Lettre ouverte au Président de la République.

Je ne suis pas spécialiste du temps présent, aussi je ne vais pas vous parler d’un Président actuel qui serait parfois gros, parfois au régime, parfois sous la pluie, parfois sous la pluie avec ses lunettes, parfois ridicule (souvent en fait), quelques fois hué (avec ou sans trucage de 4 secondes). Je vous arrête tout de suite, les internets! Je vois très bien où vous voulez en venir. Non, je ne vais pas critiquer ou louer sa politique. Je ne vais même pas vous en parler, je vais directement m’adresser à lui.

drapeau

Monsieur François Hollande, cher monsieur le Président de la République.

Je m’adresse à toi au nom de toute la population (enfin, ceux qui ne veulent pas que je parle pour eux, précisez-le tout de suite).

Connais-tu Paul Deschanel ? Je vais faire bref, je me doute que tu as plein de choses à faire, même un dimanche.

On est d’accord, vu sa carrière d’homme politique, on a le droit de penser qu’il n’était pas le dernier des cons. D’abord Paul Deschanel naît en 1855, et puis il grandit, il fait des études et devient député (comme toi) puis Président de la Chambre des députés, puis Président de la République (comme toi), puis Sénateur (comme toi un jour), puis il meurt.  Or, il est resté Président seulement quelques mois, de février 1920 à septembre de la même année. Pourquoi ? Je vais l’expliquer. Revenons d’abord sur un passage de son mandat.

deschanel

C’est un Président normal lui aussi, et il prend le train. Le soir du 23 mai 1920, il se rend à Montbrison pour inaugurer un monument de la Première Guerre Mondiale. C’est un Président normal, certes, mais il a un wagon couchette pour lui tout seul et des agents de police dans les wagons autour. On reconnait pouvoir lui accorder ça, nous ne sommes pas des ingrats. 

Au petit matin, le train arrive en gare de Roanne. Au moment d’aller réveiller Paul Deschanel, on retrouve son wagon vide. Stupeur. Le Président a disparu.

En effet, aux alentours de 23h15, alors que le train passe près du village de Mignerette, le Président est tombé par la fenêtre. Pour lui, le changement, c’est maintenant. En pyjama, ensanglanté et hébété, le Président erre le long des voies jusqu’à ce qu’un garde-barrière le rencontre. Immédiatement, il le ramène chez lui pour le soigner et lui demande de se présenter. « Je suis Paul Deschanel, Président de la République« . Difficile à croire, mais la femme du garde-barrière va user de ses sens les plus aiguisés « J’ai bien vu que c’était un Monsieur. Il avait les pieds propres« . Le garde-barrière se charge de prévenir ses supérieurs et envoie un télégramme à la gare. Or, depuis quelques mois on est habitué aux frasques* du Président et pensant à une mauvaise blague, les mecs de la gare jettent le télégramme qui est vite oublié. Ce n’est donc qu’en gare de Roanne que les autorités vont s’inquiéter de la disparition du Président. Heureusement, entre temps, il a pris la route pour les retrouver.

Tu vois monsieur notre Président, à force d’être ridicule, on te prend pour une blague.

Enfin, si Paul Deschanel n’est resté que sept mois au pouvoir avant de devoir démissionner c’est parce qu’il était atteint d’une maladie peu connue, le syndrome d’Elpénor**. Les personnes atteintes de ce syndrome ont des réveils un peu compliqués. Entre le conscient et l’inconscient, les malades connaissent une désorientation spatio-temporelle qui peuvent leur faire faire un peu n’importe quoi. (Genre sauter d’un train).

Monsieur le Président de notre République, Monsieur Hollande, si tu me lis, je te demande de ne pas en arriver là. Enfin, tu vois, t’es déjà pas mal en galère, alors s’il te plait… Faut vraiment pas en arriver là, merde

Bisous. Marine.

PS: En 2135 mes illustres héritiers écriront sur vous. Promis.

drapeau

*De nombreuses anecdotes lui sont imputées mais aucune source fiable nous permet d’affirmer qu’elles sont véritablement arrivées. En revanche, elles sont drôles. Exemples: le 10 avril 1920 avant même le levé du soleil, le Président se serait baigné dans le bassin du Château de Rambouillet, tentant d’attraper des carpes et jouant avec des canards. Il aurait également reçu un ambassadeur avec pour seule tenue son cordon de la légion d’honneur. Encore une autre fois, après avoir été acclamé par la foule pour un discours, il l’aurait recommencé du début.

**Dans la mythologie grecque Elpénor était un marin d’Ulysse lors de son retour de Troie. Un matin, alors qu’il avait abusé de douceurs alcoolisées, il tombe de la terrasse du palais de Circé, et meurt. Aussi le syndrome a pris son nom du fait des agissements des malades similaires à la prise de stupéfiants.

Tulututututututututuuu tututututututu  tutututututu*

*

*C’est la marseillaise

Pour soutenir Raconte-moi l’Histoire tu peux participer à ta guise sur Tipeee (et recevoir les articles en avant première directement dans ta boite mail !) Et pour te faire autrement plaisir, les livres Raconte-moi l’Histoire sont en vente !

Share Button

8 thoughts on “Lettre ouverte au Président de la République.

  1. Bah oui ça serait vraiment dommage d’en arriver là…

    Mais quelle plume Marine, quelle plume!
    Et quel humour!
    Bravo,
    Et au revoir….
    Tulututututututututuuu tututututututu tutututututu…

Laisser un commentaire