Ahmès Néfertari, l’Épouse du Dieu (rien que ça)

Salut les gens d’internet mondial, après avoir travaillé sur une Reine d’Égypte dont on ne sait finalement pas grand-chose, à part qu’elle a été mauvaise… J’ai nommé la grande Néferousobek, j’ai décidé de travailler sur une nouvelle Reine. Et cette fois-ci, on connaît bien plus de choses.

neferta

Je vous présente Ahmès Néfertari dont le règne suit de très près celui de Néferousobek. Quand je dis de très près, c’est deux siècles, tout de même. Mais qu’est-ce que c’est deux siècles sur l’échelle de la création du monde ? Hein ? Que dalle !

Le contexte un peu relou 

En attendant, il s’en est passé des choses… Après le règne de Néférousobek, c’était un peu la merde. Le royaume décline, décline et en 1750 avant notre ère, l’Égypte est à nouveau divisée. Au nord, il y a le royaume des Hyksos (heqaou khasout), les princes étrangers. Ce sont des mecs qui arrivent en Égypte par l’ouest. Au sud, ce sont les mecs de la XVIIème dynastie, ils vont tout faire pour reconquérir le nord du pays et constituer le Nouvel Empire égyptien. Évidemment, ils vont y parvenir, sinon je vous en parlerai pas.

La guerre de reconquête a vraiment commencé avec Séquenenrê-Tâa, et le mec a connu une mort assez atroce. Son corps a été retrouvé avec pas moins de cinq blessures graves au visage avec quatre armes différentes. Une lance, un couteau, un bâton… Quoi d’autre ? Un coup de hache !

Il semblerait que ce soit le coup final. Une fois à terre, ses ennemis se sont acharnés sur son corps. Heureusement, Séquenenrê-Tâa avait déjà pris soin de se reproduire, il a eu cinq enfants avec sa femme, la reine Ahhotep. Parmi ses enfants, Ahmosis et Ahmès Néfertari. Les deux vont finir par se marier ensemble, je vous ai déjà dit que les dieux égyptiens sont pas aussi regardants que le dieu unique sur le mariage consanguin.

Vu que les enfants sont trop jeunes, c’est le frère de Séquenenrê-Tâa, Kamosis qui monte sur le trône. Il a vaincu de nombreuses fois les Hyksos et gagne du territoire vers le nord. À sa mort, c’est Ahmosis qui prend le pouvoir sous la régence de sa grand-mère, puis de sa mère. C’est lui qui va finalement réunifier le pays et commencer la XVIIIème dynastie, à ses côtés, sa femme et sœur Ahmès Néfertari.

Ahmès Néfertari, la comptable

À l’an 18 du règne d’Ahmosis, Ahmès Néfertari est déjà fille, sœur, épouse de roi et mère de l’héritier présomptif du royaume. Elle récupère la charge de Deuxième prophète d’Amon, c’est une fonction religieuse qui est généralement accordée uniquement aux hommes. Aussi, Néfertari a su s’imposer et se faire respecter. Cependant, elle va y renoncer, et être indemnisée en biens et argent. Dans son pactole, il y a160 chenâ d’or (un chenâ = 7,50 g), 250 d’argent, 200 vêtements d’une valeur de 400 chenâ, des draps, des jarres à huiles, des grains et plein d’autres choses dont l’inventaire est terriblement chiant. Toute sa vie, Ahmès Néfertari va se faire offrir des charges qu’elle cédera raidement. On peut pas être reine d’Égypte et s’occuper de la religion, de la justice ou je ne sais quoi d’autre. Elle est pas miss France quoi pour se soucier de la faim dans le monde, ou du massacre des animaux. Et puis en plus (et surtout) revendre ses charges lui rapporte beaucoup d’argent.

Ahmès Néfertari, la déesse

Des documents présentent Néfertari comme étant l’Épouse du dieu, c’est un titre ancien, mais elle est la première épouse royale à le porter. Avant cela, seules les héritières légitimes, et non les épouses, pouvaient le détenir. Aussi, pour cette charge, elle a reçu des diadèmes, robes et perruques ainsi que des cosmétiques. Bin ouais, c’est pas n’importe qui l’Épouse du dieu, faut qu’elle en jette un peu. Elle doit porter une robe fourreau moulante, bien serrée à la taille et une courte perruque ronde. Parfois, elle est aussi mentionnée sous le nom de « main du dieu ». Alors, cette expression renvoie à la mythologie égyptienne, selon laquelle, le roi primordial, Atoum, a créé le monde en se masturbant. Voilà, voilà.

La vie de famille

Ahmès Néfertari et Ahmosis ont vraisemblablement eu six enfants, trois garçons : Ahmès, Sa-Amon, Amenhotep et trois filles, Sat-Amon, Ahmès Mérytamon et Ahmès.

En plus d’appeler leurs enfants pareils, le couple royal va les marier. Bin, oui, c’est pas choquant, ils sont eux-mêmes frères et sœurs.

Aussi, Amenhotep va succéder à son père et il va épouser Ahmès Mérytamon. Niveau consanguinité, on commence à être pas mal. Les premiers débiles devraient pas trop tarder à naitre… Ensuite, la dernière fille, Ahmès, va se marier à Thoutmosis Ier, qui succédera à Amenhotep.

À la mort de son mari, Ahmès Néfertari n’a pas l’intention de disparaître. Non. Déjà, elle a presque effacé son règne, alors à sa mort, elle va diriger avec son fils Amenhotep et sa fille Ahmès Mérytamon.

Le règne d’Amenhotep Ier et celui de Toutmosis Ier

À la mort d’Ahmosis, le petit Amenhotep Ier n’a que sept ans. Aussi Néfertari que l’on appelle « Maitresse des Deux Pays » va asseoir son influence sur le royaume et sur son fils. Dans le sanctuaire mortuaire d’Ahmosis, on trouve une statue bitumée de sa mère, signe de respect et dévotion.

Avant de mourir Amenhotep a tout de même régné pendant vingt ans (on a estimé sa momie à un âge entre vingt-cinq et trente ans), contrairement à sa mère Mérytamon n’a joué aucun rôle. Nous n’avons quasiment rien retrouvé à son propos, si ce n’est qu’elle n’a pas eu d’enfant et qu’il y a eu des problèmes successoraux. Néfertari a déjà l’œil sur Thoutmosis, elle va le marier à sa fille, et hop, le tour est joué. Thoutmosis va faire sculpter de nombreux monuments en son honneur, notamment une statue à son effigie dans le temple de Karnak. Sa momie va être découverte en 1881 dans la cachette royale de Deir el-Bahari.

La momie

Son sarcophage fait 3,78 m de long en bois peint en jaune avec des points bleus. C’est une simulation de l’or et du lapis-lazuli. La Reine est coiffée d’une perruque surmontée d’un mortier avec deux longues plumes. Elle a les bras croisés sur la poitrine, les mains tiennent des crois-ankh. La momie mesure 1m61, manifestement, Néfertari est décédée entre 60 et 70 ans. Ses cheveux ont été remplacés par des postiches. Sa couleur de peau semble blanche, alors que toutes ses représentations sont noires.

_________________________________________________________

Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire tu peux participer à ta guise sur Tipeee (et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail !) Et pour te faire autrement plaisir, les livres Raconte-moi l’Histoire sont en vente !

_________________________________________________________

Share Button

6 thoughts on “Ahmès Néfertari, l’Épouse du Dieu (rien que ça)

  1. Sur la fresque qui la représente, on voit qu’elle a le « 3ème oeil », qui relie sa glande pinéale directement au divin. Par ailleurs, elle a 2 mains droites: tous ses actes sont dictés par la sagesse, la… droiture!
    Effectivement, elle n’est pas juste qu’un banal être humain!

Laisser un commentaire