Frédégonde, serial killer du Moyen-Age.

Attention, présence de noms à la con et imprononçables dans ce post. On est dans la seconde moitié du VIème siècle, royaume de Neustrie-Soissons. L’actuel nord-ouest de la France, sans la Bretagne.

Frédégonde est du genre arriviste. Elle sait ce qu’elle veut la dame. Mais vraiment. Et ce qu’elle veut c’est être reine.

Éprise du roi Chilpéric Ier -ou de sa couronne- elle va sereinement tuer chaque personne qui lui fera obstacle. Elle va quand même pas se laisser emmerder.

  • Le mariage de Chilpéric Ier

Alors que Chilpéric est au pouvoir, il épouse Audevère. Audevère est belle, Audevère est reine mais Audevère est cocue. C’est pas tellement un problème, c’est même plutôt dans les mœurs. Mais là, elle est genre vraiment cornue. La maîtresse de son époux, qui n’est autre que Frédégonde, est enceinte. La future maman, pleine de bons sentiments, d’hormones et de projets, fait promettre au roi de l’épouser. Or, ça tarde à arriver. Elle fait la gueule et monte un plan diabolique. À la naissance  de son chérubin, elle demande à Audevère d’être marraine du nouveau-né, qui accepte. Naïve. Désormais, par les lois de l’Église, la douce Reine est rapidement déconsidérée. En effet, elle doit renoncer à son époux et devient coupable d’inceste. Une marraine ne peut pas pécho le père du filleul. C’est incestueux. L’Église est tatillonne. La partie aurait dû être gagnée pour Frédégonde.

  • Le remariage de Chilpéric Ier

Le roi décide d’épouser Galswinthe, si quelqu’un a une idée de prononciation je suis preneuse. Frédégonde, qui voit encore la couronne lui échapper, fait étrangler la nouvelle reine dans son sommeil en 567, quelques mois après les noces. Si le roi devrait punir la régicide, il préféra l’épouser.  Frédégonde a enfin atteint son objectif. Désormais elle veut que sa progéniture soit certaine d’accéder au trône. C’est pourquoi elle décide de faire assassiner quelques enfants de Chilpéric et Audevère.

La sanglante Frédégonde n’a pas fini d’éliminer ceux qui la dérangent : en 575 elle rencontre Brunehaut, encore appelée Brunehilde (sœur de Galswinthe), aussi timbrée qu’elle. C’est encore une autre histoire.

___________________________________________________________________

Tu veux en savoir plus ?  Brunehilde épouse son neveu, clique ici .

Share Button

4 thoughts on “Frédégonde, serial killer du Moyen-Age.

  1. Pingback: Le Roi Dagobert n’a jamais mis sa culotte à l’envers* | Raconte moi l'Histoire

  2. Pour Galswinthe, il y a juste le « W » qui se prononce comme un « V » (du moins, c’est comme ça que ma prof d’histoire médiévale le prononce :) )

    • Merci, moi j’ai tendance à prononcer galskkfvbinte, parce que je suis un peu nulle en histoire médiévale ! Maintenant, je pourrai faire la belle !

  3. Pingback: Le Roi Dagobert, le pouvoir, les femmes et l'Eglise | Raconte-moi l'Histoire

Laisser un commentaire