Le tour de France du roi Charles IX -garanti sans dopage-

Charles IX, qui est-il ?

charles ixDéjà, c’est le petit-fils de François Ier et le fils d’Henri II, tu sais celui qui a eu une mort stupide ? Il se trouve qu’à la mort d’Henri II, son fils aîné, François II, prend le pouvoir. Le mec a régné un an puis il est mort. Donc, Charles IX devient roi en 1560. Il a neuf ans. À neuf ans, toi, tu jouais aux billes, aux pogs ou aux Pokémons (J’ai un lectorat plurigénérationnel) mais t’étais pas Roi de France. Du coup sa mère, Catherine de Médicis, exerce la régence avec l’aide de l’Hospital, un jurisconsulte franchement détendu (il est contre la guerre et pour la tolérance religieuse). Et sans déconner, au XVIème siècle, ça ne court pas les rues les mecs comme ça. Une de ses phrases célèbres, enfin à ce qu’il paraît, est « Le couteau ne vaut pas contre l’esprit ». C’est beau, n’est-ce pas ? Et pourtant le règne de Charles IX sera marqué par les couteaux et les arquebuses (c’est le même fusil que celui du bijoutier de Nice, mais en bien plus gros, plus lourd, et moins puissant : on est au XVIème, la course à l’armement c’est pas trop trop ça).

Un contexte de merde.

Dans la vie, il y a les bons et les méchants. Au XVIème siècle, il y a les catholiques et les huguenots, aussi appelés luthériens ou  réformés, les protestants quoi. Ils s’en mettent vraiment plein la tête : les protestants supportent pas l’archaïsme du catholicisme, les cathos ont en horreur la réforme de leur Église. On se tabasse tranquille. Et puis les cathos sont bien contents, ils ont la loi pour eux. Catholicisme religion d’État, protestantisme interdit. Or, comme je vous ai dit, Michel de l’Hospital il est cool, du coup au début des années 1560  il suspend les poursuites contre les huguenots.

YOUPITRALALA avec l’édit de Saint Germain en janvier 1562 : les gens peuvent être protestants dans leur tête sans qu’on les emmerde, mais ils n’ont pas le droit de le montrer, on va pas exagérer. Montauban est en joie. (Je sais pas pourquoi, mais un beau jour en 1530 tous les montalbanais décident de se convertir, si quelqu’un sait qu’il se manifeste, si personne ne sait, vous pouvez quand même vous manifester) Mais les coquins, ils vont bien abuser de la souplesse de l’Hospital : en plus de profiter de la liberté de conscience, ils vont revendiquer le droit à la liberté de culte. Les cathos sont furax. Gros massacre, on casse du protestant à tout va, les huguenots ripostent et prennent des villes entières. Une bonne guerre civile comme on en connaît quelques-unes (Mais y’a pas encore d’arme chimique ni d’ONU [J’sais pas pourquoi j’dis ça moi..]). Bref, c’est relou tout ce sang versé. Médicis fait la gueule, Charles IX comprend que dalle… On va tenter de faire la paix. L’édit d’Amboise du 19 mars 1563 autorise la liberté de conscience et aussi la liberté de culte, mais seulement dans une ville par baillage (c’est une circonscription administrative, il y en avait 15 j’crois). Du coup, tout le monde il est beau, tout le monde il est content, mais pour être bien certaine que le royaume entier applique bien cet édit, la régente va entreprendre un tour de France avec le Roi et la cour.

Les points verts sont les séjours d'au moins un mois Les étoiles vertes d'au moins une semaine La ligne rose c'est l'aller de Paris à Bayonne La ligne en pointillets le retour de Bayonne à Paris

Les points verts sont les séjours d’au moins un mois
Les étoiles vertes sont les séjours d’au moins une semaine
La ligne rose, c’est l’aller de Paris à Bayonne
La ligne pointillée, c’est le retour de Bayonne à Paris

Le Tour de France de Charles IX, sans dopage et en deux ans.

Le départ a lieu le 24 janvier 1564 et le retour se fait le 1er mai 1566, soit 27 mois, ou 829 jours (je vous vois venir, avec vos calculs. L’année 1564 est bissextile). Aussi, lors de ce long  périple, le roi, sa mère et la cour ont été en déplacement 201 jours pour 628 jours de halte, soit une moyenne (un peu enflée) d’un jour de déplacement pour quatre jours de halte. En fait, pas vraiment vraiment, mais l’idée du ¼, ça leur plaît, aux historiens. Je vous explique : lorsque la royauté était encore nomade, avant de s’encroûter à Versailles quoi, il était de coutume de passer ¼ du règne sur les chemins, à l’image de Charles Quint (Pourtant, c’est pas notre grand copain lui…).

Ce pouvoir ambulant va connaître différentes longueurs de séjour. Parmi les longs il y a eu Moulins (90j), Toulouse (46j), Fontainebleau (41j), Bayonne (39j) et Bordeaux (31j) – y a pas à dire, la régente kiffait le Sud-Ouest. Les moyens séjours : Montpellier (12j) et Carcassonne (13j).

image

En fait, c’était pas prévu mais en janvier 1565 il a neigé à gogo à Carcassonne. Du coup les routes, ou devrais-je dire les chemins de boue, n’étaient pas trop praticables et il faisait froid, quoi. Pour les petits séjours, Charles IX a fait escale pendant moins d’une semaine dans 57 villages et pour une unique nuit dans 118 villages, parmi lesquels Sigean, dans l’Aude (1-1 REPREZENT).

A la base, il était prévu un petit calendrier qui n’a pas du tout été respecté, donc ce tour de France n’a été qu’improvisation et organisation de dernière minute. Quand tu pars en vacances avec tes parents, tes enfants, ton chien, j’veux dire, tu peux te permettre d’improviser. Le Roi et la Régente sont partis avec à peu près 8000 personnes et autant de bêtes.  Enfin à peu près, les gens ont beaucoup dit n’importe quoi aussi. Fourquevaux, le gouverneur de Narbonne parle de 10 000 personnes et autant de chevaux, alors qu’à Lyon, les mecs n’ont vu que 200 à 300 bêtes. J’veux bien que dans le sud on a un peu tendance à en rajouter, mais quand même… L’ambassadeur de Venise, présent dans la cour ambulante pendant quelques temps, fait état de 8 000 personnes et autant d’animaux, chevaux et mules.

Tout ce monde en vadrouille, ça pose quelques problèmes.

Imaginez, 10 000 personnes sur la route. Le bordel… De plus, les braves gens il faut les nourrir et les loger pendant deux ans… Pour le Roi, la Régente et son conseil c’est fastoche, déjà il y a des châteaux royaux qui traînent un peu partout, sinon Charles IX fait appel à l’ancien droit de gîte (utilisé par les rois francs), il peut aussi s’installer dans les évêchés, monastères, ou encore les palais épiscopaux et archiépiscopaux. En revanche, il fallait faire construire un escalier dans chaque demeure royale. Par mesure de sécurité. J’ose même pas imaginer les sévices que tu peux endurer si malencontreusement tu fais glisser le Roi dans l’escalier. Maintenant, parlons des 10 000 personnes de la cour. On les fout où ? Eh bien, les municipalités obligent les habitants, même les paysans les plus crasseux, à recevoir, loger et nourrir la cour. Ils sont remboursés de 35 sous par nuit et par personne. Enfin, en théorie. En vrai on ne va quand même pas filer du fric aux pécots ! Par exemple, dans l’Aude, alors que le Roi est logé à Sigean, la cour est dans un périmètre de 30 km aux alentours, et particulièrement à Fitou (maintenant, c’est un village immonde traversé par une nationale. Et un repère à putes).

WP_20130918_001

La nourriture : les marchands, ils faisaient le tour de quelques villages pour vendre leur blé et leur pinard, les fins de mois étaient difficiles. Avec le passage du cortège, il y a soudain 10 000 personnes qui veulent de ton pain et ton fromage, donc qu’est-ce-qu’ il fait le marchand ? Il gonfle un petit peu les prix, puis encore un peu, encore un peu plus, et le mec il peut partir aux Seychelles. Mais les habitants du village sont les premières victimes de cette inflation et ils ont la dalle. Alors si le Roi pouvait bien continuer son chemin plus loin, quand même, ce serait cool.

Les maladies : la peste est très présente au XVIème siècle. Tout est dit. Dès le début du Tour de France, le cortège est infecté. Pas trop, mais un peu. Des contrôles sont effectués à Chalon-sur-Saône, les malades doivent faire demi-tour. Mais la ville de Lyon est déjà infestée, aussi le séjour est raccourci. Jusqu’à Avignon, il y a encore du monde de malade. À Narbonne et Toulouse, il n’y a plus aucune trace mais à Bayonne Charles IX ne peut pas rester aussi longtemps qu’il le veut. La cour n’est pas à l’origine de l’épidémie de peste mais elle a bien contribué à la propager quand même…

Mais heureusement,  y a aussi des trucs chouettes.

Il y a des bals, des festins, des combats et des parties chasses organisées, et puis les entrées royales. Pour les entrées royales, les villes se pliaient en quatre pour montrer leur soumission et leur dévotion à la couronne. Par exemple, à Bordeaux on faisait construire un bateau majestueux pour traverser la Garonne (pour Napoléon, ils ont construit le Pont de pierre, pratique) mais aussi des fontaines de vin ou des sculptures de char royal conduit par quatre somptueux chevaux, bref tu vois le genre, ou encore des sortes d’arc du triomphe en bois et faux marbres, avec des dorures (pas de l’or massif. On y allait tranquille quand même, c’était jamais réutilisé alors bon…). Mais tout le long de la traversée de la ville, c’était beau. Par exemple à Toulouse, voici le tracé de la traversée de la ville par Charles IX, clique ici.

Et enfin, il y avait l’escadron volant de Catherine de Médicis, une cinquantaine de jolies filles qui se baladaient en tenue de plumes et paillettes…

Share Button

8 thoughts on “Le tour de France du roi Charles IX -garanti sans dopage-

  1. J’ai découvert ton blog/site (je sais pas comment appeler ca) via Madmoizelle et je voulais te dire merci, bravo et félicitation. J’ai jamais été bonne en histoire et pourtant j’adore ca, mais je suis incapable de retenir quoique ce soit (sauf 33 Hitler chandelier et 1515 marignan) cependant, même si je retiens quasiment rien de ce que tu écris, je me régale a lire tes articles qui sont tres intéressants et facile a lire et a comprendre, la touche d’humour que tu y apportes les rends vraiment agréable.
    Les articles que je préfere c’est ceux avec des histoires de vilains tueurs (celui sur madmoizelle est absolument fascinant) et puis tout en général, je trouve pas d’autres mots pour te couvrir de louanges ^^

    Je me suis tartiné tous les articles (ou presque) de ton blog, je repasserai pour lire tes écrits :)

  2. Pingback: Mais qui a volé -a volé- l’hôtel de la place Vendôme ? | Raconte moi l'Histoire

  3. Pingback: RMLH, Versailles et les mamelles de la baronne. Les termes de recherche #1 | Raconte moi l'Histoire

  4. Pingback: Repas de fêtes et doigts qui pèguent | Raconte moi l'Histoire

  5. Pingback: Le poisson d'avril, même avant c'était déjà pas très drôle | Raconte moi l'Histoire

  6. J’ai une idée pour la conversion subite de Montauban:
    Ça fait peur une armée. Surtout religieuse. Et les armées protestantes qui sillonnaient le pays il y en avait. Donc qu’est ce que tu fais pour éviter de passer a la casserole? Bah tu te convertis. C’est qu’une hypothèse mais ça me paraît plutôt plausible sachant que l’inverse est aussi arrivé.

Laisser un commentaire