Loi du 14 juillet 1933, la stérilisation obligatoire pour les sourds

auschwitz

Dans un précèdent article, je vous parlais de l‘euthanasie des handicapés physiques et/ou mentaux pendant le IIIeme Reich. Aujourd’hui, je garde ma plume guillerette pour une autre fois et je vous raconte l’histoire de la loi du 14 juillet 1933, celle qui impose la stérilisation pour certains malades, parmi eux, les sourds, les aveugles, les alcooliques, les schizophrènes… Nous parlerons aujourd’hui des personnes atteintes de surdité totale ou partielle.

La politique eugéniste de l’Allemagne nazie

Vous commencez à le savoir, le gros délire de l’Allemagne nazie est d’avoir une race pure et pour ça, elle lutte activement contre la dégénérescence raciale et l’augmentation des populations dites « nuisibles » comme les juifs (ben oui), les malades mentaux, les homosexuels mais aussi les sourds. Ouais, les sourds. C’est assez dingue, sans mauvais jeu de mot, on n’entend jamais parler d’eux, c’est pas une communauté franchement unie et dangereuse (je dis pas que les juifs ou les homos le sont plus hein, attention) et pourtant les nazis comptent bien les faire disparaître. Progressivement.

Tout commence aux USA, ou l’eugénisme est très présent à la fin du XIXe siècle. Alexander Graham Bell a beaucoup travaillé sur la surdité et il en a conclu qu’elle est héréditaire et que des parents congénitalement sourds sont plus susceptibles de faire des gamins sourds que des bien entendants. De fait, la solution est toute simple : il faut leur interdire le mariage ! Et si ce n’est pas suffisamment efficace, on va les stériliser.

Avec Hitler au pouvoir, les eugénistes sont nombreux et influents dans le milieu nazi, ils reprennent les théories de l’Américain Alexander Graham Bell et ils rajoutent une dernière petite étape. Si malgré l’interdiction du mariage, la stérilisation, ou l’avortement contraint (si une femme est enceinte, on l’avorte de force sans compter le nombre de semaine et sans se demander s’il est viable ou non).la surdité persiste, on va les exterminer et le problème sera définitivement réglé avec l’aktion T4. Enfin, c’est ce qu’ils pensent.

La loi du 14 juillet 1933 sur la stérilisation forcée

Ravensbruck (5)

Trois hommes sont à l’origine de la rédaction de la loi du 14 juillet 1933, Arthur Gütt, un médecin et haut fonctionnaire nazi, Ernst Rüdin, un psychiatre suisse et Falk Ruttke, un juriste. A eux trois, ils se prennent pour les rois du monde et décident qui dans le monde a le droit de se reproduire, et qui n’en a pas le droit. La loi entre en vigueur le 1er janvier 1934, elle impose la stérilisation pour les personnes atteintes de neuf maladies considérées que l’on pense être héréditaires (la surdité, la cécité, l’alcoolisme, la schizophrénie…). Concrètement, au sein de la communauté médicale allemande, personne ne moufte, tout le monde est assez d’acco