yeux des saints

Le cerf a différentes symboliques, dans l’iconographie médiévale, lorsqu’il est blanc, il représente le Christ. D’ailleurs, Saint-Eustache et Saint-Hubert l’ont vu… Enfin, c’est ce qu’ils disent. Lorsque le cerf boit à la fontaine, comme les poissons, il représente les chrétiens qui, assoiffés, se purifient par l’eau. L’eau étant la vérité chrétienne. Ensuite, le cerf est aussi dans des scènes bibliques, au milieu des animaux de la Création dans l’arche de Noé. Comme dans cette illustration, où l’on peut voir un bœuf, un chameau, un renard, un mouton, un sanglier (croisé crocodile un peu)… Enfin, le cerf chasse le serpent, qui représente lui, le symbole du diable. Le cerf se protège de son venin en buvant de l’eau de source, tout comme le poisson et le chrétien qui se protègent du péché grâce à la foi en la sainte Écriture.

*

Le cerf est très présent au Moyen-Age, il est l’un des animaux préférés de la population (ça n’a pas toujours été le chat !) puisqu’il est le héros de nombreuses légendes, d’ailleurs la chasse aux cerfs est le plus noble de tous les sports, c’est pourquoi, elle est réservée aux grands seigneurs et principalement les Rois, qui ont de grands espaces. Les autres se contentent des sangliers et autres gibiers. Et puis, parfois, les sangliers jouent de la musique.

Les animaux du Christ

L’âne et le bœuf

On a l’habitude de dire qu’il y avait un bœuf et un âne lors de la naissance de Jésus. En fait, c’est faux. C’est une sorte de légende du IVème siècle. En vrai, aucun des Évangiles ne signale leur présence à ce moment-là. Le bœuf représente souvent le peuple juif, alors que l’âne est le symbole des Gentils (les non-juifs). Par la présence du bœuf et de l’âne autour de Jésus Christ, il faut alors voir la filiation entre le judaïsme et le christianisme.

La présence de l’âne n’est pas déplacée, puisque jusqu’au VIème siècle avant notre ère, l’âne représente la noblesse. Il s’agit de la monture des princes et des rois. Et puis, il y a le cheval. Cependant, l’âne garde la symbolique de la bravoure et de la soumission puisqu’il a permis à la Sainte Famille de traverser le désert pour rejoindre l’Égypte. Pourquoi fuir en Égypte ? Y’a que du sable et des pyramides là bas.

À m’ment donné, la famille doit fuir en Égypte, en fait, le roi Hérode Ier de Palestine a appris par des mages venus d’orient que la naissance du roi des juifs à Bethléem. Du coup, un peu vener, il décide de faire abattre tous les enfants de moins de deux ans qui se trouvent dans la ville. Ça pue un peu. Heureusement, Joseph a été prévenu lors d’un songe, aussi, il s’en va avec sa meuf et son fils en Égypte, où ils resteront jusqu’à la mort du roi cinglé. Finalement, ils vont s’installer à Nazareth, en Galilée.

Les animaux du diable

Le dragon, ses formes dérivées, serpent, crocodile ou encore la chauve-souris : ils représentent tous le mal et ses manifestations toujours négatives. Le serpent d’Adam et Ève représente la tentation, ou encore le danger de la pauvre Marguerite.

Sainte Marguerite a fait vœu de Virginité au nom de la Foi, elle repousse ainsi les avances du gouverneur romain Olibrius vers la fin du IIIème siècle. La légende veut qu’elle ait été avalée par une grosse bête, type dragon ou autre énorme serpent. Elle en serait sortie indemne à l’aide d’un crucifix. Bien joué. Malheureusement, son martyr continu puis qu’elle est décapitée. On représente souvent un dragon, ou serpent à ses pieds. Ainsi qu’un crucifix.

Si vous êtes sages, je vous parle bientot des Saints et de leurs animaux !

____________________________________________________________________

Gallica :

____________________________________________________________________

Tu aimes Raconte-moi l’Histoire ? Découvre des anecdotes inédites sur du vrai papier !

Tome 1      -      Tome 2

Share Button

4 thoughts on “Le Christ, la licorne, et le dragon. Les animaux dans la religion

  1. J’ai toujours cru que la symbolique chrétienne du poisson venait surtout des premiers temps du christianisme, où il n’était pas bon d’être associé au symbole de la croix. Les chrétiens utilisaient alors le poisson, en grec Ichtus, qui est l’acronyme de « Jésus Christ, Fils de Dieu Sauveur ».

  2. Je confirme la remarque d’Ewina sur le poisson. J’ajoute que pour le cerf, il est vachement présent à cause du psaume 42 (je crois) qui est très populaire, et qui commence par les vers « comme une biche assoiffée recherche l’eau pure, mon âme te recherche, mon Dieu ». Et puis un linguiste a fit une bête erreur de traduction, et la biche est devenue un cerf.
    Pour la symbolique de l’âne, il a aussi quelques lettres de noblesse depuis que Jésus est entré dans Jérusalem acclamé par la foule et assis sur un âne. Et même que les romains croyaient que les chrétiens adoraient un âne crucifié.

  3. Ce que j’aime beaucoup, c’est que la licorne signifie aussi l’amant (on regardera d’un autre oeil la tapisserie du « toucher » de la Dame à la Licorne :D)
    et je plussoie pour le poisson-acronyle

  4. Je trouve ça bien curieux, que le cerf représente le Christ, alors que chez les Celtes il représente Cernunos, un dieu majeur. Peut-être une coïncidence, peut-être une résurgence des croyances antérieures.

Laisser un commentaire