Corset, vers une réglementation au XXe siècle ?

« Le corset est la seule pièce du vêtement féminin qui ait une influence sur la position des viscères, sur leur fonctionnement, et par suite sur leur santé. »

Les problèmes liés au corset

Les corsets posent de nombreux problèmes aux viscères, surtout ceux utilisés sous l’Ancien Régime (on parle des corsets hein, pas des organes) qui montaient jusqu’en haut de la poitrine. Pour un écrasement le plus total. Au XIXème siècle, ils s’arrêtent au-dessous des seins, c’est déjà ça. Mais quand même. Le problème est que les corsetières n’ont aucune connaissance en anatomie, elles ne font que reproduire maladroitement un patron établi par un mec qui n’en sait pas beaucoup plus. Il a vaguement appris quelques notions. Le but étant d’avoir la taille fine, qu’importe qu’un pancréas, un foie, autres organes vitaux ou quelques côtes soient dans le coin, on compresse tout ça. Pour qu’un corset soit totalement inoffensif, il faut que celui-ci soit bien étudié. Ainsi, divers corsetiers vont se revendiquer meilleurs que les autres, mais ce sont les hygiénistes -médecins du XIXème siècle- qui vont réellement tenter de changer les choses, à l’image du Professeur Maréchal.

marine corset 2

marine corset

Le corset rend les chairs molles, la flaccidité musculaire fait naître des gargouillements et des borborygmes qui sont comme des protestations vivante de l’abdomen contre la compression viscérale. Le cri poignant d’organes révoltés contre le cruel élan de la femme contemporaine.

Maréchal propose de réglementer le corset comme les armes à feu. Il va établir 3 articles qui édictent des conditions pour acheter et porter un corset.

  • Article 1: Les femmes de trente ans ont l’interdiction absolue de porter un corset, ceinture corset ou cuirasse corset. Si les autorités ont connaissance  d’un manquement à cette règle, la femme de moins de trente ans sera punie de un à trois mois de prison. La peine peut s’élever à 1 an de prison si la nana était enceinte au moment ou elle portait le corset. Enfin, s’il s’agit d’une jeune fille mineure, ses parents devront payer une amende (entre 100 et 1000 francs).
  • Article 2: Toute femme de plus de trente ans pourra porter le corset de son choix, hors en état de grossesse.
  • Article 3: La vente du corset doit être extrêmement surveillée : sur un carnet réglementaire, le vendeur doit noter l’âge, le nom et l’adresse de la dame. Dans le cas où l’âge serait inférieur à 30 ans, le vendeur risque une amende de 100 à 1000 francs. En cas de récidive,  de quinze à trois mois de prison et l’interdiction d’exercer dans l’industrie ou la vente de corsets.

Bon, cette tentative de législation n’aboutira jamais.

tipee baniere

___________________________________________________________

Share Button

7 thoughts on “Corset, vers une réglementation au XXe siècle ?

  1. « Cette tentative de législation n’aboutira jamais. « Ha tant mieux, un moment j’ai cru que j’étais hors la loi ;)
    Et je ne suis pas convaincue que les femmes qui doivent retirer leur corset après plusieurs années de port soit plus bénéfique pour leur santé. Au contraire, elles n’auraient plus aucun de maintien et bonjour les complications.

    • Non c’est justement les femmes de plus de trente ans qui peuvent porter un corset et que si elles ne sont pas enceinte. Les moins de trente ans n’en on pas le droit : « Dans le cas où l’âge serait inférieur à 30 ans, le vendeur risque une amende de 100 à 1000 francs. »

      Après chacun fait se qui veut de ses organes ! ^^

  2. Pingback: L’allaitement obligatoire, et ta mère ? | Raconte moi l'Histoire

  3. Pingback: Histoire de la beauté, les blogueuses d’antan -De la paléolithique à la Renaissance- | Raconte moi l'Histoire

  4. Pingback: Histoire de la beauté, les blogueuses d’antan -Du XVIIIème à nos jours- | Raconte moi l'Histoire

  5. Pingback: L'allaitement obligatoire, et ta mère ? | Raconte moi l'Histoire

  6. Pingback: Histoire de la beauté, les blogueuses d'antan -Du paléolithique à la Renaissance- | Raconte moi l'Histoire

Laisser un commentaire