Les dangers de l’abstinence (moi je risque rien, j’aime pas la philo)

Hégésias de Cyrène (en Libye actuelle) est né environ 290 ans avant notre ère, pour des raisons évidentes, il a été surnommé Peisithanatos, si tu parles pas le grec ça veut dire: celui qui pousse à la mort. Explications :

Le mec, c’est un cerveau, un philosophe grec comme on n’en fait plus. Mais la philosophie, parfois, c’est dangereux. Très dangereux. Personnellement, j’y suis pas tellement sensible, j’veux dire, j’fais pas mal de trucs sans trop réfléchir ni aux raisons, ni aux conséquences. C’est peut être parce que je suis bélier, mais on est pas là pour parler astrologie. Je disais donc, parfois, la philosophie, c’est relou, ça fait peur, mais pour vous, je m’y intéresse le temps d’un article.

Notre petit Hégésias est l’auteur d’un ouvrage important « L’abstinent ». Avec nos esprits guillerets du XXIème siècle, on se dit,  »Oh non, le monsieur il prône l’abstinence sexuelle, et c’est pas trop rigolol quand même« , ou les moins modérés d’entre nous « AH NON ! MOI JAMAIS ! PLUTÔT MOURIR ! »…

Et c’est bien de quoi il est question dans le livre. Les plaisirs, l’amour et surtout la mort. Super funky. J’ai vu la petite lumière s’éteindre dans vos yeux. Pardon…Dans « L’abstinent » le bonhomme se prive de toute nourriture et meurt de faim. L’abstinence ça peut être radical. En fait selon Hégésias, vu que les plaisirs sont toujours moins présents que les peines, qu’il n’y a pas d’équilibre parfait entre le bonheur et le malheur, mieux vaut mourir. Moi je trouve ça super sévère, mais j’y connais rien en philo.

Le philosophe estime que la mort volontaire est «la forme suprême du détachement». Si l’équilibre parfait entre le plaisir et la peine ne peut pas être atteint, il est plus judicieux de mourir. MAIS ATTENTION, à aucun moment notre pessimiste pousse les individus au suicide, non, parce que c’est souiller son âme que de porter atteinte à son corps, en revanche, se laisser mourir, ça, ça va, on a le droit.

Hégésias expliquait à qui voulait bien l’entendre sa philosophie. Certains repartaient la boule au ventre et se suicidaient face à la difficulté d’avoir du plaisir sans être poursuivi par une peine plus grande. Ça fait désordre. Du coup, le roi Ptolémée II est contraint d’interdire les discours publics à Hégésias.

Encore un petit plaisir de moins dans la liste…

_______________________________________________________________________

Share Button

10 thoughts on “Les dangers de l’abstinence (moi je risque rien, j’aime pas la philo)

  1. À force de trop réfléchir certains perdent la boule et en oublient de « vivre », tout simplement. L’exemple de ton billet ne pourrait mieux l’illustrer :).

    Très chouette article comme à ton habitude, avec la bonne dose d’humour qui rend l’histoire (et la philo, pour tes rares exceptions) plus ludique qu’elle n’y parait ! Un grand merci pour ton approche anecdotique !

  2. Pingback: La chasteté parfois c’est mieux. | Raconte moi l'Histoire

Laisser un commentaire